Derniers articles publiés

Réunion des ministres des Affaires étrangères consacrée au suivi du Processus de Barcelone (EUROMED)

Actualité 24.11.2006

L’institution la plus importante de ce qu’il est convenu d’appeler le "processus de Barcelone", c’est-à-dire du partenariat euroméditerranéen, est la conférence euroméditerranéenne des ministres des Affaires étrangères (ou conférence EuroMed) qui se réunit tous les dix-huit mois. La conférence EuroMed des ministres des Affaires étrangères qui se tiendra à Tampere les 27 et 28 novembre prochains est la huitième du nom et, parallèlement, la plus vaste réunion à être organisée par la Présidence finlandaise de l’UE dans le cadre du partenariat euroméditerranéen. Réunissant les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et leurs homologues des dix partenaires du bassin méditerranéen (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie, Turquie et Autorité palestinienne), ainsi que des représentants des institutions européennes et des observateurs du processus de Barcelone, elle sera l’occasion de débattre des questions d’actualité pour le partenariat euroméditerranéen.  Le ministre finlandais des Affaires étrangères, Erkki Tuomioja, en assurera la présidence.

Les ministres des Affaires étrangères examineront l’état de mise en œuvre du plan d’action quinquennal commun adopté en novembre 2005 au titre du processus de Barcelone et fixeront des orientations pour les travaux à conduire l’année prochaine. Leur dîner de travail sera consacré à la situation au Proche-Orient. En séance plénière, il sera notamment question du dialogue interculturel, de la nouvelle politique européenne de voisinage et de l’instrument financier qui s’y rattache, des modalités de mise en œuvre – en termes tant de financements que de méthodes de travail – du partenariat euroméditerranéen et de la manière de donner à celui-ci une plus grande visibilité. Les ministres des Affaires étrangères évalueront en outre les résultats des autres réunions ministérielles qui ont eu lieu dans le courant de l’année. Néanmoins, l’ordre du jour définitif restera largement tributaire de l’actualité internationale.

SOURCES : Présidence finlandaise