Derniers articles publiés

Revue de presse : Programme nucléaire iranien : une reprise des discussions sous tension

Revue de presse 07.03.2012

Les discussions avec l'Iran sur son programme nucléaire devraient reprendre prochainement pour les cinq membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Chine) et l'Allemagne, a annoncé hier la chef de la diplomatie européenne, la Britannique Catherine Ashton.

Les dernières discussions, qui remontent à janvier 2011 à Istanbul, s'étaient soldées par un échec en raison de l'impossibilité, pour les Etats-Unis et leurs alliés, de convaincre l'Iran de stopper ses activités d'enrichissement d'uranium.

Cette reprise du dialogue fait suite à l’envoi d’une lettre le 14 février par le négociateur iranien en charge du nucléaire, Saïd Jalili, dans laquelle il proposait à Mme Ashton de reprendre les négociations sur le nucléaire, rapporte le NouvelObs. Cette dernière espère que l'Iran "va maintenant entrer dans un processus soutenu de dialogue constructif qui apportera un réel progrès pour lever les inquiétudes (...) de la communauté internationale sur son programme nucléaire".

Aucune date n'a encore été fixée, mais le ministère français des Affaires étrangères engage à "reprendre les discussions sur le dossier nucléaire, à une date et un lieu à convenir mutuellement dès que possible", avant d'ajouter que "La France appelle l'Iran à saisir cette opportunité qui lui est offerte de sortir de la situation d'isolement international dans lequel son programme nucléaire à finalité militaire l'a conduit", explique le NouvelObs. Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, considère cependant que "l'Iran continue à tenir un double langage, c'est la raison pour laquelle il faut que nous restions extrêmement fermes sur les sanctions que nous avons prises, qui sont de mon point de vue la meilleure manière d'éviter une option militaire qui pourrait avoir des conséquences incalculables", d'après l'AFP.

Si l'on peut parler d'avancée diplomatique, le contexte reste tendu. Téhéran a accepté que des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se rendent sur le site militaire de Parchin, où est suspectée la présence d'un conteneur susceptible de servir à tester des modèles d'explosion applicables à des armes atomiques. Mais cette visite ne pourra être effectuée qu'une fois que les modalités sur son contenu auront été décidées, selon l'AFP. Des diplomates occidentaux remettent ainsi en cause "la valeur d'une offre [de visite] sous conditions et unique qui interviendrait après que l'Iran a nettoyé le site".

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

La PAC, une politique sans eau ? [EurActiv.fr]

 

Construction européenne

L'image de l'UE s'est détériorée en France, mais l'envie d'Europe reste forte [Les Echos]

 

Elargissement

Les mousquetaires de la nouvelle Serbie [Le Figaro]

 

Emploi, affaires sociales

L’UE veut briser le “plafond de verre” [Presseurop]

 

Energie, environnement

Le patron de l'IATA appelle l'Europe à ajourner la taxe carbone [AFP]

 

Etats membres

Le Parlement crée un mégafichier pour lutter contre l'usurpation d'identité [Le Monde]

 

Euro, économie

Le PS ne partage pas l'optimisme européen sur la croissance [NouvelObs]

 

Institutions

La succession de Jean-Claude Juncker à l'Eurogroupe suscite des remous [AFP]

 

Régions

Les régions encore loin des objectifs de croissance de l’UE pour 2020 [EurActiv.fr]

 

Relations extérieures

Nucléaire iranien : la trêve de Pourim [NouvelObs]




Ailleurs en Europe

Presse anglophone

China investment in Europe a 'win-win' situation [Irish Times]


Presse germanophone

EU-Kommission will zu Ungarn entscheiden [Focus]

Presse espagnole
UE, spot razzista in stile Kill Bill [La Repubblica]