Derniers articles publiés

S.E.M. Paul Kavanagh : "La Présidence irlandaise va miser sur des mesures capables d'avoir des effets immédiats"

Actualité 17.01.2013

Stabilité, emploi et croissance seront les grandes priorités de l'Irlande pour les six prochains mois, tandis que le pays exercera la présidence du Conseil de l'UE. Dans un entretien à Toute l'Europe, l'Ambassadeur d'Irlande en France Paul Kavanagh revient sur le programme de la Présidence irlandaise et la situation économique actuelle du tigre celtique. Membre de l’UE depuis 1973, sans être dans l’espace Schengen, l'Irlande a déjà mené à bien sept présidences.

Voir la vidéo (8'50)

 


Garantir la stabilité économique et financière

La principale tâche de la Présidence irlandaise du Conseil de l’Union européenne consiste à garantir la stabilité et à assurer qu’elle débouche sur l’emploi et la croissance. Cependant, la croissance ne peut se développer qu’en se fondant sur une stabilité économique. C’est pourquoi la Présidence irlandaise travaillera à mettre efficacement en oeuvre les nouvelles mesures de gouvernance économique de l’Union et la mise en place de l'Union bancaire.

"A la fin de l'année 2012, les chefs d'Etat européens se sont mis d'accord pour mettre sur pied l'Union bancaire par un mécanisme de supervision bancaire unique en Europe", rappelle l'Ambassadeur d'Irlande. Pour S.E.M. Paul Kavanagh, "il faut lutter pour mettre en œuvre ce que les chefs d'Etats ont trouvé en commun afin de briser ce lien néfaste entre la dette bancaire et la dette souveraine".

"La crédibilité de l'Union est renforcée lorsque l'Union met en œuvre ce que les chefs d'Etats européens décident en commun. C'est une priorité majeure", a ajouté l'Ambassadeur. Passant en revue les principales mesures qui devraient être prises pour assurer la stabilité économique de l'Union, il a précisé que la Présidence irlandaise prendrait des "mesures capables d'avoir des effets immédiats".

Un accord commercial devrait être conclu avec les Etats-Unis, qui "selon la Commission européenne pourraient augmenter le PIB de l'UE de 2% sur une année", souligne l'Ambassadeur.

Au sujet du cadre budgétaire pluriannuel actuellement en discussion, une nouvelle réunion sur le budget de l'Union pour la période 2014-2020 devrait être organisée au mois de février. Une fois que les chiffres globaux auront été convenus, l'Irlande s'attaquera à la répartition du budget entre les différents secteurs politiques. Sur l'éventualité d'un accord, l'Ambassadeur d'Irlande est plutôt confiant. "Il y a de nombreux enjeux mais l'exigence est là et la Présidence travaille pour soutenir les efforts du président Van Rompuy", a-t-il indiqué.

Investir dans l'emploi et la croissance durables

Au cours de la Présidence, le chômage, particulièrement celui des jeunes, doit être rapidement combattu, y compris grâce au programme de garantie pour la jeunesse.



Comparatif : Les jeunes, premières victimes de la crise en Europe

Le chômage des jeunes a atteint plus de 25 % dans 13 États membres.

"Nous allons essayer de mettre en place une assurance pour les jeunes à l'échelle européenne", a ainsi expliqué S.E.M. Paul Kavanagh. "Il s'agit de leur offrir un emploi, un apprentissage ou un stage pour les convaincre que même si le contexte reste difficile il y a un avenir et une dimension positive pour eux".

L'Ambassadeur est également revenu sur la situation économique et financière de l'Irlande. "Après une chute vertigineuse, l'Irlande a retrouvé la croissance en 2010. Il y a eu un rebond de compétitivité qui nous a permis de faire rebondir nos exportations. Cela a été accompli par de grands sacrifices de la part des contribuables qui se sont serré la ceinture. Nous attendons maintenant un geste, sur le plan national, de nos partenaires européens".

Mercredi 16 janvier, lors de la présentation des priorités de la Présidence irlandaise par le Taoiseach (Premier ministre) Enda Kenny, le Président de la Commission européenne a également reconnu les efforts des Irlandais. "Les Irlandais ont eu à faire de grands sacrifices, tout comme d'autres pays qui mènent des réformes difficiles mais indispensables. Le cas irlandais montre que si la volonté politique d'accompagner ces sacrifices est présente, les programmes fonctionnent et les réforment peuvent aller de pair avec la cohésion sociale", a souligné José Manuel Barroso.


En savoir plus :

Les priorités de la Présidence irlandaise - Toute l'Europe

Ambassade d'Irlande en France

Site officiel de la Présidence irlandaise