Derniers articles publiés

Revue de presse : La BCE baisse son taux directeur, la Commission européenne sanctionne lourdement la SNCM, le parti anti-UE UKIP fait une percée au Royaume-Uni

Revue de presse 03.05.2013

La BCE tente de relancer l'économie européenneLa décision était attendue depuis plusieurs semaines, elle est désormais effective : la Banque centrale européenne a annoncé jeudi qu'elle s'apprêtait à baisser de 0,25 points son principal taux de refinancement sur les marchés. De 0,75% en juillet 2012, il passe à 0,5%, soit "son plus bas niveau depuis 1999". L'objectif est clair : il s'agit de faciliter et d'encourager davantage le financement des entreprises et notamment des PME, "pour lesquelles le coût du crédit reste trop cher" [Les Echos]. En parallèle, le taux des dépôts au jour le jour (TJJ), "auquel les banques privées peuvent placer de l'argent pour 24 heures auprès de la BCE", est maintenu à 0%.


De nombreux économistes estiment ces mesures insuffisantes pour soigner la crise dans la zone euro. Les banques qui reçoivent ces liquidités bon marché "peinent à prêter aux ménages et aux entreprises dans les pays les plus en difficulté, ou alors à des taux rédhibitoires". Les institutions bancaires font preuve d'une aversion au risque qui paralyse le crédit à la consommation et surtout à l'investissement [20 Minutes].
Si la BCE envisage d'élargir ses activités et ses interventions directes dans l'économie réelle, Libération explique cependant que la banque centrale allemande, fortement opposée à toute ingérence de l'institution de Francfort dans la politique économique des Etats membres, pourrait mettre son veto à cette extension.



La Commission européenne met la SNCM K.O.


La nouvelle a fait la une des journaux télévisés hier soir : la Commission européenne a demandé à la Société Nationale Corse Méditerranée de rembourser, d'ici à la fin août, 220 millions d'euros d'aides publiques perçues entre 2007 et 2013. L'exécutif européen estime que la société privée profitait de cet argent public alors qu'il n'existe pas de besoin réel de service public dans le transport de passagers et de marchandises entre la Corse et le continent. La Collectivité territoriale de Corse doit recevoir ces 220 millions d'euros avant la fin de l'été. Le recours devant les institutions européennes avait été effectué par le groupe italien Corsica Ferries, "principal concurrent de la SNCM" [Libération/AFP].

Les syndicats d'employés de la société ont contesté à l'unisson la décision de la Commission. Frédéric Alpozzo, secrétaire général de la CGT des marins de la SNCM, a estimé que l'entreprise, déjà en grande difficulté financière, pourrait mettre "la clef sous la porte" si elle se voyait dans l'obligation de rembourser cette somme. Le gouvernement français, venant à la rescousse de l'entreprise marseillaise, a déclaré qu'il se réservait "toutes les voies de droit pour contester la décision de la Communauté européenne" [Le Figaro]. La direction de la SNCM a annoncé de son côté explorer "toutes les voies d'appels et de recours en droit pour contester [la] décision" [Les Echos].


L'euroscepticisme, valeur sûre au Royaume-Uni


C'est la question qui peut se poser aujourd'hui, après les résultats riche en enseignements des élections locales partielles britanniques. En Angleterre et au Pays de Galles, le parti anti-européen et ultra-conservateur UKIP (United Kingdom Independence Party) a remporté près de 26% des voix dans les communes où la formation a présenté des candidats. Les eurosceptiques arrivent ainsi en deuxième position, derrière les travaillistes mais surtout devant les conservateurs de David Cameron, qui se voient infliger à mi-mandat un camouflet et un avertissement très net de la part de la population britannique [L'Express].

Avant ces élections, le chef du parti UKIP, Nigel Farage, exprimait déjà ses ambitions électorales, et l'importance des résultats de son parti en vue des prochaines élections européennes et législatives, en 2014 et en 2015. Selon Le Monde, Farage surfe sur une vague d'euroscepticisme existant depuis l'adhésion du pays à l'ex-CEE, en 1973. "Le Royaume-Uni doit se retirer de l'UE pour retrouver sa souveraineté", affirme-t-il ainsi, en profitant également des récentes polémiques sur l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie au sein de l'espace Schengen [Le Nouvel Observateur].

La veille du scrutin, le Premier ministre David Cameron a tenté de désamorcer la montée inexorable de l'UKIP en déclarant qu'il pourrait avancer le référendum sur une sortie du Royaume-Uni de l'UE, initialement prévu en 2017. Cela n'a visiblement pas fonctionné [Presseurop].

A lire sur


L'Europe de la semaine du 29 avril au 5 mai : programmes nationaux de stabilité, pesticides, nouveau billet de 5 euros et baisse des taux directeurs de la BCE

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Ruée sur les terres agricoles: l’Europe de l’Est également touchée [Libération/AFP]

Construction européenne

Ces Allemands qui veulent dynamiter l'euro [L'Express]

Elargissement

Avec la crise, les candidats à l’UE réfléchissent à deux fois [Presseurop]

Emploi, affaires sociales

En Grèce, espoir comptable et désespoir social [Slate]

Energie, environnement

Des entreprises appellent la Commission à réorganiser la politique énergétique de l’UE [Euractiv/en]

Etats membres

Le président du conseil italien trouve à Paris un allié européen face à l'Allemagne [Le Monde]

Euro, économie

Selon Christine Lagarde, il n'y a "pas d'alternative à l'austérité" [Le Monde/AFP]

Institutions

Günther Oettinger alimente les spéculations sur un deuxième mandat [Euractiv/en]

Libertés, sécurité, justice

Ioulia Timochenko «heureuse» de la décision de la CEDH [Libération/AFP]

Marché unique, entreprises

EDF: enquête de Bruxelles sur des aides [Le Figaro/Reuters]

Société de l'information

Liberté de la presse : la Bulgarie, la Grèce et la Hongrie à la traîne [Euractiv/en]

Sport

Procès Puerto : cachez ce dopage que l'Espagne ne saurait voir ! [Le Monde]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 Ex-Pope Benedict returns to Vatican [BBC News]


Presse germanophone

 Parteien: Westerwelle beschwört Zusammenhalt in Europa [Focus]


Presse italienne

Letta, Merkel e la "chimica giusta" tra leader. Per "evitare la deriva antieuropea" [Il Sole 24 Ore]


Presse francophone

 Le nouveau billet de 5 euros est arrivé [La Tribune de Genève]