Derniers articles publiés

Revue de presse : [FESF] le vote du Bundestag booste l’Union européenne

Revue de presse 30.09.2011

Après l'adoption, hier, de l'élargissement du Fond européen de stabilité financière (FESF) par le Bundestag, les réactions des experts économiques se multiplient de Londres à Berlin.Les Bourses ont salué le vote allemand, "la plupart des indices boursiers [ayant] terminé dans le vert jeudi". "Cette adoption était largement attendue", ont reconnu les analystes de Barclays Capital. Pour autant, elle constitue "une étape clé en vue de mettre en œuvre les pouvoirs étendus du FESF", ont-ils ajouté [AFP].


Le plan de soutien de soutien à la Grèce, prévoyant notamment l'élargissement des fonctions du FESF, a été adopté "sans ambiguïté" [Libération] et "très largement" par le Bundestag avec 523 votes favorables sur 608 [Rue89].  Alors que "l'Europe et la moitié du monde avaient les yeux rivés sur l'Allemagne", "heureusement que le Bundestag a approuvé l'élargissement du FESF", a commenté le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert.

Euronews rappelle les nouvelles missions du FESF : "Primo, le FESF pourra racheter de la dette souveraine comme le fait la BCE à contrecœur depuis un an et demi ce qui a permis de limiter la hausse des rendements exigés par les emprunteurs". "Deuxièmement le Fonds pourra recapitaliser les banques de la zone euro en difficulté".  Un fonds créé en 2010 pour venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté, rappelle Le Figaro.

Le Parlement estonien a également donné son feu vert, à une large majorité, à l'élargissement du fonds de secours de la zone euro. L'Estonie devient ainsi le treizième pays à approuver l'élargissement de l'enveloppe et des compétences du FESF [Le Figaro].

Reste à savoir "si le Fonds aura-t-il suffisamment d’argent pour faire face à ses nouvelles missions" ? En attendant sa ratification par tous les membres de la zone euro, "les experts réfléchissent à un effet de levier : un démultiplicateur qui permettrait au FESF de prêter beaucoup plus que les 440 milliards d’euros dont il dispose" [Euronews].

Le président français Nicolas Sarkozy a "félicité vivement" Mme Merkel pour ce "pas important (...) accompli au service de la stabilité de la zone euro". Le chef de l'Etat recevra aujourd'hui à 17H le Premier ministre grec Georges Papandréou "afin de faire le point avec lui" [Libération]. Avec l'Allemagne, la France est l'un des principaux bailleurs de fonds de la Grèce.

Le combat pour sortir de la crise continue. Les dirigeants européens ont maintenant devant eux, "deux autres devoirs : Adosser fortement, voire encadrer, le désendettement de la Grèce" et "surtout, résoudre, pour tous les pays de la zone euro, la contradiction entre la volonté de rigueur et le besoin de stimuler la croissance" [Rue89].

Les autres titres de la presse en ligne


Consommation

L'Europe et vous : mobilisation pour la sécurité routière, promotion de l'Europe touristique et révision des écoles européennes [Le Parlement européen en action]

Construction européenne

La faute à Napoléon [Presseurop]

Elargissement

 Croatie/UE : traité signé le 19/12 [Le Figaro]

Emploi, affaires sociales

 Allemagne : le chômage ne connaît pas la crise de l'euro [Euronews]

Etats membres

 Grèce : manifestation pour bloquer la troïka à Athènes [Euronews]

Euro, économie

Les missions et les moyens financiers du FESF [Euronews]

Relations extérieures

 Le Parlement européen favorable à la reconnaissance de la Palestine [Le Monde]

Santé publique

 Saisie record de médicaments contrefaits sur internet dans 81 pays [Libération]

Société

Menace européenne sur le statut des sapeurs-pompiers ... [Toute l'Europe]

Tourisme

 Tourisme dans l'Union européenne : vers un label de qualité “Europe” [Euronews]

 

Ailleurs en Europe


Presse anglophone

EU executive leaves Roma problem to France [EUobserver]

Presse germanophone

EU: Bundesrat debattiert über Euro-Rettungsschirm [Focus]

Presse espagnole

Un fonctionnaire de la BBC en direct appelé "idiot" à un porte-parole européen [El Mundo]

 

Presse italienne

 Tremonti : "Europa al centro della crisi economica, la soluzione dipende dalla Germania" [Il Corriere della Serra]