Derniers articles publiés

Sarkozy et Merkel signent une lettre commune pour sauver l'euro

Actualité 06.05.2010

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont envoyé, jeudi 6 avril 2010, une lettre commune au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy et au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Silencieuse sur les désaccords (comme la possibilité de laisser un Etat de la zone euro faire faillite ou restructurer sa dette), cette initiative peut marquer un premier pas dans la résolution de la crise grecque. Les deux chefs d'Etats demandent ainsi l'approfondissement des règles de gouvernance économique pour doter la zone euro d'un "cadre robuste".


110 milliards

C'est en euros le montant, sur trois ans, de l'aide financière consentie par les Etats membres de l'Union européenne et le Fonds monétaire international le 3 mai dernier. Un plan d'aide sous forme de prêts qui doit encore être validé par le Conseil européen le 7 mai. Cet accord a été obtenu suite à la présentation par le gouvernement grec d'un nouveau plan d'austérité.

En savoir plus

"Lors de notre prochain sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro devront adresser le signal qu’ils sont prêts à envisager pour la zone euro un renforcement de la surveillance budgétaire dans la zone euro", écrivent Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. 


Ce "renforcement" devra inclure "des sanctions plus efficaces pour les procédures de déficit public excessif et renforçant la cohérence entre les procédures budgétaires nationales et le pacte de stabilité et de croissance".

Pour eux, après la crise financière de 2008, et avec celle vécue par la Grèce aujourd'hui, il serait souhaitable de mettre en place "pour l’avenir les options pour créer un cadre robuste pour la résolution des crises respectant le principe de la responsabilité budgétaire de chaque Etat membre. Nous ne devons pas oublier les leçons des turbulences passées dans le secteur bancaire. Les Etats ne devraient pas être contraints de secourir les banques. Il doit être possible que les banques fassent faillite sans engendrer des risques systémiques pour le secteur financier dans son ensemble".

Le Président français et la Chancelière allemande appellent à "l’élargissement de la surveillance aux questions structurelles et de compétitivité et aux déséquilibres, et le renforcement de l’efficacité des recommandations de politique économique de l’Union européenne."

Cette demande leur paraît justifier tant "cette crise a démontré que tous les Etats membres sont responsables de la stabilité de la zone euro dans son ensemble et de la solidité de la monnaie unique". 

Les chefs d’Etat et de gouvernement des seize pays membres de la zone euro doivent se retrouver vendredi 7 avril à Bruxelles pour avaliser le plan d’aide triennal de 110 milliards d’euros à la Grèce.

 

 


Sources

Lettre conjointe de M. le Président de la République et de Mme Angela Merkel [pdf] – 06/05/10 – Présidence de la République française



En savoir plus

Crise de la zone euro 2010 - Touteleurope.fr