Derniers articles publiés

Revue de presse : La Commission européenne propose des mesures libérales pour l'emploi

Revue de presse 17.04.2012

Invitée par les chefs d'Etat et de gouvernement à élaborer des propositions pour lutter contre la hausse du chômage en Europe, la Commission européenne présentera mercredi ses conclusions. Le texte, non contraignant, milite en faveur des salaires minimums par branche, de la mobilité des travailleurs, ainsi que de l'ouverture des marchés du travail à la Roumanie et à la Bulgarie.

La question du salaire minimum est un sujet sensible en Europe et la Commission, par l'intermédiaire de Laszlo Andor, commissaire à l'Emploi, a tenu à ménager les sensibilités. Selon Bruxelles, des salaires minimums "qui ne soient pas trop bas" contribuent à lutter contre la pauvreté et à relancer la consommation. En effet, l'Europe compte 8% de travailleurs considérés comme pauvres dans la mesure où ils gagnent moins de 60% du revenu moyen national. Mais afin de ne pas pointer du doigt l'ensemble du système allemand – où seuls 70% des travailleurs sont concernés par un salaire minimum – la Commission en a repris l'organisation par branche d'activité, en ce que cela "permet de mieux cibler les secteurs porteurs" [AFP].

Deuxième cheval de bataille de la Commission : favoriser l'apparition d'un réel marché du travail à l'échelle européenne. L'idée est ici de mettre en œuvre une coordination des politiques de l'emploi à l'image de ce qui est fait pour les politiques budgétaires. Bruxelles cherche donc à inciter les gouvernements à prendre en compte le marché du travail dans son ensemble, et plus seulement dans le cadre des frontières nationales, explique l'Express. Pour mettre à bien cette mesure, la Commission a indiqué qu'une meilleure reconnaissance des diplômes était nécessaire, tout comme une indemnisation européenne des chômeurs afin d'inciter à la mobilité internationale.

En outre, Bruxelles réclame que les marchés du travail soient ouverts aux Roumains et aux Bulgares, mettant en avant le fait que la part des travailleurs provenant d'un autre Etat européen est restée très faible dans un pays comme la France, et ce en dépit de l'intégration de 2004. Ce chiffre a atteint 2,1% en 2010, contre 1,9% indiquent les Echos. Enfin, il importe de noter que les propositions de la Commission pour l'emploi contiennent aussi des mesures de réduction des charges patronales, au profit d'impôts sur la consommation, les émissions de gaz à effet de serre ou encore sur la propriété immobilière, censés moins peser sur le travail.

 

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Poules pondeuses : douze pays risquent encore les foudres de Bruxelles [AFP]

Commerce extérieur

 La zone euro renoue avec une balance commerciale positive en février [La Tribune]

Construction européenne

Europe : le scepticisme et la confusion dominent la campagne électorale [Les Echos]

Emploi, affaires sociales

Espagne : vivre dans sa voiture pour survivre à la crise [Euronews]

Energie, environnement

La moitié de l'Angleterre est officiellement en état de sécheresse [RTBF]

Etats membres

ESPAGNE. Le safari du roi Juan Carlos fait tache [Nouvel Obs]

Euro, économie

Que vaut la proposition de Sarkozy sur la BCE? [L'Express]

Libertés, sécurité, justice

La CEDH condamne la Russie 72 ans après le massacre de Katyn [AFP]

Marché unique, entreprises

Immatriculations en Europe : les Français à la peine [Le Figaro]

Régions

Des milliards de dettes pour Madère [Presseurop]

Relations extérieures

La communauté internationale appelle Damas à la retenue [AFP]

Société

"Le cas Breivik fait ressortir la mutation de l'extrême droite européenne" [L'Express]

Transports

Les transports londoniens tiendront-ils le coup pendant les JO ?[Euronews]

 

 

La Présidentielle vue de l'Europe


Presse anglophone
 The Parisian suburb where presidents are made [The Independent]

 
Presse germanophone
Wenn Kandidaten in Frankreich dasselbe tun [NZZ]

Presse espagnole
 '¡Toma el poder sobre mí, Mélenchon!' [El Mundo]

Presse italienne
Titoli di Stato e cds in tensione in Francia a pochi giorni dalle elezioni. Ecco [Il Sole 24 Ore]