Derniers articles publiés

Revue de presse : Un grand plan de réforme pour sauver l'euro

Revue de presse 04.06.2012

L'Europe serait sur le point de faire un pas en avant dans la voie du fédéralisme. Selon un article publié hier par le quotidien allemand Die Welt, M. Draghi, M. Barroso, M. Van Rompuy et M. Juncker auraient commencé à travailler sur une feuille de route pour conduire la zone euro hors de la crise et renforcer l'Union. Ce "plan d'ensemble" devrait être présenté par ces quatre leaders lors du Conseil européen des 28-29 juin.

Selon Le Figaro, ce plan "en quatre axes" aurait pour but d'"enrayer la contagion de la crise au sein de la zone euro", de "stabiliser les banques espagnoles", mais aussi de construire une Europe plus forte. Il s'agirait donc de quatre grandes réformes.

En premier lieu, la création d'une union bancaire. Souhaitée déjà par la président de la Commission M. Barroso, et par le Président de la BCE M. Draghi, l'union bancaire devrait approfondir l'union monétaire, en posant des règles communes pour les différents secteurs bancaires. Selon le Figaro, qui cite Die Welt, cette réforme inclurait  "un organisme européen de surveillance des banques, un fonds commun de placement et un fonds central de sauvetage pour secourir les banques en difficulté".

Le deuxième pas serait celui des "réformes structurelles", déjà envisagées dans plusieurs pays. Inspirées par l'Allemagne et souvent contrecarrées par les syndicats nationaux, ces réformes visent à "assouplir les règles sur le marché du travail et à faire tomber toutes les frontières douanières".

En troisième lieu, ce "masterplan" prévoirait la création d'une union budgétaire : la discipline budgétaire, qui vient d'être accepté en Irlande (le 8ème pays qui ratifie ce traité), serait d'avantage renforcée. La France et l'Italie, poursuit le quotidien français, voudraient y intégrer la création des obligations européennes, pour mutualiser les dettes et baisser les taux d'intérêt des pays du Sud. A ce propos, le Président du Conseil italien, Mario Monti, se dit sûr que les euro-obligations deviendront une réalité [Reuters]. L'Allemagne reste pourtant opposée à ce projet.

Enfin, le dernier axe concernerait l'union politique. Le plan devrait rendre plus démocratiques et plus fortes les institutions de Bruxelles. Selon un haut fonctionnaire européen [Le Point], "partout dans le monde, en Amérique et en Asie, on nous demande : Où voulez-vous aller ?". Cette dernière réforme devrait donc leur donner la réponse.


Les autres titres de la presse en ligne

 

Agriculture, pêche

Après six mois de discussions, l'agriculture divise toujours les Etats [Euractiv]

Construction européenne

En Allemagne, les eurosceptiques s'organisent [Le Monde]

Culture

Les anti et pro-monarchie mobilisés pour le jubilé de la Reine d’Angleterre [Euronews]

Elargissement

Le président serbe, Tomislav Nikolic, nie le génocide à Srebrenica [Le Monde]

Energie, environnement

Une croisière menace la place Saint-Marc [Euronews]

Etats membres

Gardez-nous de nos sauveurs [Presseurop]

Euro, économie

Mario Monti prédit l'adoption des euro-obligations [AFP]

Libertés, sécurité, justice

L’immigration, l’autre fardeau de la Grèce [Slate]

Recherche, sciences

Le brevet unifié européen, stimulateur d’innovation ? [Euronews]

Régions

Politique régionale : la France s'en tient au statu quo [Euractiv]

Relations extérieures

La Syrie, trouble-fête de la tournée de Poutine [Les Echos]

Santé publique

Les jeunes Français, mauvais élèves de l’Europe [Presseurop]

Société de l'information

3-0 pour les anti-ACTA [Euractiv]

Sport

Le football italien pris au piège des paris truqués [Le Figaro]

 

Ailleurs en Europe


Presse francophone

Une sortie de la Grèce de l’euro ? "La question se posera sans doute" [Le Soir]

Presse anglophone

The first steps of St François [The Economist]

Presse germanophone

Zeitung Heute: Europa plant radikale Reformen [Tagesspiel]

‎Presse espagnole

 Alemania apoyará los eurobonos si los países ceden soberanía a la UE [El Mundo]

Presse italienne

Nuova scossa, crolli e paura [La Stampa]