Derniers articles publiés

Santé : les dépenses publiques en Europe

Carte et comparatif 06.04.2018

La majeure partie des pays membres de l’UE participe de manière importante au financement de la santé. Mais la part dédiée à la santé publique reste très inégale selon les pays.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Le niveau des dépenses courantes de santé en Allemagne était de plus de 338 milliards d’euros en 2015, soit la valeur la plus élevée des États membres de l’Union européenne, correspondant à 11,5 % du produit intérieur brut (PIB). Le Royaume-Uni a quant à lui enregistré le deuxième niveau le plus élevé de dépenses courantes de santé (254 milliards d’euros), suivi par la France (241 milliards d’euros).

En comparaison du PIB, l'Allemagne est également le pays qui dépense le plus dans sa santé. Viennent ensuite la Suède (11,1%), les Pays-Bas (10,58 %), la Belgique (10,48%), le Danemark et l'Autriche (tous deux 10,3 %). A l'inverse, les dépenses de santé représentaient moins de 5 % du PIB en Roumanie et à peine plus en Lettonie (5,7%). La Pologne (6,34%), l'Estonie et la Lituanie (6,51% chacun) et Luxembourg (6,05%) enregistrent également de faibles rapports.

Par ailleurs, des changements importants sont visibles dans le temps pour certains pays. La Grèce, qui a du mettre en oeuvre un important programme d'austérité, est un exemple de diminution drastique des dépenses de santé : en 2009, le pays allouait plus de 22 milliards d'euros à ce secteur (9,47%), tandis qu'en 2015 il en dépensait 14,7 milliards (8,38%).

On observe toutefois dans l'ensemble une stagnation voire une augmentation des dépenses publiques pour la santé. Des augmentations particulièrement importantes ont eu lieu aux Pays-Bas  (de 6 à 10 % du PIB entre 2003 et 2012) et au Danemark (de 7,6 à 9% du PIB entre 2003 et 2012).

Les dépenses de santé sont enfin une part importante des budgets de politique publique dans d'autres pays du monde. La Norvège et la Suisse consacrent 7,5 % de leur PIB à la santé, l’Islande (7,2 %), le Canada (7,3 %) et enfin les Etats-Unis (8,3 %). Un accès universel à des soins de santé de qualité, à un prix abordable pour les individus, constitue un vrai problème de politique publique.