Derniers articles publiés

Quels sont les sports préférés des Européens ?

Synthèse 22.09.2017 Giovanni Vale et Jules Lastennet

D’après une enquête Eurobaromètre, plus de 40% des Européens pratiquent une activité sportive de façon plus ou moins régulière. Même si certains sports sont incontournables dans tous les pays, tant dans la pratique que dans la popularité, des particularités demeurent parmi les Européens. A l’occasion de la Semaine européenne du sport (EWOS), qui se déroule du 23 septembre au 1er octobre, Toute l’Europe vous propose de revenir sur les préférences des Européens en matière de sport.

Course à pied aux Pays-Bas

Course à pied aux Pays-Bas

L'Europe, folle de foot

Comme dans de nombreuses régions du monde, le football est le sport roi en Europe. Sa forme et ses règles actuelles trouvent même leur origine sur le continent, au Royaume-Uni, au cours des années 1860. Le sport se propage ensuite à l'Europe continentale, en Belgique, aux Pays-Bas ou encore au Danemark, principalement grâce aux universités. Dès les années 1930, avec l'organisation des premières Coupes du monde, le football est devenu un sport international et extrêmement populaire.

Aujourd'hui, ce sport continue de gagner en importance, tant sur le plan économique que social. Aidé par la libéralisation des transferts ou encore l'augmentation exponentielle des droits télévisés, le football atteint désormais un poids financier considérable. A tel point que certains clubs mondialement connus comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou Manchester United sont valorisés à plus de 3 milliards d'euros.

Mais le succès persistant du football est également dû au fait qu'il n'est pas l'apanage d'une élite ou un simple spectacle audiovisuel. En effet, il est également, et de loin, le sport le plus pratiqué par les Européens. A titre d'exemple, 1,2 million de Néerlandais et 4,3 millions d'Italiens sont inscrits dans un club pour jouer au football, soit 7% de la population totale de ces deux pays. Hormis de rares exceptions, le football est le sport le plus important au sein des 28 Etats membres de l'Union européenne.

Match de football amateur

Match de football amateur en France - Crédits : Yannick Auberger

Au niveau professionnel, de manière logique, les nations européennes les plus peuplées sont celles avec le plus de chances de remporter des trophées. De fait, seules l'Allemagne, l'Espagne, la France l'Italie et l'Angleterre sont parvenues à gagner une Coupe du monde. Cela n'empêche pas d'autres sélections de régulièrement obtenir d'excellents résultats, comme le Portugal, champion d'Europe en titre, les Pays-Bas, trois fois finalistes d'une Coupe du monde, la Belgique, la Croatie ou encore la Grèce, championne d'Europe en 2004.

A cet égard, la prochaine édition de l'Euro aura lieu en 2020 et sera organisée pour la première fois sur l'ensemble du continent dans 13 villes différentes.

Les Européens sont-ils vraiment sportifs ?

Si plus de 40% des Européens pratiquent une activité sportive plus ou moins régulièrement, l’étude Eurobaromètre de 2014 a révélé aussi que 42% des Européens ne pratiquent jamais de sport, avec une augmentation de 3% depuis l’enquête précédente réalisée en 2009. C’est pourquoi, au niveau national comme au niveau européen, des politiques sont menées pour promouvoir le sport. La Semaine européenne du sport qui se déroule chaque année à partir du 23 septembre s’inscrit dans ce contexte.

Les Européens, amateurs de sports collectifs

Outre le football, d'autres sports collectifs sont très populaires en Europe, la plupart gagnant d'ailleurs en notoriété et en poids financier.

C'est le cas du rugby, sport dérivé du football, pratiqué par un nombre croissant d'Européens. En effet, si les nations britanniques, la France et l'Italie sont les plus réputées, en tant que participantes du Tournoi des VI nations, d'autres pays voient leurs performances s'améliorer au fil des années. Parmi ceux-ci, il est possible de citer la Roumanie et, dans une moindre mesure, l'Allemagne, l'Espagne et le Portugal.

Le handball tend également à devenir un sport majeur dans de nombreux pays d'Europe. Grâce à d'excellents résultats au niveau mondial, il fait ainsi partie des disciplines sportives incontournables en France, en Espagne ou encore en Allemagne. Certains "plus petits" pays se sont aussi fait une spécialité de ce sport, comme la Croatie, le Danemark et la Suède, au point de concurrencer le football en popularité.

Les performances européennes aux Jeux olympiques d'été

En basket-ball, si les Etats-Unis demeurent très en avance, certains pays européens atteignent aujourd'hui des niveaux très élevés. C'est une nouvelle fois le cas de l'Espagne et de la France, pays parmi les plus éclectiques en Europe sur le plan sportif. Mais aussi de pays moins souvent sur le devant de la scène sportive comme la Grèce, la Lituanie et la Slovénie.

Sport nettement moins médiatisé, le water-polo n'en est pas moins très populaire et pratiqué dans plusieurs pays d'Europe, dont la Hongrie où il s'agit même du sport national. Les Italiens, Maltais, Croates, Grecs, ou encore Britanniques sont également nombreux à pratiquer ce sport.

Partie de water-polo

Partie de water-polo junior opposant la Hongrie à la Grèce en 2004 à Naples - Crédits : Massimo Finizio

Le tennis, principal sport individuel en Europe

Les sports individuels sont aussi très souvent pratiqués par les Européens, comme l'athlétisme ou la natation, qui sont faciles d'accès et potentiellement bon marché voire gratuits.

Le tennis est également souvent pratiqué sur le continent et dispose d'une forte exposition médiatique. Deux des tournois les plus prestigieux (Grand Chelem) ont lieu en Europe : Roland Garros à Paris et Wimbledon à Londres. A l'heure actuelle, outre la Suisse avec Roger Federer et Stanislas Wawrinka, les grandes nations européennes du tennis sont l'Espagne (avec Rafael Nadal), le Royaume-Uni (avec Andy Murray) la France (avec Jo-Wilfried Tsonga ou Richard Gasquet), ou encore la Croatie (avec Marin Cilic) et la République tchèque (avec Tomas Berdych). D'autres pays, à l'instar de la Suède (avec Bjorn Borg, Mats Wilander et Stefan Edberg) ou l'Allemagne (avec Steffi Graf et Boris Becker) ont également connu des périodes fastes, mais peinent aujourd'hui à figurer parmi les meilleures nations de tennis.

Souvent dépeint comme un sport "noble" ou du moins réservé aux classes supérieures, à plus forte raison encore que le tennis, le golf est également pratiqué par de nombreux Européens. C'est évidemment le cas au Royaume-Uni, d'où ce sport est issu. Mais c'est aussi le cas en Allemagne, en Suède et en Espagne.

La Semaine européenne du sport (EWOS)

La Semaine européenne du sport (European Week of Sport, EWOS) a été introduite par la Commission européenne en 2015 et ouvrira sa troisième édition le 23 septembre 2017.

Inspirée du projet "Sentez-Vous Sport" initié par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) en 2010, la Semaine européenne du sport a pour but de promouvoir l’exercice physique et le sport à tous les niveaux et pour tous les publics, étant organisée autour de quatre grands thèmes : le milieu éducatif, les lieux de travail, les espaces extérieurs et les clubs de fitness. Un site dédié a été lancé par l’exécutif européen, tandis que sur les réseaux sociaux les manifestations sont associées à l’hashtag #beactive et suivies par le compte twitter @EuSport.

En France, la Semaine européenne du sport, cordonnée par le CNOSF, enregistre cette année quelques 300 événements et 5 millions de participants. Le site de référence est celui du CNOSF. Une carte présente toutes les manifestations organisées dans chaque pays.

Des préférences influencées par la géographie et le climat

Naturellement, les préférences des Européens en matière de sports sont influencées par leur environnement. Cela se vérifie tout particulièrement s'agissant des sports de neige ou de glace.

En ski alpin, tant au niveau professionnel qu'amateur, ce sont ainsi les Autrichiens, les Allemands, les Français ou encore les Italiens qui obtiennent les meilleurs résultats en Europe (avec les Suisses) et qui pratiquent le plus dans le cadre privé. Il en va de même concernant le ski nordique dont les disciplines sont extrêmement populaires en Suède et en Finlande. En la matière, les Estoniens sont également nombreux à pratiquer ce sport, notamment dans le cadre de marathons de ski de fond, qui réunissent souvent plusieurs milliers de personnes.

Marathon de ski de fond

Marathon de ski de fond en 2014 en Estonie - Crédits : Visit Estonia

Le hockey sur glace, véritable institution dans plusieurs pays du nord et de l'est de l'Europe, ne fait pas non plus exception. Les meilleures nations européennes sont la Finlande, la Suède, la République tchèque et la Slovaquie. Les sélections nationales de ces pays rivalisent souvent avec la Russie, le Canada et les Etats-Unis au niveau mondial, tandis que ce sport est également souvent pratiqué par les jeunes et les amateurs en général.

Les Européens et la route

Suivant les nationalités, les Européens se passionnent et pratiquent également des sports "de route". Le plus populaire est de loin le cyclisme, apprécié partout sur le continent. La France, l'Italie et l'Espagne accueillent les trois principaux tours, mais si les coureurs de ses pays sont nombreux, l'on retrouve également un grand nombre de Belges, de Néerlandais, de Danois, de Britanniques ou encore de Luxembourgeois. A titre privé, 31% des Belges déclarent pratiquer le cyclisme de manière régulière.

Par ailleurs, les sports automobiles, qui pour des raisons financières et techniques sont peu pratiqués par les particuliers, sont aussi très populaires dans de nombreux pays européens. C'est le cas notamment en Italie ou encore en Allemagne, mais également en Belgique et en Finlande pour ce qui concerne la Formule 1. Les courses de rallye ont quant à elles récemment gagné en popularité dans un pays comme la France, à la faveur des succès du pilote Sébastien Loeb.

Particularités nationales

Notons enfin que le slogan européen "unis dans la diversité" vaut aussi pour le sport. De fait, plusieurs pays se distinguent par la pratique de sports dont la renommée ne s'est que peu, voire pas, exportée en dehors de leurs frontières.

Le cas le plus emblématique est probablement celui de l'Irlande, où les sports gaéliques sont rois. Particulièrement le football gaélique, qui se joue par équipes de 15 joueurs et qui, pour aller vite, se situe à la croisée des chemins du football traditionnel et du rugby. Le hurling aussi est incontournable dans le pays. Il se pratique également à 15, mais on utilise cette fois des battes pour faire avancer la balle et marquer des buts. La version féminine du hurling est le camogie. Signe de la forte popularité de ces sports, ils ont à leur disposition et en exclusivité le plus grand stade du pays (Croke Park, 82 000 places) à Dublin.

Partie de hurling

Partie de hurling en 2015 en Irlande - Crédits : Seaninryan

Le Royaume-Uni est, pour sa part, évidemment connu pour le cricket, sport aux règles réputées complexes et qui n'est, encore aujourd'hui, que très peu pratiqué en dehors des pays du Commonwealth, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Inde et le Sri Lanka étant, avec l'Angleterre, les meilleures nations du monde dans cette discipline.

Les pays scandinaves ne sont également pas en reste en matière de sports singuliers. Les Suédois apprécient ainsi particulièrement le bandy, qui est un ancêtre, d'origine russe, du hockey sur glace. La patinoire est ici remplacée par un terrain de football gelé et le nombre de joueurs par équipe passe donc de 6 à 11. Ce sport a également percé en Estonie.

Autre variante du hockey : le floorball, ou unihockey, qui se pratique en salle. Ici aussi, les Suédois font partie des principaux amateurs, rejoints par les Finlandais, les Allemands et les Slovaques. Le hockey sur gazon étant pour sa part une spécialité néerlandaise.

Enfin, parmi les autres particularités nationales, il est possible de mentionner la pelote basque, discipline populaire de part et d'autre des Pyrénées, ou encore la pétanque, dont la popularité ne se dément pas en France et qui est également beaucoup pratiquée à Malte (sous une variante appelée Bocci).