Derniers articles publiés

Revue de presse : Référendum en Irlande : le "oui" pourrait l'emporter

Revue de presse 31.05.2012

Pour la neuvième fois dans l'histoire du pays, l'Irlande est appelée aujourd'hui à s'exprimer sur un traité européen. Cette fois-ci, il s'agit du pacte budgétaire, le traité signé par 25 Etats membres le 2 mars dernier, mais encore en attente de ratification dans la plupart des pays. L'Irlande sera le seul pays à le soumettre à un référendum populaire et, alors que le "oui" devrait l'emporter, un Irlandais sur trois serait encore indécis.

Le pacte budgétaire introduit une "règle d'or" concernant le déficit des Etats et impose des sanctions en cas de dérapages des finances publiques. Pour les partisans du "non", ce traité est bien plus que de simples règles de conduite économique. Selon le Sinn Féin, le parti de gauche opposé à ce pacte, ce texte "inscrira l'austérité dans la Constitution" de l'Irlande [Le Monde] et lui imposera "plusieurs années d'austérité au-delà de 2015" [Le Figaro]. En effet, les adversaires du "non" ont fait campagne contre le "traité de l'austérité". Le Figaro cite quelques slogans du camp du "non": "non à de nouvelles taxes", "ne donnons pas un autre bâton pour nous battre".

A l'inverse, pour les partisans du "oui" ce traité apportera de la stabilité au pays. La coalition au gouvernement, tout comme la plupart des économistes irlandais, pense que ratifier le pacte budgétaire est dans l'intérêt du pays [L'Express]. Selon l'hebdomadaire, "contrairement aux idées reçues, la ratification du nouveau Pacte ne changerait pas grand-chose d'un point de vue budgétaire. Plus précisément, l'Irlande n'aurait pas besoin, dans les deux ans qui viennent, de couper encore dans ses dépenses publiques."

Un pacte budgétaire également nécessaire pour le principal quotidien irlandais The Irish Times [Presseurop]. Selon le journal de Dublin, europhile aussi lors des derniers référendum, "il ne s’agit pas, comme le soutiennent les militants du 'non', d’un "traité de banquiers" ou d’un "traité de spéculateurs", mais d’un traité qui, concrètement, permettra aux Etats européens de se liguer contre les caprices des spéculateurs en se dotant d’une monnaie suffisamment solide et stable pour la rendre insensible aux attaques".

A la différence des référendums de 2001 et 2008, cette fois-ci les Irlandais n'auront pas de deuxième chance en cas de rejet du pacte . En effet, le traité entrera en vigueur le 1er janvier 2013 si d'ici cette date 12 membres de la zone euro le ratifient car l'unanimité n'est pas requise. Toutefois, à deux semaines des élections grecques, un "non" irlandais aurait, selon l'Express, des conséquences politiques "imprévisibles".

 

Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

France-Allemagne : pourquoi François Hollande a une chance historique de changer l'Europe [Le Monde]

Culture

Berlusconi exposé mort en pantoufles Mickey [Le Figaro]

Energie, environnement

Gaz de schiste : des règles d'or pour convaincre les opinions publiques [Euractiv]

Etats membres

Pourquoi le pacte budgétaire est nécessaire [Presseurop]

Euro, économie

Grèce, Espagne : scénario pour une sortie de crise [Rue 89]

Libertés, sécurité, justice

Julian Assange «n'intéresse pas les Etats-Unis», affirme un diplomate [AFP]

Relations extérieures

Barack Obama s'entretient avec Merkel, Hollande et Monti sur l'euro et la Syrie [AFP]

Société

Stigmatiser les Grecs est injuste et ne sert à rien! [L'Express]

Sport

Angleterre : les salaires des footballeurs atteignent de nouveaux records [Les Echos]

Transports

La Commission poursuit ses enquêtes sur les aides publiques aux aéroports [Euractiv]

 

Ailleurs en Europe


Presse francophone
Les 7 «conseils d'ami» de la Commission à la Belgique [Le Vif]

Presse anglophone
France risks missing 2013 deficit goal, EU Commission says [Reuters]

Presse germanophone
 EU-Kommission: Spanien bekommt mehr Zeit zum Sparen [Focus]

‎Presse espagnole
La Comisión Europea debe ser democrática y transparente [El Pais]

 

Presse italienne
Così l'istruzione ha cambiato il Vecchio Continente [La Stampa]

En raison de problèmes techniques, la revue de presse du 30 mai n'a pu être réalisée. Nous vous prions d'accepter toutes nos excuses pour ce contretemps !