Derniers articles publiés

Revue de presse : La BCE au cœur du débat présidentiel

Revue de presse 16.04.2012

A une semaine du premier tour de l'élection présidentielle française, lors de son grand meeting place de la Concorde, Nicolas Sarkozy s'est déclaré favorable à une redéfinition des fonctions de la Banque centrale européenne (BCE) afin qu'elle soit en mesure d'apporter son soutien à la croissance. Cette dernière prise de position du président sortant fait écho aux propositions antérieures de François Hollande ou encore de Jean-Luc Mélenchon.

Devant plusieurs dizaines de milliers de militants de l'UMP, Nicolas Sarkozy a ainsi promis "d'ouvrir le débat" sur la BCE. "Je veux poser non seulement le problème des frontières, mais aussi celui du rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance. (…). Si la Banque centrale ne soutient pas la croissance, nous n’aurons pas assez de croissance" [AFP]. Le président-candidat a donc choisi d'infléchir son discours, mettant en avant le risque de déflation, après avoir longtemps fustigé la proposition de François Hollande de renégocier le traité de discipline budgétaire.


En d'autres termes, explique Libération, le candidat de l'UMP semble vouloir que la BCE puisse prêter directement aux Etats à un taux proche de zéro, au lieu de se contenter de racheter de la dette publique en cas d'attaque des marchés comme c'est le cas actuellement. Pour la première fois en cinq ans de mandat présidentiel, Nicolas Sarkozy propose de modifier les statuts de la BCE, au risque de froisser l'Allemagne et d'attirer l'attention des marchés.

Jean-Luc Mélenchon, a lui-même promis de réformer les fonctions de la BCE s'il est élu, indiquant que si l'institution bancaire avait été en mesure de prêter aux Etats, "nous n'en serions pas là". Et le candidat du Front de Gauche n'est pas seul sur le terrain du fonctionnement de la BCE : Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen proposent de reprendre le contrôle de la politique monétaire. C'est par la création de monnaie, rapporte le Nouvel Obs, que la candidate du Front National entend rembourser 100 milliards d'euros de dette par an, en dépit du risque d'inflation.

En outre, l'Europe fait également partie de l'agenda politique de François Hollande qui a publiquement demandé à l'Allemagne d'annuler l'introduction d'un contrat à terme sur la dette de la France par la société Eurex. Le Parti socialiste estime en effet qu'il s'agit d'une "spéculation encouragée", qui " entretient l'idée selon laquelle la qualité de la dette française serait susceptible de se dégrader par rapport à celle de la dette allemande" [Euractiv].

 

Les autres titres de la presse en ligne

Emploi, affaires sociales

Crise en Italie: 23 suicides d'entrepreneurs depuis le début 2012 [AFP]

Energie, environnement

L’Etna entre à nouveau en éruption [Euronews]

Etats membres

Sondages : les Grecs rejettent le plan de l'UE et veulent un gouvernement de coalition [La Tribune]

Euro, économie

Que reprochent Mélenchon, Le Pen et Dupont-Aignan à la BCE ? [Nouvel Obs]

Fiscalité

Fraude fiscale : l'Italie a récupéré près de 13 milliards d'euros en 2011 [Les Echos]

Institutions

Nicolas Sarkozy peut-il réformer la BCE? [L'Express]

Marché unique, entreprises

L'Espagne et l'Argentine frôlent la crise diplomatique sur le dossier Repsol [AFP]

Relations extérieures

La Russie aurait déployé des missiles à portée de l'Europe [Le Point]

Société de l'information

" Le droit à l'oubli " remis en cause  [Le Figaro]

 

 


La Présidentielle vue de l'Europe


Presse anglophone
 Jean-Luc Mélenchon's policies are no far-left fantasy [The Guardian]

 
Presse germanophone
Die Schicksalswoche für Nicolas Sarkozy [Hamburger Abendblatt]

Presse espagnole
 Antitaurinos en el mitin socialista [ABC]

Presse italienne
C'è piazza e piazza [L'Espresso]