Derniers articles publiés

Revue de presse : L'Italie toujours dans le flou, les citoyens suisses votent contre les parachutes dorés, les Berlinois protestent contre la destruction d'un pan du Mur

Revue de presse 04.03.2013

L'Italie se dirige tout droit dans l'impasse "Que Grillo se décide ou nous rentrons tous à la maison". L'ultimatum lancé hier à Giuseppe Grillo ne laisse planer aucun doute. Le chef de file du centre-gauche Pier Luigi Bersani veut obtenir coûte que coûte le soutien des députés du MoVimento 5 Stelle afin de former un gouvernement.

C'est ce que révélait hier La Repubblica, relayée ensuite par Presseurop. Le quotidien italien affirme en effet que si les "grillistes" ne soutiennent pas "un exécutif dirigé par le PD" et basé sur un programme d'assainissement de la vie politique, alors le vainqueur des élections rejettera toute autre solution. Face à la position prise par les partisans du tribun, qui devraient refuser de voter la confiance du Parti démocrate, Le Point explique que M. Bersani envisage la formation d'un "gouvernement minoritaire" composé uniquement de ministres sociaux-démocrates. Cette formation pourrait selon lui recevoir "l'appui de toutes les formations politiques", à l'inverse d'une "grande coalition ratissant jusqu'à la droite berlusconienne", qu'il se refuse pour l'instant à envisager.

Les cartes sont maintenant dans les mains du président italien, Giorgio Napolitano. Pierre de Gasquet, des Echos, rapporte ce matin les propos tenus par ce dernier, qui insiste sur l'importance de la "sauvegarde de l'intérêt général et de l'image international du pays". M. Napolitano a entamé "des consultations informelles" avec l'ensemble des leaders de partis ou mouvements, afin de nommer un premier ministre susceptible de former un gouvernement stable. Une des hypothèses désormais envisagée est celle de la "tenue de nouvelles élections en juin", et ce même si les résultats pourraient être sensiblement les mêmes.

Les Suisses disent stop aux rémunérations abusives des patrons

67,9%. C'est le pourcentage obtenu par le "OUI" lors d'un référendum d'initiative populaire organisé hier en Suisse. Nos homologues transalpins ont approuvé "un texte contre les rémunérations abusives des patrons des sociétés suisses cotées dans le pays ou à l'étranger" [Le Figaro]. Le projet adopté en majorité par la population suisse obligera "les actionnaires des sociétés helvétiques cotées en Bourse à voter chaque année le salaire du conseil d'administration et de la direction". Les indemnités de départ et autres "parachutes dorés" sont interdits, tout comme les primes pour l'achat ou la vente d'entreprises.

Après de nombreuses "tentatives de blocage par le Parlement", la Tribune relaye ce matin les propos tenus par Thomas Minder, instigateur du projet, qui se félicite du résultat : "le peuple a décidé de donner un signal fort envers les conseils d'administration". Cette initiative devrait "faire école en Europe", selon certains quotidiens européens tels que Der Standard ou le Corriere della Sera. Sur France Info, le chef du PS, Harlem Désir, a souligné que cette décision allait "dans la même direction que celle prise avec la "limitation du bonus des traders" au niveau européen. Cette mesure de moralisation du secteur financier sera présentée mardi devant les vingt-sept ministres des finances de l'UE.

Le Mur de Berlin en danger

Tout le week-end, de nombreux Berlinois se sont réunis devant l'East Side Gallery afin de protester contre le démantèlement d'un pan du Mur dans ce quartier culturel de la ville. "L'une des attractions touristiques majeures de Berlin" pourrait ainsi être partiellement détruite pour y construire des immeubles de luxe et des infrastructures de transport voiturières et cyclables [Euronews]. Les Berlinois présents dans la foule ont contesté le sacrifice, au nom d'intérêts économiques, d'un "mémorial de la guerre froide rappelant la division de l'Allemagne" [Le Figaro]. 

Ce tronçon du Mur a une signification particulière pour Libération, qui met en avant la "centaine de fresques peintes" à cet endroit, "par des artistes du monde entier". Près d'1 million et demi de visiteurs se pressent chaque année devant ces murs de béton, où figure notamment le célèbre "Baiser fraternel" entre Léonid Brejnev et Erich Honecker.
Les manifestations devraient se poursuivre dans les prochains jours, et ce afin de protéger un trésor culturel, "classé au patrimoine des monuments historiques depuis 1992", dont il ne subsiste déjà plus que 3 km sur les 155 existants en 1989 [Euronews].

A lire sur

L'Europe de la semaine du 4 au 10 mars : négociations pour Chypre, Lettonie dans l'euro ?, élections à Malte

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Bras de fer autour des abeilles [Presseurop]

Commerce extérieur

UE-USA: le libre-échange comme plan de relance le "moins coûteux" [Les Echos/AFP]

Consommation

L’UE entame des tests ADN intensifs sur des produits alimentaires [Euractiv/en]

Construction européenne

Europe: un trait d'union politique entre les peuples et les marchés [Slate]

Culture

Des Berlinois s’opposent à la destruction de l’East side Gallery [Euronews]

Emploi, affaires sociales

Zone euro : le taux de chômage crève le plafond [Le Point]

Energie, environnement

Farines animales : le non des pisciculteurs français [Le Monde]

Etats membres

Les Bulgares dans la rue contre la corruption et la pauvreté [Euronews]

Euro, économie

Grèce: les enseignants du secondaire manifestent contre la rigueur [Libération/AFP]

Législatives italiennes

 L’UE « n’est pas viable » sous sa forme actuelle [Euractiv/en]

Schengen

Schengen: Berlin contre la Roumanie [Le Figaro/AFP]

Sport

Le combiné nordique sous le saut des Bleus [Libération]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 Clegg in coalition stand-off on EU justice [Financial Times]

Presse germanophone

EU Friedrich gegen Schengen-Beitritt von Bulgarien und Rumänien [Die Zeit]

Presse espagnole

Populismos en toda Europa [El Pais]

Presse italienne

La maschera e le macerie [Il Corriere della Sera]


Presse francophone
 L’exemple suisse devrait faire école en Europe [Le Matin]