Derniers articles publiés

[Revue de presse] Explosions à Beyrouth : l'Europe affiche sa solidarité

Revue de presse 05.08.2020 Agnès Faure

Deux explosions meurtrières se sont produites à Beyrouth mardi 4 août, faisant plus de 100 morts et de 4 000 blessés.  Plusieurs dirigeants européens et responsables de l'Union européenne ont rapidement fait part de leur émotion. Et certains ont déjà commencé à mobiliser des moyens sur place afin de venir en aide au pays.

Le commissaire européen à la Gestion des crises, Janez Lenarčič, a annoncé la mobilisation de l'UE auprès des autorités libanaises

Le commissaire européen à la Gestion des crises, Janez Lenarčič, a annoncé la mobilisation de l'UE auprès des autorités libanaises - Crédits : Conseil de l'UE

Suite à un accident industriel d'ampleur, deux explosions se sont produites à proximité du port de Beyrouth mardi 4 août en début de soirée. "2 700 tonnes de nitrates d’ammonium" stockées dans un entrepôt seraient à l'origine du drame, affirme le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, cité par le quotidien libanais L'Orient-Le Jour. Preuve de la violence de l'explosion, celle-ci a été si forte qu'elle "a été entendue à 240 km de là, sur l'île de Chypre", précise la BBC.

Selon le dernier bilan établi par la Croix Rouge libanaise mercredi 5 août, "plus de 4 000 personnes ont été blessées et plus de 100 ont été tuées", mais "ce bilan pourrait encore s'alourdir dans la journée, les secouristes étant encore à la recherche de disparus", déplore L'Orient-Le Jour dans un autre article. Les ambassades d'Allemagne, de Finlande, des Pays-Bas et de la Belgique ont notamment été touchées et plusieurs de leurs employés blessés, détaille Politico.

Emotion et solidarité

Au cours de la soirée, de nombreux dirigeants européens ainsi que des membres des institutions européennes "ont adressé leurs condoléances aux victimes et au peuple libanais", poursuit le média. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et son homologue finlandaise Sanna Marin ont ainsi adressé leurs condoléances aux proches des victimes et aux blessés face à cette "horrible catastrophe" [Politico]. Le ministre néerlandais du Commerce extérieur et de la Coopération au développement a promis l'aide de La Haye "en matière de recherche et de sauvetage" ainsi qu'un "soutien immédiat à la Croix-Rouge libanaise".

D'autres capitales ont également affiché leur solidarité en promettant de venir en aide au Liban. Athènes a indiqué "se tenir prête à assister les autorités libanaises avec tous les moyens disponibles", et Prague se dit "prête à envoyer [son] équipe spéciale de secours si demandé", précise le site spécialisé Bruxelles2. En Italie, le président du Conseil Giuseppe Conte a lui aussi promis que son pays ferait "tout son possible" pour soutenir le peuple libanais, complète le Corriere della Serra.

Au niveau des institutions, "l'Union européenne exprime son entière solidarité et son soutien aux familles des victimes ainsi qu'au peuple et aux autorités libanaises",  a déclaré le haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères Josep Borrell [Frankfurter Allgemeine Zeitung]. Tandis que le président du Conseil européen Charles Michel a adressé ses pensées au peuple libanais et aux familles des victimes, promettant que "l'Union européenne [était] prête à apporter son assistance et son soutien", reprend Politico.

Assistance civile et technique

Au-delà des messages de solidarité, les Européens se mobilisent également pour apporter une aide concrète. Le commissaire européen en charge de la Gestion des crises Janez Lenarčič a ainsi fait savoir que le Centre de coordination de la réaction d'urgence (ERCC) avait "activé Copernicus", le programme d'observation par satellite de l'Union, dans le but de "dresser une rapide cartographie de la situation et venir en aide aux autorités locales" [Bruxelles2] pour "découvrir ce qu'il s'est passé" [Politico]. "Notre centre de coordination de la réponse d'urgence de l'UE est en contact avec les autorités de protection civile du Liban", a-t-il indiqué sur Twitter.

De son côté, le président français Emmanuel Macron a annoncé que "des secours et moyens français [étaient] en cours d’acheminement sur place". Le pays va envoyer dès aujourd'hui "deux avions militaires vers le Liban, avec un détachement de la sécurité civile de 55 personnes, 15 tonnes de matériels et six tonnes de matériel sanitaire", fait savoir France info.

 

Les autres sujets du jour

Brexit

Numérique