Derniers articles publiés

Revue de presse : L'annonce de la BCE, la querelle autour du siège du Parlement et la Hongrie contre le FMI

Revue de presse 07.09.2012

Depuis hier après-midi c'est le soulagement qui domine la zone euro. Le président de la BCE, Mario Draghi, a officiellement annoncé la possibilité pour la BCE de racheter de manière "illimitée" la dette publique des Etats en difficulté.  La querelle autour du siège du Parlement européen se poursuit : la Cour de justice européenne a reconnu que le remplacement de certaines sessions à Strasbourg par des sessions plus courtes à Bruxelles n'était pas valide. Enfin, la Hongrie s'oppose aux conditions posées par le FMI pour recevoir une aide.

Soulagement des marchés à l'annonce du plan de rachat des dettes par la BCE

Depuis hier après-midi c'est le soulagement qui domine la zone euro. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a officiellement annoncé la possibilité pour la BCE de racheter de manière "illimitée" la dette publique des Etats en difficulté, passant ainsi outre les réticences allemandes.  Ce faisant, il a entamé une nouvelle étape dans la politique bancaire européenne en utilisant "toute la flexibilité du mandat de la BCE" [Le Nouvel Observateur]. Cependant, ce plan ne trouve pas partout le même écho : malgré l’optimisme exprimé par les marchés [Le Figaro] et l’applaudissement du nouveau plan par la France [AFP], la Bundesbank et la presse allemande craignent l'inflation qui pourrait résulter de ce changement de politique bancaire [Les Echos et AFP]. 

La querelle autour du siège du Parlement européen se poursuit

Après la découverte de fissures dans 3 des 21 poutres en bois surplombant l’hémicycle du Parlement à Bruxelles, une partie du bâtiment a été temporairement fermée le 3 septembre. En réaction les 30 élus UMP, Nouveau Centre et Gauche Moderne du Parlement européen ont proposé que les mini sessions plénières se tiennent désormais à Strasbourg [La Croix]. Or dans cette bataille qui oppose la France à un certain nombre de députés européens, la première "a marqué un point" [Euractiv.fr] : l’avocat général de la Cour de justice européenne vient de reconnaître que le remplacement de certaines sessions à Strasbourg par des sessions plus courtes à Bruxelles, suite à deux amendements adoptés en mars 2011, n'était pas valide.

La Hongrie s'oppose aux conditions posées par le FMI pour recevoir une aide

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a déclaré hier sur sa page Facebook, que son pays n’accepterait pas d'aide financière du FMI et de l’UE aux conditions imposées par ses institutions. Celles-ci comprennent une baisse des impôts et des subventions familiales, l'introduction d'une taxe générale foncière, une coupe dans les subventions de transport et la suppression de la taxe spécifique sur les banques [le Monde/AFP]. Son rejet se réfère à un prêt de 15 milliards d'euros que la Hongrie négocie avec le FMI et l'UE depuis le mois de juillet. "A ce prix-là (...) et de cette façon, c'est non. Nous n'avons pas besoin d'une garantie financière" a affirmé le Premier ministre hongrois [Les Echos].


Les autres titres de la presse en ligne

 

Construction européenne

Paul Krugman : “L’euro est une construction bancale” [Presseurop]

 

Etats membres

La Hongrie refuse les conditions posées par le FMI en échange d'une ligne de crédit [Les Echos]

 

Euro, économie

La BCE rachètera la dette des Etats qui acceptent les règles du jeu [Euractiv]

Institutions

Présence du Parlement à Strasbourg : la France marque un point [Euractiv]

Relations extérieures

À Londres, Hollande soigne sa relation avec Cameron [Le Figaro]

Transports

Grève à Lufthansa : la moitié des vols annulés [Libération]