Derniers articles publiés

Revue de presse : Claude Guéant insiste sur la réforme de Schengen

Revue de presse 27.04.2012

Claude Guéant est revenu hier, lors du Conseil européen réuni à Luxembourg, sur la question de la réforme de Schengen. Le ministre français de l'Intérieur a rappelé la volonté du gouvernement de rétablir des contrôles crédibles aux frontières et de créer une clause de sauvegarde donnant la possibilité aux Etats de réactiver pendant trente jours ses frontières nationales en cas d'afflux migratoire incontrôlé.

Ce sujet, présent sur l'agenda politique depuis le débat de la campagne électorale française, trouve donc une nouvelle publicité dans l'entre-deux tours. "La question est de savoir ce qu'on veut pour Schengen, si on veut l'organiser ou non. Et cette question de la gouvernance plus forte, plus politique, plus réactive est valable pour d'autres domaines, dont la zone euro", a déclaré M. Guéant. Selon le ministre de l'Intérieur, 400 000 immigrés clandestins franchissent chaque année les frontières de l'espace Schengen et il convient donc d'assurer une meilleure gestion, "sans affaiblir la liberté de circulation" [Le Monde].

Soutenue par le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich, par l'Autriche et la Hongrie, la réforme de Schengen a néanmoins été fraichement reçue par la majorité des dirigeants européens. En effet, Joëlle Milquet, ministre belge de l'Intérieur, a reproché à Claude Guéant "d'instrumentaliser" le débat, regrettant qu'il ne se produise pas "dans la sérénité et hors des débats électoraux", rapportent les Echos. Pour la Suède, "laisser le pouvoir d'empêcher la libre circulation pourrait être une arme terrible pour un gouvernement populiste". Enfin, Cecilia Malmström, commissaire aux Affaires intérieures a rappelé que Schengen n'est "pas un outil de gestion des flux migratoires", indique le Figaro.

Les regards sont aujourd'hui tournés vers la Grèce, responsable selon le gouvernement français de l'entrée de 160 000 clandestins par an, essentiellement en provenance de Turquie. Athènes s'est dit capable de contrôler sa part de frontière, si la Turquie parvient à réduire l'afflux de migrants. En échange, Ankara demande des facilités de visa pour ses ressortissants, jusqu'à présent refusées par l'Allemagne. La prochaine discussion sur l'avenir de Schengen aura lieu le 26 mai prochain, date à laquelle Claude Guéant ne sera peut-être plus ministre de l'Intérieur, rappelle le Point.

 

 

Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

L'extrême-droite est incompatible avec une vraie politique européenne [EurActiv]

Emploi, affaires sociales

Les salaires grecs ont fondu d'un quart en 2011 [Reuters]

Etats membres

Accords de Schengen : l'insistance de M. Guéant paie mais agace [Le Monde]

Euro, économie

Standard & Poor's abaisse de deux crans la note de l'Espagne [Le Monde]

Marché unique, entreprises

Repsol : l'Argentine qualifie d'inacceptable et démesurée la réaction de l'UE [AFP]

Régions

L’austérité clive le débat sur la politique régionale [EurActiv]

Relations extérieures

Vers une intervention en Syrie ? [Nouvel Obs]

Société de l'information

Acta n’attend plus que le coup de grâce [EurActiv]


La Présidentielle vue de l'Europe

Presse anglophone
Draghi e crescita al centro della campagna [ANSA]