Derniers articles publiés

Revue de presse : Le rejet du budget 2014-2020, le pape François, vers un Conseil européen morose ?

Revue de presse 14.03.2013

Comme prévu, le Parlement européen rejette le budget 2014-2020 L'annonce était attendue. Le camouflet infligé au Conseil européen est pourtant d'une rare dureté. Mercredi, les députés de l'hémicycle strasbourgeois ont retoqué en très grande majorité le projet de budget 2014-2020 élaboré en février par les chefs d'Etat et de gouvernement. 

530 des 644 parlementaires ayant pris part au vote estiment que "le projet ne reflète pas les priorités et les préoccupations que le Parlement a exprimées" [Libération/AFP]. Ils demandent notamment de pouvoir réviser le cadre financier pluriannuel en cours d'exercice et pressent la Commission et le Conseil de créer des ressources propres pour l'UE, en majorité dépendante des contributions nationales. L'augmentation de ses ressources permettrait, pour Benoît Vitkine du Monde, d'éviter "les marchandages entre Etats et de doter l'UE d'une souveraineté budgétaire".

Dès l'annonce du résultat, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a évoqué "un grand jour pour la démocratie européenne", l'institution s'étant opposée fermement à "un cadre financier susceptible de mener le budget de l'UE dans un déficit structurel" [NouvelObs]. Cependant, la Tribune souligne que la résolution votée par le Parlement ne conteste pas les plafonds des dépenses, soit "960 milliards d'euros en crédits d'engagement et 908,4 milliards en crédits de paiement".

François, un pape "normal" ?

Fumée blanche, tonnerre d'applaudissements, larmes parfois, hier soir à Rome, les cardinaux réunis en conclave ont élu le successeur de Benoît XVI, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio, 76 ans. 266e pape de l'Eglise catholique, François devient le premier latino-américain à occuper le Saint-Siège.
A peine élu, le nouvel Evêque de Rome fait la "Une" de la presse internationale, qui dresse un portrait en demi-teinte du pontife.

Le quotidien argentin La Nacion rapporte sous forme d'anecdote que le jour même de sa consécration par le pape Jean-Paul II le 21 février 2001, Jorge Mario Bergoglio, alors à Rome, aurait émis le souhait de se rendre au Saint-Siège "en marchant" [Le Monde]. Dans le même registre, le journal italien La Stampa parle d'un homme rebuté par "la mondanité spirituelle". Toujours à l'occasion de sa consécration en 2001, le nouveau pontife a appelé les fidèles argentins à de pas se rendre à Rome pour la cérémonie mais de faire don de leurs économies destinées au voyage aux pauvres. Plus atypique encore, Il Messaggero lève le voile sur la jeunesse du pape, son job d'étudiant (videur de boîte de nuit), sa petite amie… Supporteur du club de foot de San Lorenzo (Buenos Aires) selon le Huffington Post, Jorge Mario Bergoglio se fond dans les passions les plus banales des Argentins [Slate].

Si la presse multiplie les gages de normalité et de simplicité du nouveau pape, elle n'en oublie pas pour autant de faire la part belle au passé polémique du nouveau chef de l'Eglise catholique. Le Figaro revient sur la dictature argentine (1976-1983) en évoquant "son rôle trouble" en tant que supérieur provincial des jésuites de Buenos Aires. D'après le quotidien, ses opposants l'accuseraient "de ne pas s'être assez opposé à la répression et même d'avoir livré à la junte deux curés qui ont survécu et témoigné". Jorge Mario Bergoglio continue de nier ces accusations.

Le Conseil européen face à l'impopularité et l'échec des politiques d'austérité

"Un sommet ennuyeux n'est pas une mauvaise chose". Les mots prononcés, de l'aveu d'un diplomate, par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, sont lourds de sens. Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement se retrouvent jeudi et vendredi à Bruxelles pour trouver des moyens de relancer la croissance, "tout en poursuivant l'assainissement des finances publiques nationales" [Libération/AFP]. Le Nouvel Observateur souligne l'opposition probable qui devrait se tenir durant les négociations entre défenseurs de l'austérité et partisans d'un assouplissement des efforts budgétaires. Parmi eux, la France, qui souhaite obtenir un délai supplémentaire pour atteindre les 3% de déficit public, ne devrait pas proposer de solutions révolutionnaires, mais au contraire, selon Les Echos, appeler à "une stratégie économique équilibrée et intelligente pour l'ajustement budgétaire". L'Allemagne, de son côté, devrait promouvoir la continuation des réformes et la poursuite des politiques de rigueur budgétaire.

A l'appel de plusieurs syndicats européens, des milliers de manifestants sont attendus en parallèle cet après-midi dans "le Parc du Cinquantenaire", situé à proximité du bâtiment du Conseil, afin de protester contre les mesures d'austérité. L'AFP rapporte notamment les propos tenus par la Confédération européenne des syndicats, qui appelle à "un changement de cap" : "L'UE a besoin de politiques audacieuses soutenues par un budget en faveur de la relance, d'investissements et de création d'emplois durables".

A lire sur

 

Bruno Le Maire promeut sa vision de l'Europe au Parlement européen

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Le Parlement européen vote pour une agriculture un peu plus verte [Le Monde/AFP]

Budget

Le Parlement soutient le maigre budget d’aide au développement du Conseil [Euractiv.en]

Etats membres

Les Français misent tout sur la croissance [Le Point/AFP]

Euro, économie

Italie : Hausse des rendements mercredi pour les nouvelles émissions de dette [Euronews]

Institutions

UE: victime d'un grave malaise, un eurodéputé grec s'effondre dans l'hémicycle [Le Point]

Libertés, sécurité, justice

"Casse-toi pov'con": le délit d'offense au chef de l'État devant la justice européenne [Le Point/AFP]

Régions

Les Hongrois de Roumanie relancent le débat sur la question de leur autonomie [Le Monde]

Relations extérieures

Paris et Londres pourraient livrer des armes aux rebelles syriens [Le Monde/AFP]

Religions

Etre chrétien à Istanbul [Euronews]

Santé publique

Une « base de données des accidents » en vue de réduire les coûts de soins de santé [Euractiv.en]

Société

Un réseau de trafic d’êtres humains entre la Roumanie et l’Allemagne démantelé [Libération/AFP]

Transports

Les pays de l’UE réticents au financement public des voitures propres [Euractiv]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

EU leaders welcome 'non-European' pope [EUobserver]


Presse germanophone

Gastbeitrag : Schluss mit der Doppelmoral in der EU [Tagesspiegel]


Presse espagnole

La justicia europea considera ilegal y abusiva la ley hipotecaria española [El País]


Presse italienne

La Bce: "Boom di debiti pubblici". Bankitalia alle banche in rosso: "Da voi nessun bonus né dividendi" [La Stampa]


Presse francophone

Bruxelles : les causes d’une bombe sociale [Lalibre]