Derniers articles publiés

Revue de presse : Adoption d'un plan d'aide à Chypre, blocage politique en Italie

Revue de presse 25.03.2013

Chypre sauvée des eaux "Le désastre a été évité" à Chypre. Tels sont les mots utilisés hier par le ministre des Finances chypriote, Michael Sarris. Dans la nuit de dimanche à lundi, le gouvernement de Nicos Anastasiades a victorieusement obtenu un accord avec "ses bailleurs de fonds internationaux", permettant à l'île d'éviter la faillite et une probable sortie de la zone euro [La Croix].

Pourtant, le quotidien souligne que les sacrifices sont durs pour Chypre. Fermeture de Laiki, deuxième banque du pays, restructuration de la Bank of Cyprus, taxation des dépôts au-dessus de 100 000 euros. Les Chypriotes vont même voir la création quasi-inédite d'une "bad bank", regroupant les actifs non protégés supérieurs à 100 000 euros, qui participeront à la restructuration du système bancaire de l'île.

Anne Bauer, des Echos, parle de "mise en faillite d'une partie de son secteur bancaire", qui devrait ainsi diminuer de taille. La note de cette restructuration ne sera pas payée par les contribuables, mais par les actionnaires, créanciers obligataires et gros déposants. Ce plan aurait pour conséquence, selon la journaliste, de pousser l'île de Chypre dans une situation économique difficile, et ce malgré la restriction des mouvements de capitaux, qui pourrait selon le Nouvel Observateur limiter la fuite des investisseurs russes et britanniques. Dans ce même article, qui détaille certaines mesures contenues dans le plan adopté hier par l'Eurogroupe et le gouvernement chypriote, on trouve également un engagement de Nicos Anastasiades dans la lutte contre le blanchiment d'argent, ainsi qu'une hausse de l'impôt sur les sociétés, qui passe de 10 à 12,5%.

A la suite de la réunion de crise qui s'est tenue hier à Bruxelles, Michael Sarris a qualifié l'accord obtenu de "meilleur résultat possible compte tenu des circonstances" [Le Monde/Reuters]. La directrice du FMI, Christine Lagarde, s'est dite satisfaite du plan d'aide négocié à Chypre. Qualifié de "complet et crédible", ce plan propose selon elle une "stratégie claire qui assure la soutenabilité de la dette" du pays [La Tribune]. Chypre devrait normalement recevoir un plan d'aide de 10 milliards d'euros à partir du mois de mai prochain.


Formation du gouvernement italien : une mission impossible pour Pier Luigi Bersani


Le président italien, Giorgio Napolitano, a confié vendredi 22 mars un mandat "exploratoire" à Pier Luigi Bersani, leader du Parti démocrate italien, pour former un nouveau gouvernement. Vainqueur des élections législatives des 24 et 25 février dernier avec 29,5% des voix, Bersani n'a pour autant pas obtenu de majorité au sénat. Ainsi, si la coalition de gauche est soutenue par une majorité de 345 parlementaires (sur 630) à la chambre des députés, 35 sièges sénatoriaux séparent en revanche Bersani de la formation d'un gouvernement capable de remporter la confiance du parlement italien [Le Figaro].

Si Giorgio Napolitano estime que le chef de file de la coalition de gauche est "objectivement dans les conditions les plus favorables" à l'obtention du vote de confiance des deux chambres parlementaires, condition sine qua non à l'investiture d'un nouveau gouvernement, Bersani avoue volontiers qu'il s'agit néanmoins "d'une situation difficile", précisant sa stratégie : "Je rencontrerai les forces parlementaires et politiques avec des idées claires, peu de paroles et des intentions précises sur les réformes à entreprendre, qui doivent concerner le système politique" [La Croix].

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) de Beppe Grillo ou la Ligue du Nord se laisseront-ils séduire par le discours de Bersani ? Rien n'est moins sûr… Si samedi dernier une dizaine d'élus du M5S ont trahi Beppe Grillo pour se rallier à la coalition de gauche de Bersani, l'ancien humoriste a réaffirmé que son parti ne lui accorderait pas sa confiance. De son côté, la Ligue du Nord, irréductible fidèle à l'ex-chef de gouvernement italien Silvio Berlusconi (Parti du peuple de la Liberté), émet le même son de cloche. Selon le quotidien Libération, le Cavaliere, empêtré dans plusieurs affaires judiciaires, entendrait monnayer son vote de confiance au nouveau gouvernement en l'échange de garanties judiciaires.

A lire sur

L'Europe de la semaine du 25 au 31 mars

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

La Commission se méfie de certaines flexibilités données au budget européen [Euractiv]

Chypre

Chypre: les allusions au passé nazi de l'Allemagne se multiplient [Slate]

Commerce extérieur

Sommet téléphonique Europe/Japon [Le Figaro/AFP]

Construction européenne

L'Allemagne, bouc émissaire d'une Europe du Sud en crise [Le Monde]

Culture

Islande : Voyage au cœur du miracle culturel [Presseurop]

Energie, environnement

Les ministres bloquent la limitation de l’UE de certains biocarburants [Euractiv.en]

Etats membres

Sarkozy mis en examen : les réactions fusent en France [Euronews]

Euro, économie

L'Irlande, success story trompeuse [Le Monde]

Institutions

Faut-il cesser de financer certains partis européens ? [Euronews]

Marché unique, entreprises

Airbus pourrait vendre ses premiers avions à Japan Airlines [La Croix/AFP]

Relations extérieures

Livrer des armes aux rebelles syriens : un casse-tête [Le Figaro]

Société

Encore un “non” massif au “mariage pour tous” à Paris [Euronews]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 Few winners in Cyprus deal [BBC News]

Presse germanophone

"EU tut in Syrien zu wenig" [Die Welt]

Presse espagnole

Chipre salva su pertenencia al euro con un duro ajuste bancario [La Vanguardia]


Presse italienne

Nuovo governo, Bersani:"Non mi occupo di larghe intese, la proposta è per tutti" [Il Fatto quotidiano]

Presse francophone

Italie et Allemagne commémorent un massacre nazi [Le Matin]