Derniers articles publiés

Revue de presse : Pierre Moscovici s'oppose à Wolfgang Schäuble sur la croissance et les eurobonds

Revue de presse 22.05.2012

Pour la première fois depuis la formation du nouveau gouvernement, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, a rencontré, lundi, son homologue allemand Wolfgang Schäuble à Berlin. Si tous deux ont réitéré leur volonté commune de voir la Grèce rester dans la zone euro, ils n'ont pu cacher leurs divergences persistantes au sujet du plan de croissance européen et de l'émission d'eurobonds.

A deux jours de la réunion informelle des chefs d'Etat et de gouvernement – qui se tiendra mercredi à Bruxelles – les ministres français et allemand des Finances ont insisté sur les points de convergence des deux pays plutôt que sur les désaccords. Alors que les Grecs sont appelés à voter une nouvelle fois le 17 juin prochain, M. Schäuble a réaffirmé "qu'il fallait tout faire pour garder le pays dans l'Union". Une position soutenue par Pierre Moscovici, pour qui une sortie de la Grèce "provoquerait une contagion de la crise de la dette d'une ampleur imprévisible, et peut-être pas maitrisable" [AFP].

Néanmoins, les deux ministres n'ont pu éviter la confrontation au sujet des eurobonds, voulus par François Hollande, mais rejetés par l'Allemagne. A cet égard, Pierre Moscovici a reconnu que la France "ne pouvait les imposer" mais qu'il était possible d'en discuter, d'autant que certains dirigeants européens comme Mario Monti y sont également favorables. Autre point d'achoppement important entre Paris et Berlin : les mesures de relance de la croissance. Comme l'explique le Figaro, le président français souhaite une relance par l'investissement, tandis que la chancelière, bien que de plus en plus isolée sur cette question, entend ne recourir qu'à des réformes structurelles.

Pour surmonter ce blocage, des "compromis sont possibles", selon les Echos. MM. Schäuble et Moscovici pourraient en effet s'entendre sur le renforcement du capital de la Banque européenne d'investissement, sur la mobilisation des fonds structurels inutilisés, ou encore sur la création d'une taxe européenne sur les transactions financières.

En définitive, on estime à Berlin que François Hollande sera un adversaire difficile jusqu'aux élections législatives des 10 et 17 juin : le président cherchant à marquer des points face à la chancelière [Le Figaro]. Cette impression a d'ailleurs été confirmée par Henri Emmanuelli, député des Landes et ancien premier secrétaire du Parti socialiste, qui s'est réjoui "que le président de la République ne voyage plus sur le porte-bagages de madame Merkel" [Libération].

 


Les autres titres de la presse en ligne

Commerce extérieur

L'axe économique Berlin-Pékin à l'épreuve de la crise européenne [Le Monde]

Concurrence

Position dominante : l'UE demande à Google de prendre des mesures [Le Monde]

Construction européenne

Le packaging gagnant de la droite européenne [Presseurop]

Culture

Le dernier film de Cristian Mungiu divise Cannes [Euronews]

Elargissement

SERBIE. Le nationaliste Nikolic remporte l'élection présidentielle [AFP]

Emploi, affaires sociales

Bruxelles envisage une agence européenne pour l'emploi [AFP]

Energie, environnement

La taxe carbone aux frontières de l'UE à nouveau sur la table [EurActiv]

Etats membres

Hollande dans les pas de Jospin sur la scène européenne [Le Monde]

Euro, économie

La zone euro restera l'économie malade de la planète jusqu'en 2013, selon l'OCDE [Le Monde]

Libertés, sécurité, justice

Italie: les actes de violences se multiplient sur fond d‘élection municipales [Euronews]

Relations extérieures

Chypre dénonce "l'attitude inacceptable" de la Turquie [AFP]



Ailleurs en Europe


Presse francophone
Un désastre démographique menace la Lettonie, victime d'une fuite de cerveaux [7sur7]

Presse anglophone
 Greece's leader-in-waiting goes on tour [The Independent]

Presse germanophone
Medienschau: EU-Experten sollen Haushaltszahlen in Madrid prüfen [FAZ]

‎Presse espagnole
 Portugal, de nuevo bajo la mirada de la troika[ABC]

Presse italienne
Ocse, ripresa Italia solo a fine 2013 [ANSA]