Derniers articles publiés

Revue de presse : La traite des êtres humains en Europe, le leader du SPD allemand lance sa contre-offensive, et Jeroen Dijsselbloem aurait menti sur son CV

Revue de presse 16.04.2013

L'"esclavage des temps modernes" : un fléau qui persiste en Europe

En 2011, l'Union européenne adoptait la "directive sur le trafic d'êtres humains". Aujourd'hui, force est de constater son utilité. Dans un rapport publié hier, la Commission européenne observe l'augmentation de la traite d'êtres humains en Europe, portant le nombre de victimes à près de 24 000 entre 2008 et 2010.


Les femmes sont les plus touchées par ce phénomène (80%). Le plus souvent originaires de l'Union européenne (60%), notamment de la Roumanie et de la Bulgarie, 14% d'entre elles viennent des territoires africains. Le rapport note une augmentation de 18% du nombre de femmes victimes de la traite d'êtres humains sur trois ans. Exploitation sexuelle (62%), travail forcé (25%), prélèvements d'organes, cet "esclavage des temps modernes" fait les affaires des truands : "la plupart du temps, les victimes doivent fournir des services sept jours sur sept afin de rembourser des sommes d’argent importantes aux trafiquants en vue de leur liberté future", explique le rapport [La Croix].

"Il est difficile d'imaginer que dans nos pays de l'UE, libres et démocratiques, des dizaines de milliers d'êtres humains [puissent] être privés de liberté et exploités, vendus comme des marchandises à des fins lucratives. Mais c'est la triste vérité et la traite des êtres humains est tout autour de nous, plus proche que nous le pensons", déplore Cecilia Malmström. Alors que la directive sur le trafic d'êtres humains n'a finalement été transposée que dans six des vingt-sept Etats membres de l'UE (Finlande, Hongrie, Lettonie, Pologne, République tchèque et Suède) [Challenges], la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures appelle les Etats membres à respecter leurs engagements : "Je suis très déçue de voir que, malgré ces chiffres alarmants, peu de pays [aient] transposé la législation de lutte contre la traite humaine et presse ceux qui ne l'ont pas encore fait à respecter leurs obligations" [Euractiv.en].


Les sociaux-démocrates allemands affirment leur différence vis-à-vis d'Angela Merkel

Réunis en congrès extraordinaire à Augsbourg, en Bavière, 600 délégués du SPD allemand ont officiellement relancé la candidature de leur leader, Peer Steinbrück. Mal en point dans les sondages depuis le début de la campagne, l'ancien ministre des Finances de la Chancelière a tenu à rassurer ses partisans. Il a réaffirmé, selon Le Point, sa détermination à détrôner Angela Merkel, responsable d'un "accroissement des inégalités […] et d'une détérioration de l'image du pays en Europe du Sud". Intitulé "Pour un nouvel équilibre social dans notre pays", le programme du SPD propose notamment l'instauration d'un salaire minimum de 8,50 euros de l'heure et la création d'une nouvelle tranche d'imposition à 49% pour les ménages les plus aisés. Frédéric Lemaître, du Monde, souligne les attaques virulentes de Peer Steinbrück à l'encontre du "capitalisme financier", ainsi que sa proposition de "séparation des banques d'investissements des banques de dépôts" et de création d'un fonds de soutien aux banques financé uniquement par ce même secteur.

Stephen Brown, de Reuters, insiste de son côté sur le manque criant de popularité du candidat social-démocrate. De récents sondages montrent que seul un tiers des Allemands souhaite voir Peer Steinbrück diriger le gouvernement, tandis que son parti ne recueille que 28% des suffrages, contre 42% pour son adversaire conservatrice. Pire encore, sa légitimité est contestée au sein même du parti : "48% des militants estiment que le parti aurait plus de chances de l'emporter avec un autre chef de file".


Le mensonge présumé du président de l'Eurogroupe

C'est le journal irlandais The Independent qui révèle le scandale. Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, aurait inclus dans son curriculum vitae un "Master Business Economics" obtenu à l'Université de Cork. Pourtant, ce diplôme n'aurait jamais existé. Le président de l'Eurogroupe a effectivement étudié à Cork, mais seulement sur une période de deux mois pendant laquelle il aurait conduit des travaux de recherche sur le commerce agroalimentaire [El Mundo]. Depuis, la page Internet consacrée au CV de M. Dijsselbloem sur le site de l'Eurogroupe a été mise à jour. Selon la version officielle, il s'agirait d'une erreur de traduction.

A lire sur

 

Logo Toute l'Europe

Pauline Schnapper : "le Royaume-Uni perçoit comme une invasion les directives, le budget européen, et la PAC qui reste un sujet très sensible outre-Manche"
Ce que la session du mois d'avril vous réserve
L'Europe de la semaine du 15 au 21 avril

Les autres titres de la presse en ligne

Commerce extérieur

Zone euro : excédent commercial de 10,4 milliards d'euros en trompe l'œil [Latribune.fr]

Construction européenne

Lune de miel entre Cameron et Merkel [Presseurop]

Culture

En images : plongée dans 800 ans d'art et d'histoire des Pays-Bas [Le Monde]
République tchèque : Chez les derniers Allemands des Sudètes
[Presseurop]
"La Ronde de nuit" sous son plus beau jour [Le Monde]

Développement

INFOGRAPHIE : les coupes budgétaires nuisent à l’aide au développement [Euractiv/en]

Elargissement

L'Europe ne fait plus rêver les Croates [Le Figaro]
Elections européennes en Croatie : la presse évoque une débâcle [Euronews]

Emploi, affaires sociales

Partout en Europe, des assauts répétés contre les mesures de protection de l'Etat providence [Les Echos]
Montebourg appelle en Allemagne à une hausse des salaires [L'Express/AFP]

Energie, environnement

La Grèce face à sa dette... écologique [Le Point]
L'hydrogène et la transition énergétique allemande [Le Monde]
«Le data center de Facebook consommerait 1% de l’énergie de la Suède» [Libération]

Etats membres

Toucher au grisbi à Chypre : mauvaise solution pour l'euro [Le Monde]
Le sauvetage des banques chypriotes a épargné les mafias, mais pas les contribuables [Le Monde]
Le président chypriote veut retenir les Russes [Presseurop]
Elections en Allemagne : Peer Steinbrück rompt avec la ligne Schröder [Le Monde]
Irlande du Nord: pas de regret pour Margaret Thatcher à Belfast-Ouest [L'Express]
Mario Monti et Pier Luigi Bersani proches d’un accord sur le nouveau président italien [Euractiv/en]

Euro, économie

L'Allemagne n'a "pas la force" pour une relance, selon Merkel [L'Express/AFP]
Montebourg à l'Allemagne: "Nous avons tous besoin de croissance" [Le Point/AFP]
Le tourisme, nouvel enjeu de rivalité entre la France et l'Allemagne [Le Figaro]
La troïka reconnaît pour la première fois les efforts de la Grèce [Le Figaro]
Le gouvernement des Pays-Bas met un coup d'arrêt à la politique d'austérité [Les Echos]
Le Portugal doit rassurer ses créanciers, en mission à Lisbonne [Latribune.fr]
Austérité britannique : les conservateurs accusés d'épargner leurs bastions [Les Echos]
“Un impôt sur la fortune pour payer les plans de sauvetage de l’UE”
[Presseurop]

Institutions

Conflits d’intérêts, et si l’exemple venait de Bruxelles ? [Euractiv/en]
La France, mauvaise élève de l’Europe en matière de transparence [Euronews]

Libertés, sécurité, justice

La traite d’êtres humains persiste en Europe [La Croix]
Allemagne : le procès de néonazis reporté au 6 mai
[Le Monde]

Relations extérieures

La Turquie attend de Hollande davantage de «clarté» [Le Figaro]

Société

Plus de 23 000 esclaves vivent et travaillent en Europe [Challenges/AFP]
Les États membres critiqués, car ils bafouent les lois sur la traite des humains [Euractiv/en]

Transports

Bruxelles veut des camions moins polluants [Les Echos]
L'UE donne son feu vert aux ailes modifiées de l'Airbus A380 [NouvelObs/Reuters]

Ailleurs en Europe


Presse francophone

 Le Portugal propose de nouvelles mesures d'austérité aux créanciers [RTBF]
 Allemagne: report du procès de néo-nazis pour une série de meurtres racistes [RTBF]
 L'Islande conclut un accord de libre échange avec la Chine [7/7]
 L'Italie élit son président de la République jeudi [7/7]
 Rajoy rencontre le pape: crise de l'emploi et famille au menu [7/7]
 Les pays de l'UE sommés d'appliquer la législation [La Tribune de Genève]
 La police en alerte pour les obsèques de la "Dame de fer" [7/7]
 L’existence des paradis fiscaux n’est pas une fatalité [Le Soir]