Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : vers une sortie de crise contrastée en Europe

Revue de presse 07.04.2020 Agnès Faure

Après avoir enregistré une nouvelle baisse du nombre de cas de Covid-19, l’Autriche est le premier pays européen à avoir annoncé lundi 6 avril des mesures détaillées de sortie de crise. Un optimisme qui ne fait pas l’unanimité dans le reste de l’Europe.

La place St Michel à Vienne, en Autriche, où les mesures de déconfinement pourraient entrer en vigueur dès la semaine prochaine

La place St Michel à Vienne, en Autriche, où les mesures de déconfinement pourraient entrer en vigueur dès la semaine prochaine - Crédits : RudyBalasko / iStock

“Des lueurs d’espoir s’allument à mesure que les courbes de contaminations commencent à s’infléchir et que le décompte macabre de décès ralentit”, écrit Le Monde. Plusieurs gouvernements européens ont déjà envisagé des mesures de sortie progressive de crise, mais c’est l’Autriche qui est devenue ce lundi “le premier pays d’Europe à assouplir sa politique de lutte contre la pandémie de coronavirus” [Financial Times]. Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a présenté un calendrier détaillé avec des premiers magasins qui doivent ouvrir dès le 14 avril. “Nous avons réagi plus vite et plus drastiquement, on a pu éviter le pire, a-t-il justifié, alors que le pays a été parmi les premiers d’Europe à mettre en place des mesures de confinement, rappelle le Washington Post.

Déconfinement progressif

Si Vienne a été la première à présenter un plan aussi précis, d’autres pays ont également l'intention de lever partiellement les mesures mises en place pour limiter la propagation du virus. Le Danemark a ainsi annoncé sa volonté de “commencer à rouvrir les crèches et les écoles primaires à partir du 15 avril si le nombre de décès et de nouveaux cas de Covid-19 reste stable”, rapporte The Guardian. En Espagne, le Premier ministre Pedro Sanchez a déclaré que le confinement "resterait en place jusqu'au 26 avril”, mais envisage “un assouplissement de certaines restrictions après Pâques”, indique Reuters. Dans certains pays d’Europe centrale et orientale, le déconfinement commence déjà. En République tchèque, le gouvernement a annoncé la réouverture des espaces sportifs dès le mardi 7 avril. D’autres commerces pourraient également ouvrir dans les prochains jours “si la tendance rassurante se poursuit”. En Slovaquie, un assouplissement des mesures de confinement est aussi envisagé [Le Monde].

Malgré les mesures annoncées, le Premier ministre danois reste prudent. "Ce sera probablement un peu comme marcher sur une corde. Si nous restons immobiles en cours de route, nous pourrions tomber et si nous allons trop vite, cela peut mal tourner. C'est pourquoi nous devons faire preuve de prudence, une étape à la fois”, a-t-il expliqué [Le Guardian]. Le gouvernement autrichien a lui aussi indiqué qu’il pourrait “mettre le pied sur le frein à n’importe quel moment en cas de reprise de l’épidémie”, précise Le Monde.

Optimisme mesuré

La plupart des gouvernements restent en effet hésitants quant à la levée progressive du confinement et redoutent un “rebond” du nombre de cas de personnes contaminées, explique le quotidien. L’Italie, dont le nombre de morts est reparti à la hausse ce lundi “après une accalmie de plusieurs jours”, restera probablement encore confinée pendant deux à trois semaines, a indiqué le ministre de la Santé de la Lombardie [DNA]. Rome doit néanmoins annoncer les modalités d’un “plan de déconfinement progressif” d’ici la fin de la semaine, poursuit le média régional.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson, placé en soins intensifs depuis hier, a confié la gestion du gouvernement à son ministre des Affaires étrangères Dominic Raab. Celui-ci a déclaré lors du point presse quotidien du gouvernement que “les mesures actuelles commencent à fonctionner”, mais qu’un changement d’orientation serait encore prématuré tant que le pays n’a pas encore atteint le pic de l’épidémie [BBC News].

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel estime de son côté qu’il est encore “beaucoup trop tôt pour envisager un assouplissement des règles de confinement”, dont la sortie se fera nécessairement “par étapes” [Le Monde]. Une vision partagée outre-Rhin, où le ministre des Solidarités et de la Santé français Olivier Véran a déclaré qu’il était encore “trop tôt pour parler de déconfinement”, rapporte Le Figaro. “Il semble toutefois acquis que le déconfinement se fera par étapes, dans tous les pays d'Europe”, concluent les DNA.

Les autres sujets du jour

Economie

Politique

Santé