Derniers articles publiés

Revue de presse : Mario Draghi se prononce en faveur d'un "pacte de croissance"

Revue de presse 26.04.2012

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), souhaite la mise en œuvre d'un pacte de croissance qui viendrait s'ajouter au pacte de budgétaire européen, sans remettre en question les politiques d'assainissement des comptes publics entamées. Soutenu par Angela Merkel et d'autres dirigeants européens, M. Draghi reconnait ici que la seule austérité ne permettra pas aux économies de sortir durablement de la crise.

"Nous avons un pacte budgétaire, nous devons revenir en arrière et en faire un pacte de croissance" a déclaré hier Mario Draghi. Pour ce faire, le président de la BCE souhaite que soient mises en place des "réformes structurelles qui heurtent de larges intérêts et qui font mal" [L'Express]. Relayé par Jean-Claude Juncker ou encore Angela Merkel, ces réformes ouvriraient davantage de secteurs protégés à la concurrence et toucheraient le marché du travail. "Les charges salariales ne doivent pas être trop élevées, les barrières sur le marché du travail doivent être basses, afin que chacun puisse trouver un emploi", a précisé la chancelière.

A première vue, ces récentes déclarations de la BCE semblent aller dans le même sens que la promesse de François Hollande de renégocier le pacte budgétaire s'il est élu président. Néanmoins, le candidat socialiste propose une relance de l'économie par la demande alors Mario Draghi ou encore Angela Merkel souhaitent éviter toute mesure conjoncturelle qui "creuserait encore les dettes publiques", indique le Point. En accord sur le fond, divergeant sur la forme, François Hollande a prévenu qu'au lendemain de sa possible élection, il adresserait un mémorandum aux chefs d'Etat sur la renégociation du traité.

En substance, il est possible de dire que les grandes manœuvres commencent en Europe à l'approche d'une éventuelle défaite de Nicolas Sarkozy. L'Allemagne cherche d'une part à ne pas se retrouver isolée dans l'éventualité d'une "coalition de pays méditerranéens, visant à adoucir la politique de rigueur imposée", expliquent les Echos. Tandis que les dirigeants des institutions européennes s'appliquent à ménager les positions de la gauche française. "Quelles que soient les différentes positions de départ,  j’ai confiance dans le fait que les acteurs du changement politique trouveront un chemin commun pour le bien de l’euro", a ajouté Mario Draghi [Libération].

 

 

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

Budget européen : Pourquoi Sarkozy veut -3% et Bruxelles demande +7% [La Tribune]

Construction européenne

H. Van Rompuy convaincu que Sofia et Bucarest adhéreront à Schengen [RTBF]

Culture

La culture inquiète de l'encadrement européen des subventions [EurActiv]

Energie, environnement

Audrey Zermati : "Il y a un risque de remise en cause du marché carbone" [EurActiv]

Etats membres

Geert Wilders découvre l’Europe [Presseurop]

Euro, économie

Le débat sur la croissance s'intensifie en Europe [Le Monde]

Fiscalité

La taxe sur les transactions financières votée par une commission du Parlement européen [La Tribune]

Libertés, sécurité, justice

Silvio Berlusconi a payé la protection de la Mafia dans les années 1970 [AFP]

Marché unique, entreprises

Argentine: le sénat adopte en 1ère lecture l'expropriation d'YPF à Repsol [RTBF]

Relations extérieures

Syrie : Juppé envisage un recours à la force [AFP]

Société

Rééditer "Mein Kampf" pour mieux le combattre [Libération]

Société de l'information

Acta, le projet de loi qui met la planète Web en émoi [Les Echos]



La Présidentielle vue de l'Europe


Presse anglophone

The man behind Sarkozy's tilt to the right [The Independent]


Presse germanophone
Sarkozy bestreitet Absprachen mit Front National [Die Welt]


Presse espagnole

Hollande escribe una carta a los votantes: 'Enderezaré Francia y cambiaré Europa' [El Mundo]


Presse italienne

«La Francia dirà no a questo fiscal compact» [Corriere della Sera]