Derniers articles publiés

Réactions à chaud des politiques à Dublin

Actualité 06.10.2009

Interviewés samedi, au moment des résultats à Dublin Castle, les députés européens et irlandais réagissent au score massif du oui qui vient d'être annoncé.

Lucinda Creighton, députée et porte parole pour les questions européennes du Fine Gael


Lucinda Creighton DREtes-vous surprise par le résultat ?

Je suis ravie de l'ampleur du oui. Cela a été une campagne difficile mais j'avais perçu un changement dans l'opinion publique. En menant cette campagne, je voyais que les gens allaient changer d'avis sur le Traité de Lisbonne.

Comment expliquez-vous un tel retournement des résultats ?

La crise économique a vraiment fait réfléchir les gens sur leur choix. "C'est la stupide économie!" La situation économique est critique en Irlande. Les gens ont réalisé que voter oui était dans l'intérêt du pays et de leur futur. Cela remettra l'Irlande, là où elle doit être, c'est-à-dire au cœur de l'Europe.

 

Pronsias de Rossa, Député européen, groupe des socialistes et démocrates


Pronsias de Rossa DRQuel message ces résultats donnent-ils au reste de l'Europe?

Les résultats sont une confirmation par les Irlandais qu'ils sont pro-européens et que nous voulons contribuer à l'Europe.

Pourquoi les classes populaires ont-elles voté contre le traité?

Les classes populaires sont très mécontentes du gouvernement. Ce sont eux qui perdent leurs emplois en ce moment. Ils sont très mécontents de la mauvaise gestion de l'économie. Sinn Féin a également fait peur aux votants dans les circonscriptions populaires en disant que le service militaire allait être introduit. Les classes populaires sont traditionnellement celles qui se trouvent engagées, il est normal que ce type d'argument ait inquiété.
 

 

Joe Higgins, député européen, GUE/ NL


Joe Higgins DRQuelle est votre analyse des résultats?
Voilà ce qu'obtient le gouvernement d'une campagne basée sur la peur et les promesses d'emploi et de relance économique. Ces promesses ne seront pas tenues. Le programme ultralibéral prévu par Lisbonne se fera contre les travailleurs en Irlande.

La grande coalition du monde politique avec des moyens financiers sans précédents,  le monde des affaires, la plupart de la presse écrite et les autorités européennes ont permis ce vote positif. Intimidation et crainte étaient associées à d'extravagantes promesses sur l'emploi et la relance économique.

 

Nigel Farage, United Kingdom Independance Party


Nigel Farage DRQuelle est votre réaction face aux résultats?

C'est une victoire de la politique d'intimidation, du monde des affaires et de l'argent. C'est une parodie de démocratie. Les Irlandais étaient sous pression, il est donc compréhensible que ils aient voté oui cette seconde fois. C'est un tout.
Ce qui se passe en Irlande est pire qu'au Zimbabwe. Il est extraordinaire que l'argent des contribuables puisse être utilisé pour réorganiser un second referendum. 

Qu'est ce que cela signifie pour le Royaume Uni ? Y aura t-il un référendum ?

C'est la question à un million de dollars. La pression sera grande sur M. Cameron. Il a gagné les élections européennes sur la promesse d'un référendum. C'est incroyable que les Irlandais puissent décider du futur politique du Royaume Uni.Les britanniques devraient avoir leur mot à dire. Ce résultat va relancer le débat européen en Grande Bretagne. Je vais veiller à ce que M. Cameron tienne sa promesse.

 

 

Dossier spécial sur le référendum irlandais