Derniers articles publiés

Revue de presse : Euroscepticisme français, protestations en Espagne et au Portugal et futur incertain de l'union bancaire

Revue de presse 17.09.2012

Il y a vingt ans, le 20 septembre 1992 les Français avaient ratifié de justesse le traité européen instaurant la monnaie unique. Aujourd'hui, les Français voteraient "non" à Maastricht, selon un sondage Ifop. Plus de cent mille personnes ont défilé à Lisbonne contre l’austérité et des milliers des manifestants ont protesté à Madrid contre la politique de Mariano Rajoy. Lors du premier tour de table, à Nicosie, les ministres européens des Finances ont dû se confronter aux premières réticences sur le projet d'union bancaire.

Aujourd'hui, les Français voteraient "non" à Maastricht

Selon un sondage Ifop, organisé par Le Figaro, les Français voteraient "non"  au traité de Maastricht s’ils étaient consultés aujourd'hui. Il y a vingt ans, le 20 septembre 1992, les Français avaient ratifié de justesse le traité européen instaurant la monnaie unique (51 % des voix contre 49 %). Selon le quotidien français, "ceux qui ont voté à l'époque - qui sont donc nés avant 1974 - choisiraient [désormais] le non à 64 %". Cependant, malgré leur jugement négatif de l'euro, les participants au sondage ne souhaitent pas le retour au franc : seuls 35% d'entre eux y sont favorables, contre 65% [AFP]. "Les Allemands sont, quant à eux, 65 % à estimer qu'ils iraient mieux personnellement si leur pays avait conservé le deutschemark plutôt que d'adopter l'euro", conclue l'agence française de presse, citant une étude réalisée par la Fondation Bertelsmann.

Des milliers de manifestants dans les rues de Madrid et Lisbonne

"Plus de cent mille personnes ont défilé à Lisbonne contre l’austérité, et des milliers d’autres dans une trentaine de villes du pays", rapporte Euronews. A la base de la protestation, l'annonce par le gouvernement d'un renforcement de la rigueur. L'exécutif portugais prévoit pour l’année prochaine une hausse de 11% à 18% des cotisations salariales, "une mesure qui équivaut à la perte d’un mois de salaire", commente la chaine télévisée. Tandis que les Portugais jetaient des tomates sur le siège du FMI à Lisbonne, à Madrid des milliers des manifestants protestaient contre la politique de Mariano Rajoy. Sous les mots d'ordre "Ils veulent ruiner le pays, il faut les en empêcher" ou encore "Sauvez les gens, pas les banques" [AFP], une "marée humaine" défilait dans les rues de la capitale, arrivant "de toutes les régions du pays, de Catalogne, d'Andalousie, ou du nord de l'Espagne".

Premières confrontations et premiers conflits sur l'union bancaire

Il y a à peine une semaine les marchés européens étaient enthousiasmés par  les déclarations de Mario Draghi. La Commission européenne dévoilait son projet d'une union bancaire et l'UE prenait le chemin des réformes. Aujourd'hui, l'optimisme pourrait abandonner le Vieux Continent. Lors du premier tour de table, à Nicosie, les ministres européens des Finances ont dû se confronter aux premières réticences. "Le rendez-vous de Nicosie a eu l'effet d'une douche froide", titre Le Figaro. Plusieurs pays se sont opposés au projet de Bruxelles : le Royaume-Uni, la Suède, la Pologne ou encore le Danemark. Selon Les Echos, ce premier tour d'horizon a révélé "des différences entre l'Allemagne et la France sur le rythme des réformes". Est-il encore "possible", comme Michel Barnier avait dit, de réaliser l'union bancaire d'ici fin 2012 ?


Les autres titres de la presse en ligne



Agriculture, pêche

Pêche : le Parlement plutôt favorable aux positions françaises [Euractiv]

 

Construction européenne

Aujourd'hui, les Français voteraient contre Maastricht [AFP]

Emploi, affaires sociales

Neuf pays de l'UE contre les quotas de femmes [Le Figaro]

Energie, environnement

Hollande : "L'Europe pourrait aussi décider d'être une communauté de l'énergie" [Euractiv]

Etats membres

Contre la rigueur, des manifestants venus de toute l'Espagne défilent à Madrid [AFP]

Euro, économie

Euro-Moscovici veut une solution pour la Grèce en octobre [Reuters]

Société de l'information

Kate et William attaquent "Closer" devant la justice française [AFP]

Sport

Antonio Conte suspendu dans le monde entier ! [Euronews]



Ailleurs en Europe


Presse francophone

 La Grèce ne souhaite pas sortir de l'euro [La Tribune de Genève]


Presse anglophone

Germany's savers feel resentment and guilt over pressure to end euro crisis [The Guardian]


Presse germanophone

Handel mit der EU: China ist nicht optimistisch [Focus]

 


Presse espagnole

“La última medida del BCE ofrece tiempo para hacer los ajustes” [El Pais]


Presse italienne

Su "Fabbrica Italia" tutti contro la Fiat. Partiti e sindacati al Governo: convochi subito i vertici del Lingotto [il Sole 24 Ore]