Derniers articles publiés

Revue de presse : Iran : L’UE impose un embargo pétrolier

Revue de presse 24.01.2012

Hier, les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne se sont mis d'accord pour décréter un embargo sur le pétrole iranien, en raison du programme nucléaire controversé de Téhéran. Au-delà de cet embargo pétrolier, graduel, la banque centrale du pays sera sanctionnée, afin d'assécher le financement du programme nucléaire de l'Iran, rapporte Le Point.

L'annulation des contrats existants interviendra ultérieurement, d'ici au 1er juillet, pour permettre aux pays les plus dépendants de se retourner, notamment l'Italie, l'Espagne et la Grèce. L'Iran vend environ 20% de son pétrole aux pays de l'UE, rappelle l’AFP.

Les réactions de Téhéran ne se sont pas faîtes attendre. "La menace, la pression et les sanctions injustes (...) sont vouées à l'échec", et "n'empêcheront pas l'Iran d'obtenir ses droits fondamentaux" en matière nucléaire, a déclaré Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Tout pays qui se prive du marché de l'énergie de l'Iran sera immédiatement remplacé par ses rivaux", a-t-il ajouté.

Dans un entretien accordé au Figaro, Thierry Coville, chercheur à l'Iris, considère que cet embargo européen est "contre-productif", et ne fera que "renforcer les mesures en place". Selon lui, "les grandes puissances asiatiques comme la Corée du Sud, la Chine et l'Inde […] ont de tels besoins énergétiques qu'ils ne se priveront pas du fournisseur iranien". "Ils vont plutôt chercher à profiter de la situation pour lui faire baisser ses prix", analyse-t-il. L'Iran exporte l'essentiel de son pétrole (65 %) dans ces pays.

Mais l'Arabie saoudite, rivale régionale de l'Iran, a annoncé, en dépit des menaces iraniennes, qu'elle compenserait les volumes de pétrole manquant sur le marché. Le pays est le premier exportateur mondial, et conserve 2,15 millions de barils par jour de capacités excédentaires inutilisées. Soit pratiquement l'équivalent des exportations de Téhéran (2,5 millions de barils par jour en 2011), explique Le Figaro.

La décision de l’UE a été saluée par le président américain Barack Obama, qui a déclaré dans un communiqué "J'applaudis les mesures prises par nos partenaires de l'Union européenne d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran en raison de l'échec persistant du régime à respecter ses obligations internationales liées à son programme nucléaire". L'Union européenne suit donc la voie tracée par les Etats-Unis, qui ont procédé fin décembre au gel des avoirs des institutions financières étrangères qui commercent avec la banque central iranienne.

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Six mois de pêche et d'agriculture à la danoise [EurActiv.fr]

 

Construction européenne

Un traité qui vise à rassurer les marchés [Libération]

 

Elargissement

Un tout petit oui à l’UE [Presseurop]

 

Etats membres

La Hongrie va tenter d'apaiser les tensions avec l'UE [Reuters]

 

Euro, économie

La Grèce priée de se serrer encore la ceinture [AFP]

 

Fiscalité

Paris et Berlin démentent vouloir assouplir Bâle 3 [AFP]

 

Institutions

Crise: la Commission Barroso prêche pour des économies dans les institutions [Romandie]

 

Libertés, sécurité, justice

Données personnelles : Bruxelles veut renforcer la protection des internautes [NouvelObs]

Marché unique, entreprises

UE/Services financiers: M. Barnier réitère à Londres son désaccord avec la City [AFP]

 

Régions

Le développement durable, point de convergence des fonds européens [EurActiv.fr]

 

Relations extérieures

Karine Lisbonne-de-Vergeron : «En Chine, l'UE est toujours perçue comme un grand projet d'intégration» [EurActiv.fr]

 

A lire sur

 

Les Croates se prononcent favorablement sur l'adhésion à l'Union européenne

 

 


Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 EU sanctions would rally support for Iran regime, MEP warns [EUobserver]


Presse germanophone

Referendum: Große Freude über EU-Beitritt der Kroaten [Handelsblatt]

Presse espagnole

 La UE debate si controlará los presupuestos de los países [Lavanguardia]


Presse italienne

Italia meno «generosa» dei concorrenti Ue [Il Sole 24 Ore]