Derniers articles publiés

Revue de presse : Repsol : début de crise diplomatique entre l'Espagne et l'Argentine

Revue de presse 18.04.2012

Le gouvernement argentin a annoncé lundi l'expropriation du groupe YPF, filiale argentine de la compagnie pétrolière espagnole Repsol. Arguant du manque d'investissements effectués sur son territoire, Buenos Aires a déclenché la colère de Madrid qui dénonce une atteinte illégale aux intérêts espagnols. Le gouvernement de Mariano Rajoy pourra néanmoins compter sur le soutien de la communauté qui met en avant le mauvais signal économique envoyé par l'Argentine.

Entre 2003 et 2011, les dépenses de l'Argentine en énergie sont passées de 550 millions à 9,4 milliards de dollars, rappelle l'Express. Le pays, obligé de recourir à de plus en plus d'importations reproche à Repsol de ne pas procéder à assez d'investissements sur son sol. De cette manière, Cristina Kirschner entend exproprier la filiale YPF à la compagnie pétrolière espagnole. YPF, privatisé en 1990 pour 15 milliards de dollars, sera dorénavant contrôlé à 51% par Buenos Aires, et à 49% par les provinces productrices.


Naturellement, le gouvernement espagnol n'est pas resté silencieux face à cette décision, José Manuel Soria, ministre de l'Industrie, ayant déclaré que l'Argentine s'exposait à des "conséquences sur les terrains diplomatique, commercial, énergétique et industriel". Les médias espagnols ont d'ailleurs vivement réagi, El Mundo allant jusqu'à dire que l'Argentine méritera "les représailles qui seront adoptées car elle a ridiculisé la légalité internationale, le droit à la libre entreprise et celui de la propriété" [AFP].

Les positions espagnoles sont d'ailleurs largement soutenues par la communauté internationale, choquée par l'insécurité juridique entretenue par le pouvoir argentin, envoyant un très mauvais signal aux investisseurs internationaux, comme l'a exprimé Catherine Ashton, haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères. Felipe Calderon, président mexicain, estime quant à lui que cette décision ne bénéficiera pas aux Argentins, qui ont besoin d'investissements étrangers. En outre Hilary Clinton, secrétaire d'Etat américaine a rappelé qu'un "marché ouvert de l'énergie et des infrastructures est le meilleur modèle de compétence et d'accès au marché" [Le Figaro].

En définitive, si Madrid ne peut empêcher la procédure d'expropriation, les autorités espagnoles entendent obtenir un dédommagement conséquent au titre du préjudice subi. "Tout Etat a le droit d'exproprier, mais il faut aussi payer", a martelé Antonio Brufau, le président de Repsol qui réclame d'ores et déjà une compensation de l'ordre de 10 milliards de dollars, rapporte Le Point.

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

La Cour des comptes met à mal la réforme de la PAC [EurActiv]

Culture

Un musée italien brûle ses œuvres pour protester contre les coupes budgétaires [AFP]

Emploi, affaires sociales

Allemagne: Schröder regrette la multiplication des emplois low cost après ses réformes [RTBF]

Energie, environnement

500 milliards d'euros partent en fumée par an en Europe [Le Figaro]

Etats membres

M. Sarkozy assure être "pour l'indépendance de la BCE" [Le Monde]

Euro, économie

Pourquoi la Bundesbank se trompe [Le Monde]

Fiscalité

La TVA sur le luxe serait interdite par Bruxelles [AFP]

Libertés, sécurité, justice

La Belge Michèle Coninsx élue à la présidence d'Eurojust [RTBF]

Marché unique, entreprises

Espagne-Argentine, guerre diplomatique autour du pétrole [Euronews]

Relations extérieures

Londres, Buenos Aires et les Malouines [Nouvel Obs]

Sport

Sebastian Coe : "L'héritage des JO sera fort et riche" [Le Monde]

 


La Présidentielle vue de l'Europe


Presse anglophone
 French election 2012: Jacques Chirac 'to vote for Francois Hollande' [The Telegraph]

 
Presse germanophone
Wahlkampf in Frankreich: Hollande meldet Bedenken gegen europäischen Fiskalpakt an [Die Stern]

Presse espagnole
 La Francia de los funcionarios contra la Francia rural y agrícola [ABC]

Presse italienne
Francia 2012: 40 economisti per Hollande [Corriere della Sera]