Derniers articles publiés

Revue de presse : Turbulences au sein de la zone euro

Revue de presse 28.11.2011

"L'aggravation ininterrompue de la crise de la dette publique et des banques de la zone euro menace la qualité de crédit de tous les pays européens", a rapporté samedi l'agence de notation financière Moody's. "Alors que la zone euro dans son ensemble possède une force économique et financière énorme, la faiblesse de ses institution continue d'entraver la résolution de la crise et de peser sur les notes" attribuées à la dette de ses pays membres, a-t-elle indiqué.

Désormais, aucun pays, même parmi ceux jugés les plus solides, comme les Pays-Bas, l'Autriche, la Finlande, voire l'Allemagne, n'est à l'abri d'un abaissement de note, rapporte l’AFP. La France est également menacée. L'agence a récemment averti que Paris pourrait perdre son "triple A" qui lui permet jusqu’à présent d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés [Libération].

"Moody's remet [donc] la pression sur les Européens" [Le Figaro]. Pour l'agence de notation, "plus la crise de liquidités se prolonge, plus la probabilité de défauts va augmenter rapidement", entrainant un risque de désintégration de la zone euro, avant d'ajouter qu'une "fragmentation de l'euro aurait des répercussions négatives sur la notation de crédit souveraine de toute la zone euro et de l'Union européenne".

La situation dans la zone euro évoluant en permanence (mise en œuvre de nouveaux plans de sauvetage ou hausse des taux auxquels les Etats empruntent), les responsables politiques doivent définir de nouvelles mesures "susceptibles de mener à des changements de note au cas par cas" pour certains pays [AFP].

L’agence de notation indique que "l'élan politique pour mettre en œuvre une solution efficace à la crise pourrait n'être trouvé qu'après une série de chocs, ce qui pourrait mener davantage de pays à se voir privés d'accès aux marchés du financement pour une période prolongée". Moody’s pointe du doigt l'Irlande, la Grèce, le Portugal ou encore la Hongrie, qui ont dû bénéficier d'un ou plusieurs plans de sauvetage financier de la part de l'Union européenne ou du FMI, rapporte Le Monde.

Mais la situation de ces pays pourrait se répercuter sur d'autres pays de la zone euro, poursuit Moody's. En effet, si l'Union Européenne ne parvient pas à trouver rapidement une réponse adéquate à la crise, certains pays verraient alors très probablement leur note abaissée à celle d'un investissement "spéculatif". Au vu des événements des dernières semaines, l'agence mise sur "la probabilité d'un scénario encore plus négatif".

Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

Paris et Berlin accélèrent leurs réflexions sur la zone euro [Reuters]

 

Education, formation, jeunesse

Erasmus, toujours plus [Le Monde.fr]

 

Energie, environnement

Le développement durable? C'est de l'économie pure et dure [Slate]

 

Etats membres

La Roumanie continue de rêver de l'euro [La Tribune.fr]


Euro, économie

Zone euro : un nouveau pacte de stabilité à l'étude [AFP]

Recherche, sciences

Exclusif – Les chiffres du budget sur la recherche et l'innovation pour 2020 [EurActiv.fr]

 

Relations extérieures

  La Chine s'intéresse aux entreprises européennes [Les Echos]

 

Religions

 Les Eglises européennes interpellées par la crise [La Croix]


Ailleurs en Europe

Presse anglophone

China looking to snap up EU factories, railways [EUobserver]


Presse germanophone

Klimakonferenz - Aufschub mit Ansage [Die Zeit]


Presse espagnole

 La UE y Estados Unidos analizan en Washington la crisis de la deuda [La Vanguardia]


Presse italienne

Sarkozy all'Italia: fate ciò che dovete Sul nuovo patto di stabilità europeo Roma in campo con Parigi e Berlino  [La Stampa]