Derniers articles publiés

Revue de presse : Un jeune expérimenté et rassembleur au palais Chigi, nouvelles victimes du chômage en Espagne, l'exposition "De l'Allemagne" tancée outre-Rhin

Revue de presse 25.04.2013

Le choix de la jeunesse et de l'expérience au palais ChigiGiorgio Napolitano a enfin tranché. Il aura fallu attendre près de deux mois de tergiversations et de blocages sournois pour voir la situation s'éclaircir en Italie. Le Président de la République, réélu la semaine dernière, a officiellement chargé le jeune démocrate Enrico Letta de former un gouvernement jusqu'ici introuvable. "Le vieux Président de la République a clairement sifflé la fin de la récré", affirme ainsi Eric Jozsef dans Libération. Le journaliste raconte le parcours d'un Européiste convaincu, affichant une "longue expérience ministérielle" dans les cabinets de l'ancien président du Conseil Romano Prodi.


Entretenant des relations amicales avec Pier Luigi Bersani et Matteo Renzi, opposant du premier lors des primaires du parti, le vice-président du Parti Démocrate possède en sa faveur une jeunesse et une vivacité demandée par les Italiens. C'est ce que souligne ce matin Marcelle Padovani pour Le Nouvel Observateur. Cette "réplique de Mario Monti", âgée seulement de 46 ans, a selon la correspondante de l'hebdomadaire un CV "à faire pâlir d'envie les plus grands technocrates européens". La Croix reprend de son côté les principales mesures annoncées hier par le probable futur président du Conseil : une réduction du nombre de parlementaires et une réforme de la loi électorale contestée.

La nomination d'Enrico Letta a été accueillie positivement par le parti de Silvio Berlusconi et les centristes de Mario Monti, qui devraient voter la confiance du gouvernement formé par le nouveau locataire du palais Chigi. Un consensus apprécié, alors que les Italiens devraient eux aussi se rassembler aujourd'hui pour célébrer la libération du pays le 25 avril 1945.


Le taux de chômage en Espagne passe la barre des 27%


C'est une nouvelle envolée du chômage pour l'Espagne. La quatrième économie de la zone euro enregistrait au premier trimestre 2013 un taux de chômage encore jamais atteint de 27,6%, soit plus de six millions de sans-emplois. Les calculs sont sans appel : sur cette période, la péninsule ibérique compte 237 400 chômeurs supplémentaires par rapport au trimestre précédent [L'Express].
"L'avenir n'est malheureusement pas plus encourageant" souligne Claude Fouquet des Echos. Les prévisions de la Banque centrale espagnole anticipent une aggravation de la récession du pays (recul de 1,5% du Produit intérieur brut en 2013) combinée à un taux de chômage qui devrait continuer de grimper.

La crise espagnole pourrait bientôt faire d'autres victimes. 402 000 personnes ayant investi dans des participations préférentielles auprès des trois banques espagnoles nationalisées (300 000 auprès de Bankia) pourraient voir s'envoler une large part de leurs investissements, soit un total de 4,9 milliards d'euros. Les investisseurs ayant ignoré le risque de ces produits financiers dénoncent l'escroquerie : "C’est comme ça qu’elle nous a présenté la chose. La banque ne nous a jamais parlé des risques de ce produit, qui sont énormes. Lorsqu’elle vend ça, elle propose des 'ressources propres' : l’argent qui est à toi, au moment de la signature des participations préférentielles, il devient officiellement à la banque. Cet argent-là, tu le perds. C’est la plus grande tromperie de toute cette arnaque", explique l'un des investisseurs, Agustin Calvo, au micro d'Euronews.


Le Louvre crée la polémique autour d'une exposition consacrée à l'art allemand


En ces temps de méfiance franco-germanique, l'exposition "De l'Allemagne" tombe mal. Depuis le 28 mars, le musée du Louvre expose des œuvres d'artistes allemands peu connus dans notre pays. Jusqu'ici, l'intention était louable. Mais le nouveau directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, ne s'attendait probablement pas à une telle polémique. Dans son édition de mardi, Arte Journal relaye les positions des critiques de l'exposition, qui ne comprennent pas pourquoi celle-ci occulte en partie certaines œuvres de la première moitié du XXème siècle. La commissaire de l'exposition, Danièle Cohn, se défend en expliquant que les mouvements expressionnistes et dada de l'époque correspondent à des mouvements internationaux, et non propres à l'Allemagne.

En outre, les tableaux romantiques de la fin du XIXème siècle annonceraient déjà la future catastrophe hitlérienne, selon plusieurs observateurs. L'exposition "démontrerait que le nazisme était la conclusion logique de l'histoire et de la culture allemandes", selon certains journalistes allemands, dont les propos sont repris dans Le Monde par Frédéric Lemaître et Philippe Dagen. Ces derniers dénoncent les critiques "excessives" outre-Rhin et l'idée d'une revanche de la France, mais aussi des pays d'Europe du sud, envers le voisin allemand austère.

A lire sur



L'Europe de la semaine du 22 au 28 avril

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

L’UE annonce une réunion de crise sur le budget début mai [Les Echos]

Construction européenne

Euroscepticisme : des antidotes au doute [Le Monde]

Culture

Septième édition réussie pour Balkan Trafik [Euronews]

Emploi, affaires sociales

La Suisse va freiner l’immigration européenne [Euronews]

Energie, environnement

La crise financière incite à la rénovation de bâtiments [Euractiv/en]

Etats membres

L’intégration des Roms progresse, mais pas assez vite [Euronews]

Euro, économie

L'horizon de l'économie allemande s'assombrit [L'Express/AFP]

Finance

Espagne : des centaines de milliers de victimes de produits financiers toxiques [Euronews]

Fiscalité

Sommet européen : Bruxelles inscrit 7 textes de lutte contre la fraude fiscale [Les Echos]

Institutions

Moralisation : au Royaume-Uni, "il n'y a plus de scandale possible" [Le Nouvel Observateur]

Libertés, sécurité, justice

Les États-Unis demandent à intégrer l'Eurocorps ! [Le Point]

Marché unique, entreprises

La crise en Europe plombe PSA, Daimler, Volkswagen, Ford... [La Tribune]

Régions

Ecosse : Londres mise sur les craintes sur l’indépendance [Presseurop]

Société de l'information

Le journaliste grec qui a publié la liste Lagarde victime d'intimidations [Le Monde]

Sport

Le tennis redistribue ses (grandes) richesses [Le Monde]

Transports

Faut-il revoir la liste noire européenne des compagnies aériennes ? [Le Monde]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 Switzerland re-imposes curbs on EU workers [EU Observer]

Presse germanophone

EU will grenzüberschreitende Anerkennung von Dokumenten [dw]


Presse italienne

Pomellato ceduta ai francesi, Pinault ha firmato [Il Corriere della Sera]


Presse francophone

UE/Fiscalité/Bruxelles appelée à mener la lutte contre le blanchiment [Romandie]