Derniers articles publiés

Revue de presse : Economie : Paris tente de minimiser les conséquences d’une dégradation de la note française

Revue de presse 16.12.2011

Le gouvernement français tente de rassurer l'opinion publique quant à la prochaine dégradation de la note française, qui apparaît de plus en plus imminente. Le "triple A" français, la meilleure note possible, a été placé par l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) le 5 décembre sous "surveillance négative", avec les notes de 14 autres des 17 pays de la zone euro, dont l'Allemagne, rapporte le NouvelObs.

L'agence doit rendre sa décision très prochainement, tirant les conclusions du sommet de Bruxelles de la semaine dernière. La France se singularise en ce qu'elle est la seule à être menacée d'une dégradation de deux crans de sa note, précise Libération.

Depuis lors, les déclarations politiques pour tenter de minimiser les conséquences de la perte du triple A se multiplient. Pour le président Nicolas Sarkozy, "ce serait une difficulté de plus, mais pas insurmontable." Le chef de la diplomatie française Alain Juppé a ajouté qu'elle "ne serait pas un cataclysme", même si elle ne serait pas une "bonne nouvelle", rapporte le NouvelObs.
Pour la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, l'exemple des Etats-Unis a montré que l'on "pouvait vivre avec" et que "l'économie continuait à tourner".

Les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là, puisque l'Insee prévoit que la France devrait entrer dans une période de récession. Paris s'apprête à connaître un recul de son PIB pour le trimestre en cours (- 0,2%) et le suivant (- 0,1%). A partir du deuxième trimestre 2012, l'activité devrait repartir à partir à 0,1 %, d'après La Tribune. La croissance sera quant à elle nulle pour le début de l'année 2012.

L'emploi devrait encore reculer dans le secteur privé (en trois trimestres, près de 80.000 postes seraient détruits) et le chômage devrait continuer à progresser, pour atteindre dans l'Hexagone 9,6 % mi-2012, indique Le Figaro.

La zone euro ne sera pas en reste. Selon le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, la contraction des économies de la zone euro est "inévitable ". La Grèce, le Portugal, les Pays-Bas et l'Italie sont déjà en période de récession. L'Espagne et la France s'apprêtent à connaître une période de récession ce trimestre-ci, ou à compter du prochain, tandis que l'économie allemande devrait stagner au quatrième trimestre, notent Les Echos.

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Guerre du maquereau : Bruxelles propose des sanctions contre l'Islande [Le Monde]

 

Construction européenne

L'auto-isolation britannique est néfaste pour l'Europe [Le Monde]

 

Energie, environnement

Bruxelles consulte sur la généralisation des lampes LED [Romandie]

 

Etats membres

A la France ses fermiers, au Royaume-Uni ses banques [Presseurop]

 

Euro, économie

Notations : la France (AA) plus pénalisée que l’Allemagne (AA+). [Le Monde]

 

Institutions

Pour la Pologne, ni feux d’artifice, ni faux pas [Presseurop]

 

Marché unique, entreprises

Recul des ventes de voitures neuves en Europe [AFP]

 

Régions

Tentatives de libéralisation des trains régionaux en 2014 [EurActiv.fr]

 

Relations extérieures

 La Russie rejette les critiques européennes sur des irrégularités électorales [Euronews]

 

Société

La précarité, prix à payer pour travailler en Europe [AFP]

 

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

EU companies at risk of 'raiders' in Ukraine [EUobserver]


Presse germanophone

"South Park" huldigt den hässlichen Deutschen [Die Welt]


Presse espagnole

 Van Rompuy convoca otra cumbre de líderes europeos a principios de 2012 [abc.es]


Presse italienne

 Panorama [Il Sole 24 Ore]