Derniers articles publiés

Qui est Amélie de Montchalin, la nouvelle ministre des Affaires européennes ?

Actualité 01.04.2019 Marie Guitton

Le 31 mars 2019, Amélie de Montchalin a succédé à Nathalie Loiseau. La nouvelle secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes, née en 1985, est économiste de formation. Diplômée de grandes écoles, ancien soutien d'Alain Juppé, catholique pratiquante et mère de trois enfants, elle défend une politique libérale et pro-européenne.

Amélie de Montchalin est en charge du portefeuille européen depuis le 31 mars 2019 - Crédits : Antoine Lamielle / Wikicommons

Amélie de Montchalin est en charge du portefeuille européen depuis le 31 mars 2019 - Crédits : Antoine Lamielle / Wikicommons

Nathalie Loiseau a démissionné de ses fonctions ministérielles le 27 mars 2019 pour mener la liste de la majorité en vue des élections européennes.

Quelques jours plus tard, c'est Amélie de Montchalin qui est devenue, à 33 ans, la nouvelle secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes.

Née à Lyon le 19 juin 1985, diplômée de la Sorbonne, HEC Paris et de l'école d'administration publique d'Harvard, cette économiste avait rejoint En marche fin 2016, "attirée par l’engagement européen et la méthode de réformes d’Emmanuel Macron", selon ses propres termes publiés sur LinkedIn.

En juin 2017, elle avait été élue députée de la 6e circonscription de l'Essonne, dans le camp présidentiel.

Chargée de coordonner les votes des élus LaREM à la commission des finances de l'Assemblée nationale jusqu'en septembre 2018, elle a été présentée par ses pairs comme "directe", "énergique", "experte" de ses sujets et "efficace". Mais aussi "inflexible", "autoritaire" et dotée d'une "main de fer". Elle était devenue 1ère vice-présidente du groupe en 2018.

Fer de lance de la suppression de l'impôt sur la fortune, elle fut l'un des porte-voix du premier budget du quinquennat à l'Assemblée. Rapporteure spéciale du budget pour la recherche et l'innovation, elle défend plus généralement une politique libérale et "le projet européen du Président [...] pour apporter des solutions concrètes aux Français", selon l'un de ses premiers tweets en tant que nouvelle secrétaire d'Etat.

Issue de grandes écoles qui l'avaient menée au secteur de la banque et de l'assurance (économiste à Exane, les services d'investissement de la BNP Paribas de 2009 à 2012, puis responsable Politiques publiques & prospective chez Axa de 2014 à 2017), elle a fait ses classes politiques auprès de responsables de l'UMP (devenu les Républicains). Après un stage comme collaboratrice parlementaire de Valérie Pécresse en 2007, elle avait soutenu Alain Juppé aux primaires de la droite en 2016.

Catholique pratiquante, mère de trois enfants, elle défend la laïcité : "Pour moi, c'est important que les religions ne cherchent pas la sur-visibilité dans l'espace public, au-delà de ce qui est leur rôle [...]. On ne fait pas de prosélytisme dans l'espace public et sûrement pas dans le débat politique", déclare-t-elle à la télévision catholique KTO.

Nathalie Loiseau en marche vers le Parlement européen

Nathalie Loiseau et Amélie de MontchalinAmélie de Montchalin est ainsi la troisième à hériter du portefeuille européen dans le gouvernement d'Edouard Philippe. Après un bref passage de Marielle de Sarnez à ce poste, qui avait démissionné après l'ouverture d'une enquête préliminaire sur des emplois fictifs du Modem au Parlement européen, Nathalie Loiseau, diplomate expérimentée et ancienne directrice de l'ENA, était devenue ministre en juin 2017.

C'est à la fin d'un débat télévisé l'opposant le 14 mars à Marine Le Pen que Nathalie Loiseau avait déclaré être "prête" à mener la liste de La République en marche pour les élections européennes.

L'ancienne ministre a été investie à la première place de cette liste, intitulée "Renaissance", le 26 mars.

Nathalie Loiseau, une diplomate aux affaires européennes

Européennes : La République en marche dévoile ses 30 premiers candidats

La République en marche est actuellement créditée de 22,5 % des intentions de vote des Français, selon un sondage Ifop actualisé au 29 mars. Le parti présidentiel pourrait ainsi disposer d'une petite vingtaine de députés au Parlement européen au cours de la prochaine législature (2019-2024).

 

Le 31 mars, le gouvernement a également nommé :

Sibeth Ndiaye, comme secrétaire d'État auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement. Elle remplace Benjamin Griveaux, qui souhaite se présenter aux prochaines élections municipales.

Cédric O
, comme secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des comptes publics, chargé du Numérique. Il prend la suite de Mounir Mahjoubi, lui aussi candidat déclaré aux prochaines élections municipales.