Derniers articles publiés

Revue de presse : Changement climatique : le sommet de Durban parvient à prolonger Kyoto et à impliquer les pays en voie de développement

Revue de presse 12.12.2011

Achevées hier, les négociations sur le climat de Durban (Afrique du Sud) qui ont duré deux semaines, ont abouti à des résultats mitigés, bien qu'un accord ait finalement été obtenu par les 194 membres participant au sommet.

Un compromis a finalement été trouvé in-extremis dimanche matin, après plus de 36 heures de négociations, sur "une feuille de route vers un accord en 2015 englobant pour la première fois tous les pays pour lutter contre le réchauffement", nous rapporte le NouvelObs. Il devrait entrer en vigueur aux alentours de 2020. Sa formulation vague (il a été défini comme "un protocole, un autre instrument légal ou une solution concertée ayant une force légale") a permis d'obtenir un consensus à Durban, selon le site L'Express.

Cette feuille de route, qui permet aussi d'écrire une suite au protocole de Kyoto après 2012, ne s'accompagne par ailleurs d'aucune révision des promesses des pays pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, nous rappelle
Romandie. Ces dernières sont, à ce jour, largement insuffisantes pour contenir le réchauffement sous le seuil de 2°C, objectif de la communauté internationale.

La mise en place du mécanisme de fonctionnement du Fonds vert, destiné à aider financièrement les pays en développement à faire face au changement climatique, a également été adoptée à Durban, sans que la question de ses ressources ne soit véritablement définie.

Le protocole de Kyoto, adopté en 1997 et en vigueur depuis 2005, seul traité international contraignant sur le climat, a été quant à lui prolongé. Les pays en développement exigeaient de nouveaux engagements de la part des industrialisés au nom de leur responsabilité "historique" dans le réchauffement de la planète. Mais en l'absence de la ratification des Etats-Unis, de la Chine, de l'Inde, du Brésil, ou encore du Canada, de la Russie et du Japon qui ont refusé de le renouveler, ces nouveaux engagements contraignants ne s'appliqueront qu'à certains pays, qui représentent environ 15% des émissions mondiales
[Romandie].

Les réactions sur l'accord obtenu à Durban sont donc très partagées.
Pour le représentant américain pour le climat Todd Stern, "l'affaire s'est finalement bien terminée, c'est la première fois que l'on va voir des pays en développement accepter d'être tenus par un accord légal" sur le climat, a-t-il indiqué, selon le
NouvelObs.

L'Union européenne n'aura pas réussi à obtenir l'accord juridiquement contraignant qu'elle désirait, mais la commissaire européenne en charge du climat, Connie Hedegaard, a tout de même salué la "percée historique" réalisée à Durban, ajoutant que "La stratégie de l'UE a fonctionné", d'après La Tribune. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a quant à lui qualifié l'accord de significatif.

Du côté des ONG, la déception se fait sentir. Pour Greenpeace Africa, "Les pollueurs ont gagné, les peuples ont perdu", tandis que pour l'ONG Oxfam, "Les décisions prises dimanche matin sont bien en-deçà de ce qu'exige l'urgence climatique".

La prochaine réunion diplomatique sur le climat se déroulera en 2012 au Qatar, champion du monde d'émissions de CO2 par habitant.

Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

Comme j'aimerais avoir tort [Slate]

 

Culture

La tradition des marchés de Noël en Europe [Touteleurope.eu]

 

Energie, environnement

Durban : un accord a minima a été trouvé sur le climat [LaTribune.fr]

 

Etats membres

Françoise Castex : "Si les services publics ont été privatisés, c’est parce que les Etats l’ont décidé" [Touteleurope.eu]

 

Euro, économie

Moody's maintient la zone euro sous surveillance [AFP]

 

Relations extérieures

L'Amérique reste inquiète pour l'avenir de l'Europe [Le Figaro]


Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 New EU deal faces multiple referendum threat [EUobserver]


Presse germanophone

Verhältnis der Deutschen zur EU gespalten [Die Welt]


Presse espagnole

 Zapatero dice que aparcó la Ley Sinde por las críticas en la Red [ABC]


Presse italienne

«L'accordo Ue è buono, ora Italia più credibile» [Il Sole 24 Ore]