Derniers articles publiés

Revue de presse : Arrêt des négociations sur l'intégration de l'Islande, les eurosceptiques à l'honneur au Royaume-Uni et baisse historique des immatriculations de voitures neuves en Europe

Revue de presse 16.01.2013

L'Islande dans l'UE : pas pour maintenantLe gouvernement islandais a annoncé ce lundi une pause dans les négociations portant sur l'adhésion du pays à l'Union. Le Monde justifie cette décision par le fait que les Islandais se montrent de plus en plus sceptiques quant à l'intégration de leur île au sein de l'UE. La perspective des élections législatives d'avril prochain, pouvant amener au pouvoir un gouvernement eurosceptique, a poussé la majorité de centre-gauche à suspendre les négociations avec l'Union [Reuters].

A l'heure actuelle, les négociations entre l'UE et l'Islande sont au point mort, notamment au niveau des quotas de pêche, principal secteur économique de l'île [Le Monde]. De plus, la croissance et l'emploi revenant à des niveaux d'avant la crise, les Islandais trouvent, selon Rosa Erlingsdottir, la voisine européenne "bien moins alléchante". Selon l'agence Reuters, de récents sondages d'opinion ont montré que "la population voterait contre l'entrée dans l'Union en cas de référendum".

Cette méfiance de la population s'ajoute à celle de la plupart des partis présents au Parlement irlandais, et notamment le principal mouvement d'opposition, le parti de l'Indépendance. Face à la domination de ce parti dans les sondages, la majorité actuelle souhaiterait, par cette décision, changer le cours des débats et focaliser la campagne sur des thématiques plus favorables.

La tension monte au Royaume-Uni avant le discours de David Cameron

A deux jours du discours historique du Premier ministre David Cameron sur la participation du Royaume-Uni dans l'UE, la BBC révèle ce matin qu'un groupe de députés conservateurs eurosceptiques a publié un manifeste, demandant explicitement au Premier ministre d'engager une relation différente avec l'Union. Ce groupe, appelé "Fresh Start", propose de rapatrier des pouvoirs législatifs au Royaume-Uni tout en réduisant, en parallèle, la contribution de la Grande-Bretagne de plusieurs milliards de livres par an. Un des membres influents du groupe, Dominic Raab, résume ainsi la situation : "Plus l'UE devient fédéraliste et centralisée, plus le rôle du Royaume-Uni s'érodera" [Euractiv].

Le Figaro
soulignait hier le double discours du Premier ministre britannique. David Cameron a, tout d'abord, tenu à rassurer les conservateurs modérés, en garantissant qu'un référendum proposant une modification profonde des relations entre le Royaume-Uni et l'Union n'aurait pas lieu avant 5 ou 6 ans. Mais, dans le même temps, le Tory a souligné que si son pays devait quitter l'Union, celui-ci "ne s'effondrerait pas". Selon Le Figaro, Cameron mène un "dangereux exercice d'équilibriste, pris en tenaille entre ses troupes conservatrices très remontées contre Bruxelles et le désir de ses alliés de voir la Grande-Bretagne rester autour de la table".  
David Cameron prononcera son discours ce vendredi, lors d'une rencontre avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, à La Haye.

Les immatriculations de voitures neuves au plus bas

"C'est du jamais vu depuis 1993", titrait La Tribune ce matin. En 2012, 12 millions de véhicules neufs ont été immatriculés dans les vingt-sept pays de l'Union Européenne, soit 8% de moins qu'en 2011. C'est la plus forte chute observée dans le secteur depuis près de 17 ans, estime l'Association Européenne des Constructeurs Automobiles (ACEA).

Ce sont les pays du Sud de l'Europe qui ont subi les baisses les plus prononcées. Ainsi, le marché italien s'est écroulé de près de 20%, tandis que l'Espagne et la France ont vu leur marché dévisser d'environ 13%. A l'inverse, l'Allemagne, avec une baisse de seulement 2,9%, et le Royaume-Uni, seul pays à avoir vu le nombre de ses immatriculations augmenter, s'en sortent plutôt bien [Le Figaro].

Au niveau des constructeurs, ce sont les enseignes françaises qui sont à la traîne. Renault enregistre une baisse de 18,9% sur un an, contre près de 13% pour PSA. Au milieu de ce marasme, seuls les groupes allemands et asiatiques réussissent à ne pas perdre de parts de marché. Audi gagne 3,7%, Hyundai 9,4% et Kia 1,1 point de parts de marché, grâce à une augmentation de ses ventes de voitures neuves proche de 15% [La Tribune].

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

La France espère une rallonge du budget européen [Euractiv/en]

Commerce 

Pascal Lamy : "Le débat sur le protectionnisme n'est pas majeur dans le monde" [Les Echos]

Construction européenne

Dominic Raab : la Grande-Bretagne se trouve entre l’enclume et le marteau [Euractiv/en]

Développement

Aide au développement : la Commission « doit assumer son rôle politique de rassembleur » [Euractiv]

Elargissement

Pourquoi l'Islande suspend ses négociations pour entrer dans l'Union européenne ? [Le Monde]

Emploi, affaires sociales

Pas de front commun contre le chômage [Presseurop]

Energie, environnement

Climat : le coût humain de l'inaction en détail [Le Monde]

Etats membres

Berlusconi se relance en faisant son show télé [Le Figaro]

Euro, économie

Roumanie: début d'une mission FMI-UE pour évaluer les réformes [Les Echos/AFP]

Libertés, sécurité, justice

Pour la Cour de Strasbourg, la liberté religieuse n’est pas sans limites [La Croix]

Relations extérieures

Les députés fustigent l’immobilisme des Européens sur le Mali [Euractiv]


Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Editorial: Still an island of ignorance about Europe [The Independent]


Presse germanophone

Weltbank-Bericht zur Weltwirtschaft - Weltbank sieht Europa auf dem Weg aus der Krise [Süddeutsche]

 

Presse espagnole

El Constitucional suspende el euro por receta en Catalunya [La Vanguardia]

 

Presse italienne

Auto: in Europa immatricolazioni in calo a dicembre (-16,3%) e nel 2012 (-8,2%). La quota Fiat scende dal 7,1% al 6,5% [Il Sole 24 Ore]


Presse francophone

Ralentissement de la croissance dans les villes européennes [swissinfo]