Derniers articles publiés

Revue de presse : Les Allemands favorables au "Grexit", le rôle de la BCE et le futur du Mécanisme européen de stabilité

Revue de presse 03.09.2012

Selon un sondage publié par le Financial Times, 54 % de la population allemande est contre un maintien de la Grèce dans l'eur. Les pays du sud seraient par contre plus solidaires avec Athènes : seuls 21 % des Italiens et 27 % des Espagnols seraient favorables à un "Grexit". Le 6 septembre le Conseil des gouverneurs de la BCE se réunit. Enfin, selon le directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen de stabilité (MES) devrait être opérationnel à partir d'octobre.

La majorité des Allemands voudrait la Grèce hors de la zone euro

Le Financial Times a publié aujourd'hui un sondage sur la sortie de la Grèce de la zone euro. Ce sondage, réalisé par l'institut Harris en Allemagne, en Italie, en Espagne, en France et en Grande-Bretagne, relève des résultats très différents selon les pays. En Allemagne, 54 % de la population est contre un maintien de la Grèce dans l'euro [Reuters]. A peine plus d'un quart des Allemands pense que la Grèce devrait rester dans la zone euro. Les pays du sud seraient par contre plus solidaires avec Athènes : seuls 21 % des Italiens et 27 % des Espagnols seraient favorables à un "Grexit".

La BCE à nouveau en première ligne

L'agenda européen débutera le 6 septembre avec la réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE, écrit Le Figaro. Selon le quotidien conservateur, c'est au tour de la BCE de prendre les mesures nécessaires pour faire avancer les négociations sur le futur de la zone euro. Le président de la BCE, poursuit Le Figaro, dispose de plusieurs leviers : il pourrait par exemple abaisser son taux directeur. Presseurop rapporte un autre projet de la Commission européenne, qui donnerait à la BCE davantage de pouvoir. Selon le projet, qui sera officiellement présenté en septembre, environ 6000 banques de la zone euro seront soumises à l'autorité de la BCE. Les autorités de régulation nationales existantes seront démises de presque tous leurs pouvoirs consistant à fermer ou à restructurer les banques de leurs pays qui font faillite.

Le MES serait prêt en octobre

Selon Klaus Regling, directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen de stabilité (MES) devrait être opérationnel à partir d'octobre, rapporte l'AFP. Le MES, destiné à financer les pays membres de la zone euro en difficulté, devait initialement entrer en vigueur en juillet mais certains grands pays, comme l'Italie, l'Espagne ou encore l'Allemagne, ne l'ont toujours pas ratifié. En Allemagne, la Cour constitutionnelle allemande doit rendre sa décision sur le MES le 12 septembre : elle pourrait estimer que sa mise en œuvre nécessite une modification de la Constitution. Malgré les déclarations de M. Regling, conclut l'AFP, le MES ne peut en effet voir le jour s'il est privé de son premier contributeur, l'Allemagne.


Les autres titres de la presse en ligne

 

Construction européenne

Viviane Reding : "Même en crise, l'Europe n'est pas qu'un marché" [Le Monde]

Culture

"L‘église a 200 ans de retard", interview posthume du cardinal Martini [Euronews]

Education, formation, jeunesse

Royaume-Uni : des étudiants étrangers risquent l'expulsion [Le Figaro]

Etats membres

La Grèce n'a pas la cote en Allemagne [Reuters]

Euro, économie

La règle d'or est une mesure anti-européenne [Le Monde]

 

Institutions

La BCE priée de dévoiler son plan pour aider la zone euro [Libération]

Libertés, sécurité, justice

Irlande du Nord : tensions à Belfast [Euronews]

Marché unique, entreprises

Total accuse l'UE de favoriser les entreprises allemandes [AFP]

Santé publique

 Les soins ne seront plus gratuits pour les sans-papiers [Presseurop]



Ailleurs en Europe

Presse francophone
CH/La Grèce et la Suisse discutent à nouveau d'un accord fiscal [Romandie]


Presse anglophone
Die EZB und der Euro : "Ich gebe mein Europa nicht auf" [Tagesspiegel]

 

Presse espagnole
Produttività, dieci anni buttati Italia ultima tra i 27 [La Stampa]