Derniers articles publiés

Revue de presse : Le double jeu de François Hollande à Leipzig, et des violences urbaines dans la région de Stockholm

Revue de presse 24.05.2013

Au congrès du SPD, le positionnement difficile de François Hollande"M. Hollande avec le SPD, le chef de l'Etat avec Mme Merkel". Le Monde résume le double jeu mené par le président de la République à Leipzig. Invité pour célébrer les 150 ans du Parti social-démocrate allemand (SPD), François Hollande a tenu à saluer les réformes menées dans le pays, en faisant preuve d'amnésie sélective. 

Le Nouvel Observateur analyse le discours du chef de l'Etat, qui a à plusieurs reprises fait référence à l'ancien chancelier social-démocrate, Gerhard Schröder. "Le progrès, c'est aussi de faire des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder", a-t-il affirmé devant une assemblée ravie. Quelques minutes plus tard, il a défendu les bienfaits de la social-démocratie, parmi lesquels "le sens du dialogue, la recherche du compromis et la synthèse permanente entre la performance économique et la justice sociale".

Le président de la République a également mis l'accent sur l'importance du moteur franco-allemand pour l'Europe, comme pour rassurer la chancelière allemande Angela Merkel, présente dans la salle. "C'est notre amitié qui a permis l'Europe", rapporte ainsi Audrey Chabal, pour La Croix. Pour tordre le cou aux polémiques sur sa présence à Leipzig et son soutien plus ou moins affiché à Peer Steinbrück dans la perspective des prochaines élections législatives, Hollande a déclaré que "cette cérémonie transcend[ait] les clivages politiques et les calculs électoraux" [L'Express]. Nicolas Barotte, du Figaro, s'interroge sur la portée du discours de François Hollande, quelques semaines après la polémique autour du texte de travail du Parti Socialiste mentionnant "l'intransigeance égoïste" de l'Allemagne. Entre l'Elysée, plutôt réaliste sur les chances du SPD, et le PS, qui espère une alternance à la chancellerie, l'équation est compliquée pour le chef de l'Etat.


Les émeutes à Stockholm interrogent la Suède sur son modèle social

Libération et l'AFP revenaient hier soir sur la semaine d'émeutes et d'incidents qui ébranlent Stockholm et sa banlieue. "Quatre nuits de caillassages, d'incendies et de dégradations […] ont écorné l'image d'une Suède pacifique et égalitaire". Comme lors des émeutes de 2005 en France, l'élément déclencheur fut ici la mort le 13 mai d'un habitant de Husby "un quartier défavorisé de la capitale, abattu par la police qui a plaidé la légitime défense". Le bilan humain des émeutes est faible mais les dégâts matériels sont importants : "les incendies volontaires visant les voitures et les bâtiments se sont multipliés".

Olivier Turc, du Monde, estime que "les violences urbaines mettent en lumière le déclassement des banlieues". Un représentant d'une association de Husby, interrogé par le journaliste, dénonce la "déréglementation de l'école", qui élargit le fossé entre "les écoles réputées du centre-ville et les écoles de banlieue", où les professeurs moins nombreux "sont moins disponibles pour les élèves". Les piètres résultats scolaires de ces établissements participent à une augmentation du chômage dans ces zones, où celui-ci est "deux fois et demie plus élevé que dans le reste de la capitale". Olivier Turc pointe également la promiscuité et la hausse des loyers, ainsi que la fermeture des centres pour jeunes. Lena Mellin, du journal suédois Aftonbladet, met en cause la non-intégration des immigrés, due en partie au "manque de volonté du gouvernement d'agir sur le front de l'éducation et de l'emploi". La ghettoïsation et le manque d'investissement public dans ces banlieues sont les causes premières du déclassement des populations qui y vivent.

A lire sur

Jean-Claude Trichet favorable à une fédération économique et budgétaire de la zone euro

Les autres titres de la presse en ligne

Commerce extérieur

Bruxelles préconise le lancement de négociations avec la Chine [Euractiv/en]

Consommation

Bruxelles recule sur la façon de servir l’huile d’olive dans les restaurants [Euronews]

Culture

Les eurodéputés demandent à protéger l'exception culturelle face aux Etats-Unis [La Croix/AFP]

Elargissement

Mieux vaut reporter une décision sur l’adhésion de la Macédoine à l’UE [Euractiv/en]

Emploi, affaires sociales

Le Parlement européen s'inquiète pour les ouvriers des usines textiles au Bangladesh [L'Expansion/AFP]

Energie, environnement

Europe: beaucoup d'énergie pour rien [Libération/AFP]

Etats membres

Suède: les lacunes de l’intégration soulignées par les incidents en banlieue [Libération/AFP]

Euro, économie

L'UE pourrait accorder un délai à la Grèce, dit Dijsselbloem [Les Echos]

Finance

Les banquiers appellent à des mesures rapides pour l’union bancaire [Euractiv/en]

Fiscalité

Bruxelles veut obliger les entreprises à dévoiler les impôts qu'elles paient [Le Monde/AFP]

Institutions

Union européenne: et un commissaire de plus! [La Tribune]

Libertés, sécurité, justice

Après le meurtre de Londres, le spectre du "loup solitaire" [Le Monde]

Sport

Wolfsburg remporte la Ligue des Champions féminine aux dépends de Lyon [Euronews]

Technologies

L’UE lance sa première stratégie industrielle pour l’électronique [Euractiv/en]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Hidden Europe: The other side of Paris [The Independent]


Presse germanophone

OLAF legt Jahresbericht vor [tagesschau]


Presse italienne

Stoccolma, ancora tensione. La polizia chiede rinforzi [Il Sole 24 Ore]


Presse francophone

La Grèce va désarmer ses députés à l'entrée du parlement [Romandie]