Derniers articles publiés

Revue de presse : 100 milliards d'euros pour sauver les banques espagnoles

Revue de presse 11.06.2012

Après la Grèce, l'Irlande et le Portugal, l'Espagne devient le quatrième pays de la zone euro à recevoir une aide européenne. Après avoir longtemps repoussé cette éventualité, le Premier ministre Mariano Rajoy a finalement accepté une enveloppe de 100 milliards d'euros destinée aux banques les plus en difficulté, prenant soin de mettre en avant qu'il ne s'agit pas d'un plan d'aide généralisé à l'économie du pays.

"Le sauvetage bancaire espagnol a consacré la crédibilité de la zone euro", a déclaré hier Mariano Rajoy au cours d'une conférence de presse. "Si nous n'avions pas fait ce que nous avons fait ces cinq derniers mois, ce qui se serait passé hier aurait été une intervention pour l'Espagne" [Le Figaro]. De cette manière, le Premier ministre a tenu à insister sur le fait que cette aide européenne n'est pas du même ordre que celle reçue par la Grèce, l'Irlande et le Portugal et qu'elle anticipe une nécessité absolue. D'après le ministère des Finances espagnol, cette aide sera versée aux 30% des banques qui ont le plus de difficulté par le Mécanisme européen de stabilité financière et le Mécanisme européen de stabilité.

Pour l'heure, cette décision a été favorablement reçue par l'ensemble des responsables politiques européens et internationaux, ainsi que par les marchés. Le Groupe des sept pays les plus industrialisés (G7), relatent les Echos, a salué le plan de recapitalisation des banques, estimant que "ces mesures représentent un progrès important et orientent la zone euro vers une plus grande union financière et budgétaire pour renforcer l'Union monétaire". Pierre Moscovici, ministre français des Finances, a quant à lui déclaré que cet accord "témoigne d'une solidarité renforcée entre les pays de la zone euro et de leur volonté résolue d'assurer sa stabilité".

Ainsi, si le mot "sauvetage" a été évité, il a été employé par la presse, et en particulier par le quotidien El Mundo. En place depuis décembre 2011, M. Rajoy a réussi à échapper à un plan global, mais n'a pu résister à la dégradation de la note espagnole, passée de A à BBB avec une perspective négative, et surtout aux récentes difficultés de ses banques. Dorénavant, aux mesures d'austérité qui seront poursuivies par le gouvernement, s'ajoutera la surveillance de Bruxelles qui ne manquera pas d'insister sur la poursuite des réformes structurelles, explique l'AFP.

 

Les autres titres de la presse en ligne

 

Construction européenne

L’union politique, plus facile à dire qu’à faire [Presseurop]

Emploi, affaires sociales

Y aura-t-il encore un modèle social européen ? [La Tribune]

Energie, environnement

Renouvelables : l'engagement de l'UE après 2030 est sur la table [EurActiv]

Etats membres

Beppe Grillo porté par la vague eurosceptique [Presseurop]

Euro, économie

Du miracle espagnol à la crise, un chemin pavé de déséquilibres [Le Monde]

Institutions

Schengen : la France se livre à un exercice d’équilibriste [EurActiv]

Sport

Euro 2012, le focus du jour : Le conte de fées raté du Red Bull Lepizig [La Tribune]

 

A lire sur

L'Europe de la semaine : La France aux urnes pour élire ses nouveaux députés



Ailleurs en Europe


Presse francophone
Les Turcs opposés à l'interdiction de l'avortement [Romandie]

Presse anglophone
 Envoy hopes congress brings blessing at 'turbulent time' [Irish Times]

Presse germanophone
EU: Anleihemärkte Spaniens und Italiens mit starken Kursgewinnen [Focus]

‎Presse espagnole
La prima de riesgo se relaja y la bolsa sube tras la ayuda de la UE [ABC]

Presse italienne
Napolitano abbraccia Buffon.De Rossi: "Si è complimentato" [la Gazzetta dello Sport]