Derniers articles publiés

Rapport sur les eaux de baignade : les normes communautaires prises en compte

Actualité 30.05.2007

La Commission a adopté cette semaine son rapport annuel en la matière, présentant des résultats très encourageants. Plus de 96 % des sites côtiers respectent les exigences sanitaires contenues dans la directive européenne sur les eaux de baignade. Les aires de baignade en eau douce affichent un score certes plus modeste, de 89 %, mais leur propreté s’est nettement améliorée depuis 2005.

Contexte

Chaque année, les Etats membres sont tenus de présenter un rapport sur la qualité des zones de baignade des eaux côtières et intérieures situées sur leur territoire. On entend par "zones de baignade" les zones dans lesquelles la baignade est expressément autorisée ou n'est pas interdite et est habituellement pratiquée par un nombre important de baigneurs.

La qualité des eaux de baignade est examinée chaque année sur la base de paramètres physiques, chimiques et bactériologiques. La directive de 1976 relative aux eaux de baignade fixe des critères minimums que les Etats membres doivent obligatoirement respecter, ainsi que des critères facultatifs permettant aux pays qui le souhaitent d’aller plus loin dans ce domaine.

Le "Pavillon bleu" récompense chaque année les communes et les ports de plaisance qui font des efforts déterminants en matière d'environnement. Cette distinction, lancée en 1985 par l'Office Français de la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe, s'est étendue au continent européen (23 pays) puis au reste du monde. Au classement international, les 4 pays possédant le plus de plages labellisées sont européens. Il s'agit de l'Espagne, la Grèce, la France et l'Italie.


Conclusions du rapport

En 2006, sur les 21 094 zones de baignade qui ont été contrôlées, le pourcentage des eaux de baignades présentant des valeurs conformes aux valeurs impératives est de 96 % pour les zones côtières et de 89 % pour les sites aménagés dans les rivières et les lacs.

Pour la première fois, des données provenant de l’ensemble des Etats membres ont pu être comparées. Si les anciens États membres obtiennent de meilleurs résultats, les nouveaux ont davantage progressé d’une année à l’autre.

"Il est encourageant de constater que le taux d'observation des normes dans les zones de baignade en eaux intérieures s'est amélioré en 2006, après les résultats décevants enregistrés en 2005"a déclaré M. Stravros Dimas, commissaire en charge de l'environnement.

"Je souhaite que cette tendance à l'amélioration se poursuive et que les zones de baignade en eaux intérieures atteignent des niveaux semblables à ceux des zones côtières. Même si ces résultats sont encourageants, je reste préoccupé par le nombre de sites de baignade radiés des listes. Le retrait des sites pollués des listes officielles ne peut en aucun cas constituer une solution. Les Etats membres doivent au contraire mettre sur pied des programmes de dépollution de ces sites" a-t-il ajouté.

Ainsi, en 2006, les Etats membres ont rayé de la liste nationale des zones soumises aux normes de la directive, 88 sites côtiers et 166 zones de baignade en eaux intérieures.

Source

La très grande majorité des zones de baignade de 25 Etats membres satisfait aux normes communautaires - Communiqué de presse - 31/05/07 - Commission européenne