Derniers articles publiés

Revue de presse : Conseil européen et manifestations à Bruxelles, vers une résolution du dossier chypriote, tensions autour du conflit syrien

Revue de presse 15.03.2013

Un Conseil européen qui ne satisfait pas les opposants à l'austérité "Nous sommes le bon élève", a affirmé François Hollande concernant la situation économique de la France vis-à-vis du reste de la zone euro [Le Monde/Reuters]. Méthode Coué ou réalité, le chef de l'Etat tente en tout cas de rassurer les observateurs et les chefs d'Etat et de gouvernement européens, réunis à ses côtés depuis hier dans le cadre d'un Conseil européen où les partisans de l'assouplissement de l'austérité n'espèrent pas obtenir de grands changements. 


Le président français a ainsi affirmé que l'objectif du Conseil européen de Printemps était de trouver une association optimale entre discipline budgétaire et perspective de croissance [Libération/AFP]. L'Allemagne, quant à elle, reste campée sur ses positions, affirmant que "l'austérité et les difficultés qui vont avec sont une étape incontournable pour les pays devant récupérer la compétitivité perdue" [La Croix].

La conclusion d'un accord visant à endiguer le chômage des jeunes et l'allongement des délais d'ajustement budgétaire accordé à l'Espagne, à la Grèce et au Portugal [Le Figaro] n'ont cependant pas suffi à rassurer les nombreux manifestants qui se sont réunis hier à Bruxelles. La Tribune a dénombré "près de 15000 personnes dans les rues de la capitale belge", qui ont défilé et scandé de nombreux "Habemus Austeritate!", en référence à l'élection du nouveau pape. Présent dans les rangs de la manifestation, le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a estimé qu'il fallait "sortir de cette logique suicidaire économiquement, socialement et démocratiquement".

Il faut sauver le soldat Anastasiades

Les autorités chypriotes sont affirmatives. Si Chypre de perçoit pas une aide financière d'ici mai prochain pour redresser son économie, l'île se retrouvera en situation de défaut de paiement, entraînant dans sa débâcle l'équilibre déjà fragilisé de la zone euro par l'intermédiaire de l'effondrement des filiales bancaires chypriotes installées en Grèce. Selon le nouveau président chypriote, le conservateur Nicos Anastasiades, qui a fait le point hier soir sur la situation financière de l'île, le temps presse [Le Figaro].

Pour préserver la stabilité de la zone euro, le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, souhaite "trouver une solution" au problème chypriote. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'ex-président de l'Eurogroupe a très clairement exprimé ses attentes : "Je ne peux pas imaginer que nous laissions passer le week-end sans avoir résolu le problème chypriote" lors de la réunion de l'Eurogroupe prévue aujourd'hui [Les Echos].

Accablée par un chômage de 15% et un PIB qui risque de se contracter d'au moins 3,5% cette année, Chypre a appelé en juin dernier l'Union européenne et le Fonds monétaire international à lui accorder une aide de 17 milliards d'euros pour se relever d'une crise économique durable [Latribune.fr]. Loin de la somme escomptée par Chypre, Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, table sur une enveloppe financière plus proche de 10 milliards d'euros. Les conditions de l'aide restent également à définir [Le Figaro].

La Syrie, objet de discorde en Europe et en France


Libération consacre aujourd'hui un dossier spécial à la Syrie et aux massacres perpétrés par l'armée de Bachar al-Assad. Jean-Pierre Perrin met particulièrement en lumière le changement de cap possible de l'UE vis-à-vis du conflit. Paris et Londres, qui se sont récemment déclarées favorables à l'envoi d'armes aux rebelles, font actuellement pression sur leurs homologues européens pour avancer à la fin du mois de mars la réunion sur le maintien de l'embargo européen sur les armes [Libération]. Le journaliste souligne qu'avec la levée du blocage, les Etats membres pourraient "livrer des missiles sol-air, pour contrer les attaques des avions et hélicoptères de l'aviation syrienne, ou des missiles antichars".

Hier, François Hollande s'est déclaré favorable à la levée de cet embargo, insistant sur le fait que les Européens ne pouvaient pas "laisser un peuple massacré par un régime qui ne veut pas de transition politique". En réaction, le régime syrien a dénoncé "une violation flagrante du droit international", accusant le chef de l'Etat français de vouloir "fournir des armes aux groupes terroristes" [Le Nouvel Observateur]. En France, les critiques ont fusé après l'annonce du Président de la République. L'ex-ministre de la Défense Hervé Morin a signalé "une politique hasardeuse d'apprenti sorcier", estimant que "la résistance syrienne est composée d'un certain nombre de mouvements djihadistes" [Le Figaro/AFP

A lire sur

L'Europe de la semaine du 18 au 24 mars

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

La gauche européenne rejette le cadre financier pluriannuel du Conseil européen [Libération]

Commerce extérieur

Commerce UE-Canada: les Premiers ministres français et canadien prudents [Libération/AFP]

Culture

"Odessa", le film qui exhorte les Roumains à assumer leur rôle dans l'Holocauste [L'Express/AFP]

Energie, environnement

L’UE votera la proposition d’interdiction des pesticides [Euractiv.en]

Etats membres

Curé français tué sous la dictature: la justice française voulait entendre le cardinal Bergoglio [Le Point/AFP]

Euro, économie

Grèce : la troïka des créanciers demande à Athènes de régler encore certaines questions [Euronews]

Gastronomie

Un salon biélorusse entièrement en chocolat [L'Express]

Institutions

Zone euro: les Etats contre la démocratie [Les Coulisses de Bruxelles]

Libertés, sécurité, justice

Espagne: vers la fin des expulsions ? [Libération/AFP]

Recherche, sciences

La découverte du boson de Higgs semble se confirmer [Euronews]

Relations extérieures

Syrie: Paris et Londres prônent une levée de l’embargo pour armer les rebelles [Libération/AFP]

Religions

L'ascension fulgurante d'un austère jésuite argentin, porte-voix des déshérités [Le Monde]

Santé publique

L’absinthe agite le Parlement européen [Le Monde/Reuters]

Transports

 Aérien : Bruxelles veut raboter l'indemnisation des clients [Le Figaro]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Defining absinthe gives EU headache [BBC]

Presse germanophone

 Zwangsräumungen verstoßen gegen das EU-Recht [Der Spiegel]

Presse espagnole

 Europa observa "modestos brotes verdes" en la crisis de la eurozona [La Vanguardia]

Presse italienne

Statali, rottura con la troika [Il Sole 24 Ore]

Presse francophone

 Van Rompuy : "La route qui est devant nous est peut-être la plus dure" [Le Soir]