Derniers articles publiés

Revue de presse : Les dirigeants au chevet d'une Europe minée par la crise

Revue de presse 24.10.2011

Le Sommet européen de dimanche n'a pas abouti à la conclusion d'un accord global sur une sortie de crise financière de l'Union européenne. La peur d'une contagion de la crise a même amené les Etats à pointer du doigt les finances italiennes. D'autre part, des tensions entre membres et non-membres de la zone euro ont jailli, les seconds reprochant aux premiers de ne pas les convier aux débats.

La réunion des dirigeants des 27 s'est avant tout focalisée sur la recherche d'une solution pour sortir de la crise financière sans précédent qu'elle traverse. La dette grecque, la recapitalisation des banques et le renflouement du Fonds européen de stabilité financière ont été les principaux thèmes débattus. Les divergences franco-allemandes, encore marquées samedi soir, ont semblé réduites à l'issue du sommet, notamment au sujet du renforcement du FESF : Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont en effet annoncé qu'"un assez large accord" se dessinait [Le Monde].

Il faudra donc attendre le nouveau Sommet européen de mercredi pour voir émerger un véritable plan commun, la réunion d'hier n'ayant pas aboutie à une décision mais à "des préparatifs importants avant mercredi" a souligné la chancelière allemande [Le Monde]. De même, la directrice du FMI, Christine Lagarde a affirmé sa satisfaction suite à cette réunion : "On a fait de très bons progrès, c'était vraiment une réunion efficace, et j'espère qu'on est vraiment dans la bonne direction pour mercredi", a-t-elle dit [AFP].

La peur d'une contagion a poussé les dirigeants franco-allemands à mettre en avant la situation financière déplorable de l'Italie, "dont le programme de désendettement tarde à se concrétiser" [Les Echos]. Nicolas Sarkozy a rappelé que "nous faisons confiance au sens des responsabilités de l'ensemble des autorités politiques et économiques de l'Italie". De son côté, Angela Merkel a souligné qu'"il n'y a pas d'appel possible à la solidarité des partenaires, quand on ne fait soi-même pas d'effort" [Les Echos]. La dette italienne est estimée à 1 900 milliards d'euros, et comme le soulignent Les Echos, "les responsables européens ont le sentiment que, depuis que la Banque centrale européenne est venue, en août, au secours de l'Italie (…) Rome a relâché ses efforts et commencé à revenir sur ses promesses de rigueur".

Face à ces débats centrés sur le sort de la zone euro, les pays non-membres ont fait savoir leur mécontentement. Britanniques, Suédois et Polonais supportent de moins en moins "la propension de leurs pairs de la zone euro à vouloir se réunir entre eux, à renforcer le pilotage en commun de leurs économies et décider sans les pays qui ne partagent pas la monnaie commune" [RTBF]. Le Premier ministre britannique David Cameron a ainsi interpellé les dirigeants en leur indiquant qu'"il est dans l'intérêt de la Grande-Bretagne que les pays de la zone euro règlent leurs problèmes. Mais cela devient dangereux (…) s'ils prennent des décisions vitales pour les autres pays du Marché unique (…)". Une position qui a fait réagir vivement Nicolas Sarkozy : "Vous dites détester l'euro, vous n'avez pas voulu le rejoindre et maintenant vous voulez vous ingérer dans nos réunions" [Le Monde].

De son coté, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne "voit d'un mauvais œil la montée en puissance de la zone euro", précisant qu'"il ne devrait pas y avoir de séparation entre la zone euro et le reste de l'Union européenne"" et critiquant la tendance à la gestion "'intergouvernementale' de l'Europe par Paris et Berlin, qui marginalise les institutions communautaires et en premier lieu [la Commission européenne]" [RTBF].

Souhaitant évoluer vers une gestion commune, les dirigeants européens ont tout de même nommé Herman Van Rompuy à la présidence des réunions des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro. Cette nouvelle présidence aura pour rôle de garder "les pays non-membres de la zone euro étroitement informés de la préparation et des résultats des sommets des 17" [AFP]. Les dirigeants de la zone euro sont en effet conscients du "besoin de cohérence entre les activités de la zone euro et celles de l'Union européenne, en respectant pleinement l'intégrité de l'UE dans son ensemble" souligne l'AFP.

Les autres titres de la presse en ligne

Emploi, affaires sociales

L'Europe des peuples, enfin [Slate]

 

Etats membres

Berlusconi veut réformer les retraites [AFP]
Crise de l'euro : les Français sont très pessimistes [Le Figaro]
Berlin connaissait la cache de Kadhafi [Le Figaro]
Cameron subit une fronde eurosceptique dans ses rangs [Le Figaro]
  Un prix de 250.000 livres pour une explosion ordonnée de l'euro [Les Echos]
Le malheur de la Grèce fait le bonheur de la Bulgarie, selon un ministre [AFP]
Pour Merkel, un sommet qui arrive au terme d'une semaine d'enfer [Les Echos]
La Bulgarie vote pour élire son président et renouveler les conseils municipaux [AFP]
Présidentielle bulgare: le candidat gouvernemental en tête [RTBF]

 

Euro, économie

108 milliards d'euros à trouver pour renflouer les banques [Le Figaro]
  Crise de la dette : "Un accord se dessine" avant le sommet de mercredi [Le Monde]
Les banques vont devoir renforcer leurs fonds propres de plus de 100 milliards d'ici à mi-2012 [Les Echos]
L'Australie tance les dirigeants européens, qui ont "perdu leur temps" [AFP]
Crise: la Chine pourrait aider [AFP]
Crise : Juncker critique les Allemands [AFP]
Von Rompuy à la tête de l'euro [AFP]
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy placent Silvio Berlusconi face à ses responsabilités [Les Echos]
Crise de la dette: l'Europe avance dans sa réponse, l'Italie sous pression [Les Echos]
Un sommet dominé par le couple franco-allemand [Les Echos]
Nouvel accès de fébrilité en vue sur les marchés financiers [Les Echos]
Les négociations progressent vite sur la Grèce et les banques, plus lentement sur le fonds de secours [Les Echos]
Euro : les enjeux cachés [Les Echos]
L'Europe intergouvernementale n'a pas été capable de gérer la crise (ministre finlandais) [AFP]
Vive passe d'armes entre Sarkozy et Cameron [AFP]
Olivier Chastel: "L'Europe est à un moment charnière" [RTBF]
UE: les Etats hors de la zone euro grincent des dents [AFP]
Guy Verhofstadt le confirme "l'euro est menacé" [RTBF]

 

Relations extérieures

Les Tunisiens ont massivement répondu à l'appel des urnes [Le Figaro]
Tunisie : les résultats officiels attendus mardi [Le Monde]
L'enjeu des élections tunisiennes : un régime pluraliste pour une société plurielle [RTBF]
L'Occident et les BRIC face à la fracture syrienne [Les Echos]
Nord du Kosovo: échec de la réunion des leaders serbes avec Boris Tadic [AFP]
La Turquie cherche des survivants après le séisme [Reuters]
 Gaz : la Turquie encoie un autre bateau de prospection au large de Chypre [AFP]
Plusieurs morts dans de nouvelles manifestations en Syrie et au Yémen [AFP]
Nucléaire iranien: l'UE menace Téhéran de nouvelles sanctions [AFP]

 

Santé publique

Le bisphénol A est lié aux troubles comportementaux des fillettes selon une étude [AFP]

 

Transports

Des milliers de manifestants contre le TGV Lyon-Turin [AFP]

 

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

EU bank plan may include aid pledged to bailout states [Reuters]
European banks are told they must raise €108bn in new capital [The Independent]
European aid workers kidnapped in Algeria [The Daily Telegraph]
EU referendum: Tory MPs set to rebel against government [BBC News]
Europe discussing treaty change [BBC News]
Far-right party loses support in Swiss poll [The Independent]
EU leaders back US claims on Iran assassination plot [EUobserver]
British MPs vote on EU referendum [EUobserver]
EU treaty change should be limited, says parliament president [EUobserver]

Presse germanophone

Genervter Sarkozy schnauzt Cameron an [Der Spiegel]
Europa bleiben gut 60 Stunden zur Rettung des Euro [Die Welt]
EU-Gipfel in Brüssel Merkel und Sarkozy verkünden Fortschritte [Das Süddeutsche Zeitung]
EU-Gipfel Endspiel um den Euro [FAZ]
Presseschau: Europäisches Kasperletheater [Handelsblatt]
Kalinka-Prozess: Aus Deutschland entführt, in Frankreich verurteilt [FAZ]

Presse espagnole

 La Eurocámara vota cómo quiere que sea en 2012 el presupuesto de la UE [El Mundo]
  [El Mundo]Van Rompuy presidirá las cumbres de los países del euro hasta mayo de 2012
 Los españoles son los europeos que más confianza han perdido en las instituciones
[El Mundo]
 El triunfo polaco y la tragedia ucrania [El Pais]
 Zapatero se reúne con Sarkozy para agradecerle su ayuda en el fin de ETA [El Pais]
 Europa concentra la presión sobre Italia y saca a España de primera línea [La Vanguarda]
 La UE llega a un principio de acuerdo para recapitalizar la banca con 100.000 millones [La Vanguarda]
 Sarkozy dice que España "ya no está en primera línea de la crisis"
[El Pais]


Presse italienne

Ultimatum Ue all'Italia: ore le misure Berlusconi: "Interventi sulle pensioni" [La Stampa]
 Berlusconi: "Riforma delle pensioni domani in Cdm, parlerò con Bossi". L'età del ritiro salirà a 67 anni [Il Sole 24 Ore]
 La destra anti-europea non sfonda, salgono al centro i verdi liberali. In Ticino corre la Lega [Il Sole 24 Ore]
 Fiducia su Berlusconi? Sarkò e Merkel ridacchiano [Il Corriere della Sera]
 Pubblico impiego, una "cura" infinita [Il Sole 24 Ore]
 Un'agenzia pubblica anche a difesa dei marchi [Il Sole 24 Ore]
 Merkel-Sarkozy, ultimatum a Berlusconi "Attui subito le misure per debito e crescita" [La Repubblica]