Derniers articles publiés

Revue de presse : Grèce : les créanciers privés acceptent la restructuration de la dette

Revue de presse 09.03.2012

Après plusieurs mois de négociations quant à la restructuration de sa dette, la Grèce a finalement recueilli près de 84 % d'acceptation de l'ensemble de ses créanciers privés. Banques, assureurs, fonds d'investissement et fonds de pension s'apprêtent donc à perdre jusqu'à 107 des 206 milliards d'euros de dette grecque qu'ils détiennent, d'après l'AFP.

L'objectif de participation fixé à 90 % par le gouvernement n'ayant donc pas été atteint, le ministre des Finances grec, Evangélos Vénizélos, a déclaré ce matin vouloir activer les clauses d'action collective (CAC) qui existent dans les contrats régissant les obligations de droit grec éligibles à l'échange. Un comité de l'Association internationale des swaps et dérivés (ISDA) doit se réunir à 13 heures pour décider ou non de l'activation de ces instruments de couverture. En cas d'issue positive, ce mécanisme fera passer la participation, volontaire ou contrainte, à 95,7 % des 206 milliards, rapporte l'AFP.

L'échange des titres doit avoir lieu le 12 mars pour les obligations de droit grec, mais Athènes a décidé de prolonger le délai jusqu'au 23 mars à 8 heures pour permettre aux détenteurs de titres de droit non grec de présenter leur réponse à la proposition, selon l'AFP. Le taux de participation pourrait dès lors encore augmenter.

Evangélos Vénizélos, a exprimé sa "gratitude à tous nos créanciers qui ont soutenu notre ambitieux programme de réforme et d'ajustement et qui ont partagé les sacrifices du peuple dans son effort historique". La restructuration de la dette d'Athènes est la plus importante opération de ce type au monde, explique
Le Figaro.

Mais la situation de la Grèce continue d'inquiéter la communauté internationale, notamment en raison des élections législatives anticipées, qui doivent avoir lieu en avril. En effet, la montée des partis extrêmes se profile, ce qui pourrait remettre en cause les objectifs de rigueur assignés à Athènes, explique Les Echos. Sur le plan économique ensuite, puisque la restructuration de la dette grecque doit permettre à la Grèce de satisfaire ses besoins de financement jusqu'à la fin 2014. Mais Ioannis Sokos, de BNP Paribas, rappelle "qu'en 2015, la Grèce devra soit bénéficier d'un nouveau programme de soutien, soit emprunter sur les marchés, soit faire défaut et opérer une nouvelle restructuration de sa dette".

Les autres titres de la presse en ligne

Commerce extérieur

Le déficit commercial français se creuse encore [EurActiv.fr]

 

Construction européenne

Le nouveau traité européen pour les nuls [Slate.fr]

 

Culture

Cinéma: Les films d’animation européens en forum à Lyon [Euronews]

 

Elargissement

Pour Londres, la crise ne doit pas geler l'élargissement de l'Union européenne [AFP]

 

Energie, environnement

Varsovie freine les ambitions climatiques de l'Union européenne [AFP]

 

Etats membres

La campagne espagnole se désespère, les yeux rivés au ciel [AFP]

 

Euro, économie

La Grèce est sauvée (provisoirement) [Le Point]

 

Relations extérieures

AIEA : les grandes puissances appellent l'Iran à un "dialogue sérieux" [AFP]

 

Société

Une commissaire critique le manque de femmes dans les gouvernements de l'UE [AFP]

 

Transports

Ça plane pour EADS [L'Express]

 

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Women in business - Waving a big stick [The Economist]


Presse germanophone
Schulz: gap salari uomo-donna umiliazione inaccettabile nell'Ue [ANSA]