Derniers articles publiés

Rumiana Jeleva aurait renoncé à son poste de commissaire

Actualité 19.01.2010

Son audition avait fait l'objet de nombreuses critiques. Les bruits qui courent dans les couloirs du Parlement européen ce matin ne sont donc pas surprenants : la Bulgare Rumiana Jeleva, pressentie au poste de commissaire en charge de l'Aide humanitaire, aurait renoncé à son poste. Officiellement, elle démissionne. Les députés du PPE auraient reçu une lettre du Président du parti, Joseph Daul, prenant acte du choix de la candidate, mais le regrettant.

Mais que se passe-t-il donc à la Commission européenne ? Alors que les auditions des futurs commissaires se terminent aujourd'hui, la nouvelle de la démission de Rumiana Jeleva semble passer de la rumeur à l'information officielle.

 


En effet, les rumeurs vont bon train au sein du Parlement européen. Et n'ont pas tardé à sortir des murs parlementaires pour se répandre sur Internet.

 

D'après une source proche de Touteleurope.fr, le président du Parti populaire européen, Joseph Daul, aurait envoyé ce matin aux députés du Parti Populaire européen (PPE) une lettre prenant acte de son choix de se retirer mais le regrettant. Il est certain que Mme Jeleva n'a pas pris seule cette décision. Quant à savoir qui l'a convaincue, l'histoire ne le dit pas encore.

 

Rappelons que Mme Jeleva, qui était auditionnée la semaine dernière par les eurodéputés, n'avait pas vraiment été à la hauteur. Les parlementaires n'avaient pas mâché leurs mots à la sortie de son 'grand oral'.

 

En cause, son implication dans d'obscures affaires financières (elle détient à 60 % d'une firme de consultants alors qu'elle est élue; or cela est interdit par la loi bulgare), et les relations toutes aussi obscures de son mari.

 

M. Jeleva serait en effet proche de la mafia bulgare, ce qui est loin de plaire aux eurodéputés, surtout au moment où ressortent des histoires d'assassinats et de traite des blanches dans lesquelles est impliqué le 'milieu' bulgare.

 

La Bulgarie va donc devoir réagir vite et proposer un nouveau candidat. Une chose est sûre, ce ne sera pas l'ancienne commissaire bulgare. Un membre du gouvernement aurait en effet lâché un "tout sauf Kuneva !".

 

La candidate la plus probable serait Kristalina Georgieva, vice-présidente de la Banque mondiale.

 

Affaire à suivre ...