Derniers articles publiés

Rencontres avec le bureau "Bretagne - Pays de la Loire - Poitou-Charentes"

Vidéo 28.07.2008

Ségolène Martin et Justin Amiot, de la Représentation Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes, reviennent sur le rôle des bureaux régionaux.

Ségolène Martin : "Les bureaux régionaux aident les collectivités à mieux comprendre l'information venant de Bruxelles"

Ségolène Martin, qui est en charge des questions de "recherche et développement" à la Représentation Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes, revient sur le rôle des bureaux régionaux dans la recherche de l'information. Ainsi, les bureaux "aident les structures locales à trouver l'information, à mieux la comprendre et à trouver des partenaires européens" pour monter des projets financés par la Commission européenne. Les réseaux formés par les Représentations régionales des 27 Etats membres permettent en effet de trouver des partenaires européens plus aisément.

Les bureaux régionaux ont également pour rôle "d'accompagner les porteurs de projets pour faire valoir leur dossier auprès de la Commission européenne".

Vidéo (2'56)

 

Justin Amiot : "les Régions ont une véritable carte à jouer"


Justin Amiot, chargé de mission à la Représentation Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, explique comment la Représentation réalise du lobbying auprès des institutions européennes.

Selon lui, "pour faire du lobbying de la façon de la plus pertinente possible, il faut s'associer à d'autres régions européennes". La Représentation travaille beaucoup par exemple au sein du réseau des "Régions sans OGM" qui associe 43 membres de plusieurs Etats européens. Le réseau a ainsi proposé des amendements qui ont été repris dans "un rapport du Parlement européen sur les OGM". C'est un travail "que nous n'aurions pas pu réaliser seul" souligne Justin Amiot.

"Les régions ont ainsi une véritable carte à jouer" en tant que "médiateurs". Ces collectivités sont en effet "entre le niveau politique et le niveau économique, plus proche des territoires".

Justin Amiot revient aussi sur une autre action de lobbying. La Représentation a joué un rôle dans le cadre d'un rapport du Parlement européen sur "les rejets de la pêche" qui visait à éviter les quantités de poissons rejetés par les pêcheurs du fait de leur petite taille ou des limites imposées par les quotas. La Représentation a valorisé dans le cadre de ce rapport un projet réalisé en région sur la pêcherie langoustine qui vise à éviter ces rejets de pêche importants. Il s'est avéré que "l'expérience était unique en Europe". La Région a pu ainsi "apporter une expertise qui a été très appréciée par les députés et qui a eu une influence dans le rapport final".


Vidéo (4'35)