Derniers articles publiés

Session plénière du Parlement : ce qu'il faut retenir

Actualité 21.10.2010

Du 18 au 21 octobre avait lieu à Strasbourg la deuxième session plénière d'octobre au Parlement européen. Congé maternité (et paternité !), revenu minimum, visite de Ban Ki-Moon, attribution du Prix Sakharov ... retour sur les principaux événements d'une semaine de nouveau bien chargée pour les eurodéputés.

Le Parlement vote en faveur d'un congé maternité de 20 semaines minimum et la reconnaissance d'un congé paternité européen

C'est le vote qui a fait grand bruit dans la presse cette semaine. Mercredi 20 octobre, les députés ont voté, à une courte majorité (327 voix contre 320), l'extension du congé maternité à 20 semaines rémunérées à taux plein dans l'ensemble de l'Union européenne. Le Parlement a également reconnu pour la première fois le droit à un congé paternité de deux semaines au niveau européen.

Le vote a été très serré, à l'image des négociations sur le texte qui ont mis en valeur d'importantes divergences au sein des deux principaux groupes, le Parti populaire européen (PPE) et l'Alliance progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D). Les opposants à cette extension arguaient notamment du coût qu'elle engendrait pour les Etats membres. Ces derniers doivent d'ailleurs encore se prononcer en Conseil. Certains prédisent déjà que si accord il y a, ce sera sur une durée plus courte que les 20 semaines voulues par le Parlement.


Voir l'article "Congé maternité : le Parlement favorable à une durée minimale de 20 semaines et à la reconnaissance d'un congé paternité européen"

Voir l'interview de Marc Tarabella, député européen belge

 

Les députés, solidaires des plus précaires

Touteleurope en débat n°8





Toute l'Europe a demandé à Cristian Preda (Roumanie, PPE) et Frédéric Daerden (Belgique, S&D), comment l'Europe peut lutter efficacement contre la précarité.

Un ruban bleu. Tel est le symbole qu'avaient choisi les députés européens pour montrer, alors qu'était célébrée dimanche 17 octobre la Journée internationale du refus de la misère, leur solidarité avec les citoyens européens les plus démunis.

Un ruban bleu qui trônait, géant, au centre de la cour Louise Weiss à Strasbourg, mais aussi sur les revers de veste des eurodéputés. Rappelons que 2010 est l'Année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Mais au-delà du symbole, les députés ont également adopté le rapport de la Portugaise Ilda Figueiredo (GUE/NGL) sur le revenu minimum européen. Un vote qui a été marqué par un échec pour les Socialistes, qui souhaitaient que soit adoptée une résolution alternative demandant à la Commission européenne une directive-cadre sur le sujet.


Voir Toute l'Europe en débat n°8 : comment lutter contre la précarité en Europe ?

Voir Toute l'Europe le Mag spécial lutte contre la précarité en Europe


Ban Ki-Moon donne une leçon de tolérance à l'Europe

2010 est l'année du 60e anniversaire de la Convention européenne des droits de l'Homme. A cette occasion, le Parlement européen avait invité mardi 19 octobre l'actuel Secrétaire général des Nations unies, le Coréen Ban Ki-Moon, à s'exprimer devant l'hémicycle.

S'il a rappelé les objectifs communs à l'ensemble des Etats du monde, à savoir  la lutte contre les changements climatiques, contre la misère, et pour un monde plus sûr, sans arme nucléaire, il a également rappelé l'Europe à l'ordre concernant la gestion de son immigration et de ses communautés.

Estimant que l'Europe doit savoir tirer profit de sa diversité, Ban Ki-Moon a, en français, rappelé ses inquiétudes, et souhaité que l'Europe dépasse les parties qui la composent pour faire un tout uni. Et c'est une ovation qui a suivi le discours du Secrétaire général.

Lire "La leçon de tolérance de Ban Ki-Moon à l'Europe" sur eToile



Le Prix Sakharov attribué au dissident cubain Guillermo Fariñas

Jerzy Buzek, le Président du Parlement européen, a annoncé jeudi 21 octobre, que le prestigieux prix Sakharov serait remis à Guillermo Fariñas, le célèbre dissident cubain. Suite à 23 grèves de la faim pour protester contre le régime castriste, le directeur de l'agence illégale de presse cubaine Cubanacan Press "concourait" face à l'opposante éthiopienne Birtukan Mideksa et l'ONG israélienne "Breaking the silence", qui donne la parole à d'anciens soldats de Tsahal.

Le prix est remis aux environs du 10 décembre de chaque année par le président du Parlement en souvenir de la Déclaration universelle des Droits de l'homme du 10 décembre 1948.

Voir "Le Parlement européen soutient la dissidence cubaine"