Derniers articles publiés

Revue de presse : L'avenir politique de Mario Monti, l'Europe politique repoussée et l'entrée potentielle de la Pologne dans la zone euro en 2016

Revue de presse 17.12.2012

Quel avenir pour Mario Monti?

Le président du Conseil italien a annoncé sa démission prochaine, mais de nombreux politiciens souhaiteraient le voir rempiler, rapporte Euronews. Les cadres modérés du parti Peuple de la liberté (PDL) ont tenu hier un meeting à Rome pour l'inviter à être le fédérateur du centre-droit en vue des prochaines législatives prévues en mars.

"Est-ce que Mario Monti sera candidat aux élections législatives ?" s'interroge également le quotidien anglais The Economist, expliquant que le problème de la politique italienne est que les deux partis principaux sont idéologiquement très hétérogènes : "le parti démocratique (PD) est l'"enfant d'un mariage entre des ex-communistes et des ex-démocrates-chrétiens" et le PDL, une fusion politique très incohérente".  "La victoire de Pier Luigi Bersani lors des primaires du centre-gauche italien pourrait profiter à l'actuel président du Conseil ", selon La Tribune. L’actuel secrétaire général du PD a largement devancé le maire de Florence, Matteo Renzi, et l'a emporté avec quelque 60 % des suffrages exprimés. "Comme il est fort peu probable qu’il y ait un grand mouvement d’opinion en faveur de Bersani, il semble donc que Mario Monti puisse encore avoir sa carte à jouer dans la politique italienne. Cela aurait sans doute été plus difficile face à Matteo Renzi", note La Tribune.

L'Europe politique "reportée aux calendes allemandes"

"La feuille de route vers l'Europe fédérale est devenue un post-it : on en parlera un jour, peut-être" note Jean Quatremer de Libération. "L'évolution de la zone euro vers une union politique, dotée d'un budget central, est reportée aux calendes non pas grecques, mais allemandes" poursuit-il sur son blog. La presse européenne ne se montre pas plus enthousiaste à la lecture des détails du mécanisme de supervision bancaire, et ce en raison du sentiment d’avoir cédé au "diktat" de l’Allemagne qui a imposé que le superviseur unique européen ne puisse s’intéresser aux banques locales, suscitant ainsi de nombreuses critiques, note Presseurop. Le quotidien madrilène El Pais critique le fait que l'accord répond point par point aux exigences allemandes. "Angela Merkel a déjà expliqué au Bundestag que l'accord est un triomphe allemand ; à présent, le moment est venu d'expliquer pourquoi un triomphe pour l'Allemagne peut devenir une erreur financière pour l'Europe". "Rendez-vous manqué ?" s'interroge Le Figaro. "Le dernier huis clos européen de l'année, programmé cet été comme le moment décisif pour réformer la zone euro, restera finalement comme le sommet de l'inabouti" et "les vingt-sept dirigeants, avec François Hollande et Angela Merkel en première ligne, se sont contentés d'éclairer la route pour six mois et de repousser les vraies décisions après 2014", poursuit le quotidien français.

La Pologne dans la zone euro en 2016 ?

"La Pologne pourrait adopter l'euro à partir du 1er janvier 2016, a estimé samedi le conseiller du président polonais à la politique internationale, Roman Kuzniar", rapporte le Point/AFP. "Me basant sur les évaluations menées à la présidence, je pense que le 1er janvier 2016 est une date réaliste de l'adhésion de la Pologne à la zone euro", a en effet déclaré M. Kuzniar à la radio commerciale RMF FM. Il a également souligné que le président, Bronislaw Komorowski, était "grand partisan de l'adhésion de la Pologne à l'union monétaire et économique". Cependant, "la date prévue d'entrée de la Pologne dans la zone euro change régulièrement. Après 2009, puis 2012, c'est maintenant 2016 qui est évoqué", note La Tribune. Lors de la visite du président français François Hollande en Pologne en novembre dernier, le Premier ministre Donald Tusk a confirmé que Varsovie avait "l'intention d'adhérer à la zone euro lorsqu'on y sera à 100% prêts". "La Pologne, le seul pays de l'Union européenne à avoir évité la récession depuis l'éclatement de la crise de la dette, s'est aussi donnée le temps de suivre les changements en cours au sein de la zone euro", précise Le Figaro.

 

 

Les autres titres de la presse en ligne 

Commerce extérieur

L'UE et Singapour signent un accord de libre-échange [Le Point/AFP]

 

Construction européenne

L'Europe remet à plus tard la réforme de ses traités [Le Figaro]

 

Elargissement

La Slovénie pourrait retarder l’adhésion de la Croatie à l’UE [Libération/AFP]

 

Etats membres

Une union bancaire taillée sur mesure pour l’Allemagne [Presseurop]

 

Euro, économie

La Pologne dans la zone euro au 1er janvier 2016 ? [La Tribune]

 

Fiscalité

Hollande veut réviser les conventions fiscales avec les pays de l'Union européenne [Le Monde/AFP]

 

Marché unique, entreprises

L’Europe se prononce pour le maintien d’une régulation des vignobles [La Croix]

Régions

Des députés s’inquiètent de la tournure du transfert des fonds structurels [Euractiv]

Relations extérieures

Slovénie : La révolte d’un peuple si tranquille [Presseurop]

 

Santé publique

30.000 décès sur les routes d'Europe attribués à l'alcoolémie [Le Point]

 

Société

Manifestation pour le mariage gay sous le nez du pape [Libération/AFP]

A lire sur

 

La supervision bancaire européenne en 10 questions

 

 

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

European shares trade flat [The Irish times]

Presse germanophone

Fieberkurve der Krise [Süddeutsche Zeitung]

 

Presse espagnole

 Los sindicatos convocan protestas en toda España contra los recortes [La Vanguardia]


Presse italienne

Basilea III da rivedere tre correzioni per evitare che blocchi l'economia [La Repubblica]

Presse francophone

BANQUES/Les régulateurs disent que Bâle III ne sera pas mis en cause [Romandie]