Derniers articles publiés

Relance institutionnelle : Sarkozy et Zapatero s'accordent sur le traité

Actualité 01.06.2007

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, s'est rendu le jeudi 31 mai 2007 à Madrid.
A cette occasion le chef de l'Etat a rencontré le chef du Gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Ils ont affiché leurs idées communes pour sortir rapidement l'Europe de son impasse institutionnelle.


La relance institutionnelle

"Un pays qui a voté oui, un pays qui a voté non partagent aujourd'hui la même analyse et la même volonté" a déclaré le Président français après un déjeuner de travail et un entretien avec son homologue espagnol. Ce dernier a estimé que les deux pays ont "des objectifs communs sur lesquels nous devons travailler, il y a une entente entre nous et, au-delà, il y a une envie, une volonté politique de servir l'Europe et nos deux pays".

Ainsi, les deux dirigeants sont tombés d'accord sur l'importance de s'entendre rapidement à 27 sur un traité capable de relancer une construction européenne au point mort depuis deux ans. "Le Président de la République m'a transmis la volonté d'avancer pour déboucher sur un accord sur le Traité européen aussitôt que possible. Nous ne pouvons plus perdre de temps et il faut concentrer toute notre énergie, toute notre volonté pour mettre en marche l'Europe, pour qu'elle fonctionne et pour que les 27 retrouvent l'initiative, le leadership face aux enjeux" a affirmé le président du gouvernement espagnol.

Sur le contenu du traité, le chef du Gouvernement espagnol souhaite "avoir un traité de base, un traité qui maintienne son contenu essentiel mais qui permette à tous les pays de s'intégrer aux progrès de l'Union Européenne, aux progrès des 27". Les deux responsables se rejoignent sur l'idée d'avoir "une présidence de l'Union forte et stable" ainsi que "la majorité qualifiée, la réforme du fonctionnement du Conseil, le ministre des Affaires étrangères".

De plus, le nouveau Président français a précisé qu'il n'était pas question de prendre comme base de discussion la proposition française, mais un texte élaboré par l'Allemagne: "il ne s'agit pas d'un texte français, le texte ce sera celui de la Présidence".

L'Union de la Méditerranée

A Madrid, les discussions ont aussi porté sur l'idée avancée par Nicolas Sarkozy d'une Union de la Méditerranée, sur le modèle de l'Union européenne. "Il faut faire en Méditerranée ce que les Européens ont eu la sagesse de faire, il y a soixante ans, pour l'Europe" a déclaré le Président de la République. Dans cette optique, les deux hommes politiques "ont proposé une réunion des huit pays européens, - huit parce qu'il y a la Slovénie qui aura bientôt la présidence de l'Union européenne - pour voir comment on peut proposer aux pays méditerranéens du Sud une initiative commune".

A trois semaines du Conseil européen, Nicolas Sarkozy a su trouver les mots :  "Si les 21-22 juin on arrive, ensemble, à convaincre qu'il faut surmonter les désaccords pour trouver une voie de sortie autour d'un nouveau traité, on aura montré alors que l'Espagne et la France, alliées, peuvent faire bouger l'Europe avec les autres".

Sources

Point de presse conjoint du Président de la République et du Président du gouvernement Président du gouvernement d'Espagne  - Communiqué de presse - Présidence française
Point de presse conjoint du Président de la République et du Président du gouvernement Président du gouvernement d'Espagne (audio : wma)  -  Présidence française