Derniers articles publiés

Secousses et clivages en terres schengeniennes

Actualité 07.07.2011

Ces temps-ci, l'espace Schengen n'en finit pas de faire vivre l'actualité européenne. Entre rétablissement des contrôles douaniers au Danemark, contestation de cette décision par la présidence polonaise et vote d'une résolution par le Parlement européen contre la réintroduction des contrôles aux frontières, un petit tour d'horizon des derniers rebondissements semble s'imposer.

A peine la Pologne a-t-elle pris les rênes de l'Union européenne que celle-ci a dû faire face au rétablissement des contrôles aux frontières danoises.

 

Bien que le Danemark affirme vouloir seulement combattre la criminalité transfrontalière et réduire l'entrée de drogues et d'armes dans le pays, certains redoutent que le royaume ne fasse courir ici de grands risques à l'espace Schengen.

 

 C'est pour cette raison que Donald Tusk, premier ministre polonais, a vivement contesté cette décision hier lors de la présentation des priorités de la présidence tournante. Il appelle l'Europe à se montrer unie et solidaire et à "défendre le droit fondamental de la libre-circulation des européens à travers les frontières", qu'il juge comme étant "notre plus grand devoir". La Commission européenne a d'ores et déjà annoncé l'envoi d'examinateurs sur place afin de vérifier si le règlement Schengen est bien appliqué.

 

Mais le Premier ministre ne semble pas être le seul à se faire le défenseur de Schengen. Dans une résolution votée jeudi 7 juillet, les eurodéputés ont clairement rejeté la possibilité de réintroduire, même à titre exceptionnel, des contrôles aux frontières dans l'espace Schengen pour d'autres motifs que ceux déjà  prévus par les textes européens. C'est pourtant ce qu'a demandé le Conseil européen à la Commission le 24 juin dernier.

 

Si le Conseil européen invoque à ce titre l'incapacité éventuelle à faire face à des circonstances exceptionnelles ou une situation critique (tel que l'arrivée massive de migrants et de demandeurs d'asile aux frontières extérieures), le Parlement européen rappelle, à juste titre, que cette possibilité est déjà prévue dans le règlement de Schengen, "en cas de menace grave pour l'ordre public ou la sécurité intérieure".

 

Les eurodéputés appellent au contraire la Commission à s'assurer de l'application stricte de Schengen et regrettent que la décision de réintroduire des contrôles soit pour le moment prise unilatéralement par les Etats-membres, faisant là implicitement référence à la récente décision du Danemark ou à celle de la France de suspendre en avril dernier la circulation de trains depuis la ville italienne de Vintimille vers Menton. Ils émettent ainsi le souhait d'européaniser le système. De ce fait, le Parlement européen débat actuellement de la mise en place d'un nouveau système d'évaluation Schengen, garantissant une surveillance efficace de toute tentative d'introduire des contrôles frontaliers illégaux.

 

Reste maintenant à attendre le texte de la Commission en septembre prochain, dont une ébauche avait été présentée en mai dernier. La Commissaire chargée des affaires intérieures Cecilia Malmström avait en effet évoqué la possibilité de rétablir les contrôles en cas de "défaillance" d'un pays aux frontières extérieures de la zone ou quand "la poussée migratoire est trop lourde sur un point de cette frontière". Tout en précisant bien que ces contrôles seraient décidés au niveau européen et qu'elles seraient temporaires.

 

En savoir plus

Le Parlement s'oppose à une réintroduction des contrôles aux frontières – Parlement Européen

Espace Schengen : la Commission entre dans le débat [Toute l'Europe]

L'espace Schengen [Toute l'Europe]