Derniers articles publiés

Référendum : les médias ont-ils contribué au succès du "non"?

Actualité 07.11.2006


L'impact des médias sur la campagne référendaire française de 2005, par Jacques Gerstlé
Notre Europe – Etudes et recherches n°53 – 02/11/2006
(en téléchargement gratuit - pdf)

Quel rôle a joué la télévision dans le choix des Français lors du référendum sur la Constitution européenne ? Jacques Gerstlé, professeur à la Sorbonne et spécialiste de communication politique, tente de répondre à cette question dans une étude publiée par Notre Europe.

L'analyse des sujets consacrés à la campagne par les journaux télévisés de TF1 et France 2  montre - comme l’avaient dénoncé par les opposants au Traité -  que la campagne du "oui" a été bien plus relayée que celle du "non" (796 minutes de couverture contre 141 en six mois). Comment expliquer qu'en dépit d'un tel déséquilibre, la couverture médiatique ait fini par jouer en faveur d'un rejet de la Constitution, comme le montre Jacques Gerstlé ?

La réponse se trouve d'abord dans l'analyse du "cadrage" de l'information européenne, c'est-à-dire de l'angle adopté par les journalistes évoquant la campagne. Jacques Gerstlé indique que ce cadrage s'est largement effectué sur des thèmes nationaux, ce qui a incité un certain nombre d'électeurs "dotés d'une faible connaissance politique" (les plus influencés par la télévision dans leur choix électoral) "à se prononcer sur la base de leur opinion nationale, plutôt que sur celle de leur opinion sur la construction européenne". De plus, l'omniprésence dans les médias des thématiques sociales s'est révélée favorable au discours du "non" de gauche. Durant la campagne, c'est en effet "une véritable avalanche d'événements à caractère social qui déferle dans l'information télévisée, de manière assez comparable au cas de l'insécurité lors de la campagne présidentielle de 2002".

Au final, "c’est moins en privilégiant une position au détriment d’une autre qu’en focalisant l’attention d’une partie critique du public sur une situation nationale (et européenne) où les problèmes sociaux étaient omniprésents, venant ainsi valider le discours des partisans du non, que l’actualité a joué contre la ratification du traité constitutionnel européen".

Entretien avec Jacques Gerstlé