Derniers articles publiés

Revue de presse : Bruxelles ouvre la voie à plus de fédéralisme

Revue de presse 27.06.2012

A deux jours du sommet européen des 28 et 29 juin, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, a remis sa feuille de route pour reconstruire au cours des dix prochaines années l'Union économique et monétaire. Rédigé en collaboration avec José Manuel Barroso, Mario Draghi et Jean-Claude Juncker, respectivement présidents de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et de l'Eurogroupe, ce document cherche à faire la synthèse entre les positions allemandes et françaises.


Le premier pilier de la stratégie présentée par Herman Van Rompuy est l'union bancaire. Comme l'explique EurActiv, il s'agirait d'une instance de supervision des banques des 17 pays membres, et qui travaillerait en coopération avec l'Autorité européenne des banques en ce qui concerne les banques des Etats ne faisant pas partie de la zone euro. De cette manière, il serait possible d'éviter les retraits massifs de liquidités et de garantir les dépôts des épargnants européens.

Deuxième grande orientation proposée par Bruxelles : la constitution d'une union budgétaire. L'Union européenne disposerait d'un droit de regard et d'action dans la préparation des budgets des Etats membres. Un plafond de dettes par Etat serait décidé en commun et "suivant ces règles, l'émission de dettes souveraines au-delà de cette limite devra être justifiée et recevoir une autorisation préalable", indique le rapport [L'Express]. Les institutions européennes auraient la possibilité de rejeter un budget, même si le dernier mot reviendrait aux pays membres.

Ce texte d'orientation générale propose donc une consolidation de l'euro par le biais de la rigueur. Si Herman Van Rompuy laisse la porte ouverte à l'émission d'euro-obligations, cela ne pourra voir le jour avant plusieurs années et sans un "cadre robuste de discipline budgétaire et de compétitivité pour éviter l'absence de responsabilité des uns ou des autres", précise le document. En outre, l'émission de dette en commun passerait par des abandons de souveraineté qui ne pourront être concédés qu'avec une reconstruction de la représentation démocratique européenne, rapportent les Echos.

En définitive, Herman Van Rompuy aura la lourde tâche de trouver un terrain d'entente entre François Hollande et Angela Merkel, estime le Point. Si les institutions européennes souhaitent élaborer des propositions concrètes dès la fin 2012, il s'agira de surpasser la fin de non-recevoir de la chancelière, qui a encore déclaré, hier devant les membres de son parti, que l'Europe ne partagera pas totalement la responsabilité de la dette "aussi longtemps qu'elle vivra" [Le Figaro].


Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

L'UE propose un plan fédéral avant le sommet [EurActiv]

Education, formation, jeunesse

La cause des jeunes plaidée au Conseil de l’Europe [Euronews]

Elargissement

Montenegro : l'UE d'accord pour lancer des négociations d'adhésion [Les Echos]

Emploi, affaires sociales

Un nouveau contrat social pour renforcer la cohésion et la solidarité dans l'Union [Le Monde]

Etats membres

"Monsieur Euro" nommé au ministère grec des Finances [Reuters]

Euro, économie

L'Allemagne crée ses Deutschland-Bonds à reculons [La Tribune]

Institutions

Juncker devrait rempiler à la tête de l'Eurogroupe [AFP]

Libertés, sécurité, justice

Créons un parquet européen [Le Monde]

Marché unique, entreprises

40 usines automobiles européennes en pertes [Le Figaro]

Relations extérieures

Le sort d'un journaliste tend les relations entre Varsovie et Minsk [Le Monde]

Société

L'Allemagne condamne la circoncision [Le Point]

 


Ailleurs en Europe


Presse francophone
 Italy gives world's oldest bank €2bn lifeline [The Guardian]

Presse germanophone
Gipfel-Agenda: EU-Finanzminister diskutieren Wachstumspakt‎ [Handelsblatt]

‎Presse espagnole
 Merkel y su "nein" pondrán en juego el futuro de Europa en la cumbre del Consejo [ABC]

Presse italienne
L'Europa lima il piano. Accanto al rigore ora c'è la solidarietà [La Stampa]