Derniers articles publiés

Revue de presse : La fraude fiscale au menu du Conseil européen, l'Allemagne recrute des travailleurs espagnols, la France presse pour une production européenne des drones

Revue de presse 22.05.2013

Evasion et fraude fiscales : pas de grandes avancées attendues au Conseil européenLes vingt-sept chefs d'Etat et de gouvernement européens se réunissent aujourd'hui pour avancer sur la question explosive de l'évasion fiscale. Durant au moins quatre heures (soit la durée prévue du sommet), les membres du Conseil européen tenteront de trouver un compromis et une ligne d'action commune qu'ils transmettront ensuite à la Commission européenne. 


L'exécutif communautaire s'attend notamment à de longs débats et conciliabules autour de la levée du secret bancaire en Autriche et au Luxembourg, ainsi qu'à un accord sur le mandat à donner à la Commission pour négocier des accords bilatéraux et l'application de la "directive Epargne" à certains pays tiers présents dans l'espace européen : la Suisse, le Liechtenstein, Saint-Marin, Monaco et Andorre [L'Express/AFP]. Jean-Jacques Mevel, du Figaro, estime que la réciprocité exigée par Vienne et Luxembourg à l'égard de ces pays revient à "accorder au gouvernement fédéral de Berne un quasi-droit de veto sur la loi européenne".

Donald Hebert analyse pour Le Nouvel Observateur le coût de l'évasion et de la fraude fiscales pour l'UE. "1.000 milliards d'euros annuel", un manque à gagner titanesque pour les budgets des Etats européens. Le journaliste cite notamment l'économiste Gabriel Zucman, qui évalue à 2.000 milliards la quantité d'avoirs possédés par les investisseurs étrangers rien en Suisse, dont "plus de la moitié sont détenus par des citoyens de l'Union européenne". Enfin, il rappelle les chiffres donnés récemment par l'ONG Oxfam France. Selon celle-ci, "21 paradis fiscaux sont situés dans l'Union européenne ou relèvent de sa juridiction".


Chômage des jeunes Espagnols : l'Allemagne solidaire


Allemagne, Espagne, même combat. Les gouvernements des deux Etats membres de l'Union européenne se sont engagés mardi 21 mai à une "étroite coopération" dans la lutte contre le chômage des jeunes générations, qui devrait notamment se traduire par "une position commune sur les initiatives européennes" qui visent à lutter contre ce fléau. Point d'orgue de l'accord, le gouvernement allemand s'est engagé à apporter son soutien à la formation professionnelle et à l'emploi de près de 5 000 jeunes Espagnols [Le Monde].

"Avec la crise, l'Espagne a retrouvé son statut de terre d'émigration", souligne le quotidien Les Echos. Sévèrement touchées par une crise de l'emploi croissante, les jeunes générations du pays partent tenter leur chance à l'étranger. Leur destination privilégiée : l'Allemagne. En 2012, pas moins de 20539 individus en provenance d'Espagne ont immigré en Allemagne. Pour le sociologue espagnol Lorenzo Cachon, "la principale nouveauté, c'est qu'une bonne part des émigrants est désormais hautement qualifiée". Crise économique persistante, taux de chômage croissant (27%) et surtout coupes budgétaires dans des secteurs à main d'œuvre qualifiée, le chômage n'épargne donc personne. Parmi les secteurs touchés, ceux de l'éducation et de la santé. Si l'austérité budgétaire contraint le gouvernement espagnol à des licenciements de masse (20 000 infirmiers entre 2011 et 2012), "l'Allemagne recherche 200 000 de ces professionnels, notamment en Espagne, où la formation est bonne", explique Esther Moreschini, employée d'une entreprise de mise en relation de professionnels espagnols et de recruteurs allemands. Si d'un côté la fuite des jeunes talents peut préoccuper le pays, elle favorise de l'autre les retours financiers : une somme de 6 milliards d'euros aurait été envoyée de l'étranger en Espagne en 2012. Voici, pour Les Echos, de quoi compenser les pertes.


Les drones, une technologie d'avenir pour l'UE ?


La question de l'usage des drones dans l'armée allemande fait débat outre-Rhin. Euronews révélait hier que le ministre de la Défense, Thomas de Maizière, était "sur la sellette après avoir rejeté le projet d'achat de quatre drones de type Euro Hawk". En France, le débat autour de l'usage de ces robots semble aussi avoir été tranché par le gouvernement. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a ainsi annoncé que Paris allait acheter "à courte échéance" des drones de surveillance américains et israéliens, dans le cadre de l'opération Serval au Mali. En outre, le ministre lance un appel auprès de ses partenaires du Vieux continent pour "européaniser les systèmes de transmission et la production des capteurs optiques des drones de surveillance". Il s'agit en particulier de se détacher de l'aide américaine en la matière, qui fournit de nombreux appareils robotisés [Les Echos]. Libération souligne que l'UE est totalement inexistante sur ce marché, oligopolisé par les Etats-Unis et Israël qui en sont les seuls fabricants. L'appel conjoint des groupes industriels Dassault et EADS pour la production européenne de drones pourrait peser dans la balance.

A lire sur

Le Stube, un restaurant allemand à Paris

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

L’ère des bio-mafias [Presseurop]

Commerce extérieur

Libre-échange : le document de travail entre européens et américains révélé [La Tribune]

Construction européenne

Giscard d'Estaing: "L'antagonisme vis à vis de l'Allemagne est une erreur" [Le Point/AFP]

Culture

Peinture: l'Europe de Rubens exposée au Louvre-Lens [Le Point/AFP]

Emploi, affaires sociales

Aide alimentaire européenne : le combat n’est pas terminé ! [Euractiv]

Energie, environnement

Énergie renouvelable : le Parlement n’approuve pas d’objectif ambitieux pour 2030 [Euractiv.en]

Etats membres

Grèce : la popularité d’Aube Dorée inquiète le Département d’Etat américain [Euronews]

Euro, économie

Pour relancer l'économie, endettons-nous ! [La Tribune]

Fiscalité

Combien coûtent l'évasion et la fraude fiscales ? [Le Nouvel Observateur]

Institutions

Les tensions s'avivent au sein de la "troïka" [Le Monde]

Libertés, sécurité, justice

Bruxelles débloque 37 millions d'euros pour la lutte contre la piraterie [Le Point/AFP]

Marché unique, entreprises

 L'industrie agroalimentaire tente de tirer les leçons du scandale du cheval [La Croix/AFP]

Relations extérieures

Syrie : 800 Européens enrôlés dans le djihad anti-Assad [Le Figaro]

Société

Flambée des suicides en Grèce [Libération]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 No, Argentina is not a 'cautionary tale' for the eurozone [The Guardian]


Presse germanophone

Vor dem EU-Sondergipfel zu Steuern und Energie [dw]


Presse espagnole

Los grandes depositantes asumirán en último lugar las crisis bancarias en la UE [ABC]


Presse italienne

Matrimoni gay, legge passa alla Camera dei Comuni di Londra. La parola ai Lord [Il Fatto quotidiano]


Presse francophone

Un traitement intraveineux de l'anémie retiré [24heures]