Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : en Europe, un déconfinement optimiste mais prudent

Revue de presse 02.06.2020 Agnès Faure

Ce début du mois de juin représente une nouvelle étape dans les plans de déconfinement des Etats en Europe. Alors que l’épidémie semble reculer, les pays retrouvent progressivement une vie normale. Plusieurs voix s’élèvent néanmoins pour freiner un trop grand optimisme et inciter à la prudence.

En France, comme dans plusieurs pays d'Europe, les habitants peuvent à nouveau profiter des terrasses des cafés dans le cadre des plans de déconfinement. Ici, à Paris, bien avant l'épidémie.

En France, comme dans plusieurs pays d'Europe, les habitants peuvent à nouveau profiter des terrasses des cafés dans le cadre des plans de déconfinement. Ici, à Paris, bien avant l'épidémie. - Crédits : Anouchka / iStock

“La situation évolue doucement mais positivement”, se réjouit La Libre avec l'AFP, en annonçant mardi 2 juin des chiffres “encourageants” dans la lutte contre la pandémie dans plusieurs pays d’Europe. L’Italie a en effet enregistré, lundi 1er juin, “[sa] plus faible hausse quotidienne de nouveaux cas depuis le 26 février”. Le nombre de décès au cours des dernières 24 heures est “également en baisse par rapport à la moyenne des derniers jours”, de même que le nombre de personnes en soins intensifs [La Libre]. Des résultats “encourageants” pour le média belge alors qu'en Italie les frontières entre les régions doivent rouvrir le 3 juin, en même temps que les frontières extérieures “pour les ressortissants des pays de l'Union européenne et de l'espace Schengen”, indique le quotidien. En Espagne, “l'un des pays les plus touchés au monde par la pandémie de coronavirus”, rappelle Midi Libre avec Reuters, “aucun nouveau décès lié au Covid-19” n’a été enregistré ce lundi, pour la première fois “depuis la première victime du Covid-19” le 13 février.

Quant au Royaume-Uni, “le coronavirus perd du terrain” alors que le pays a enregistré début juin “son plus faible bilan quotidien depuis le début du confinement”, indique l'AFP citée par Le Point. Cette annonce vient ainsi conforter le plan de déconfinement du gouvernement qui prévoyait le même jour “la réouverture des écoles et de certains commerces en Angleterre”. Le ministre de la Santé Matt Hancock a ainsi salué ce résultat comme un “progrès important”, rapporte l'hebdomadaire.

Covid-19 : déconfinement progressif en Europe

Retour à la normale

Comme le Royaume-Uni, d’autres pays européens ont franchi une nouvelle étape dans leur sortie du confinement. “Le 1er juin a été synonyme d'autres ouvertures de frontières, comme entre l'Espagne et le Portugal, ou dans les aéroports grecs, en provenance de quelques pays”, rapporte ainsi France info. Ces pays espèrent ainsi pouvoir sauver la saison touristique, dont dépendent leurs économies. “La Grèce sera la gagnante de cette période, avant les autres, car notre bilan sanitaire est meilleur, donc nous accueillerons plus de touristes”, espère ainsi un professionnel du tourisme grec [France info].

[Revue de presse] Covid-19 : les Etats européens tâtonnent à l'approche de la saison touristique

Malgré des craintes d’une seconde vague, “un parfum de normalisation” flotte ainsi dans plusieurs pays européens comme en Finlande, où les “restaurants, bibliothèques et autres lieux publics” sont désormais ouverts depuis le 1er juin, de même qu’en Roumanie pour les cafés, restaurants et les plages, indique Sud-Ouest avec l'AFP. Plusieurs lieux culturels célèbres se sont ainsi à nouveau ouverts au public, comme le Colisée à Rome ou encore le musée Guggenheim à Bilbao, en Espagne [Ouest-France/AFP]. Côté belge, le gouvernement a autorisé ses ressortissants “à se rendre dans trois pays limitrophes à partir du 30 mai - Allemagne, Luxembourg et Pays Bas”, des déplacements qui étaient “interdits depuis le 20 mars”, rapporte TV5Monde avec l'AFP.

Appels à la prudence

L’amélioration de la situation globale ne doit pas faire oublier que le nouveau coronavirus “reste un ‘virus tueur’ et ne perd pas en virulence”, a mis en garde l’OMS après les propos d’un médecin italien dimanche 31 mai, qui a assuré que “le coronavirus avait disparu du pays et qu'il était temps d'arrêter de ‘terroriser’ inutilement les Italiens” [Ouest-France]. Face à ces déclarations, Michael Ryan, chef du programme d’intervention d’urgence à l’OMS a ainsi rappelé que “des milliers de personnes continuent de mourir chaque jour”, et que “rien ne permettait d'affirmer que le nouveau coronavirus était devenu moins pathogène”, résume Ouest-France. Au Royaume-Uni, les nouvelles mesures de déconfinement “ont été jugées prématurées par des syndicats enseignants ainsi que par des membres du comité scientifique chargé de conseiller le gouvernement”, nuance également Le Point.

Exemple de cette extrême prudence, la réouverture partielle des frontières au Danemark prévue pour le 15 juin. “L’épidémie est sous contrôle, ce qui nous permet une réouverture contrôlée des frontières pour les touristes d’Allemagne, de Norvège et d’Islande à partir du 15 juin”, a déclaré la Première ministre. Mette Frederiksen explique en même temps qu’une réouverture complète ne serait “pas responsable” alors que “le virus est toujours là au Danemark, en Europe et dans le monde, et il existe un risque de rebond de l’épidémie”. Pour l’heure, le royaume prévoit d’ouvrir ses frontières aux pays membres de l’espace Schengen ainsi qu’au Royaume-Uni vers la fin de l’été [Le Figaro].

Les autres sujets du jour

Brexit

Coronavirus

Diplomatie

Environnement

Migrants

Sport