Derniers articles publiés

Quelle sécurité énergétique pour l'Europe ?

Actualité 18.09.2006

La revue Géoéconomie de l’Institut Choiseul consacre son dossier aux "guerres du pétrole". Deux articles abordent cette question sous l’angle des problématiques européennes. Le premier concerne "la stratégie gazière de la Russie et l’Union européenne", tandis que le second pose la question : "Quelle sécurité énergétique pour l’Europe ?"

Face à la situation géopolitique bouleversée des principaux producteurs et consommateurs d’énergie, la sécurité énergétique européenne constitue, selon Chris Lambert, directeur du Westminster Energy Forum de Londres, "le plus difficile des défis stratégiques auxquels l’Europe doit faire face"

Les priorités pour les Etats membres et la Commission s’orientent autour de trois grands axes : l’amélioration de la sécurité de l’approvisionnement, l’achèvement du marché énergétique intérieur et l’élaboration d’une stratégie cohérente d’engagement avec les pays producteurs et les pays de transit de l’énergie. Prenant comme point de départ ces orientations politiques, Chris Lambert questionne "la véritable capacité des nations européennes à agir d’une manière fédérée afin de répondre aux préoccupations concernant le marché énergétique mondial".

Caractère illusoire de la sécurité énergétique absolue

La stabilité du marché de l’énergie est pour l'Union européenne un objectif majeur. Dans un contexte que l’auteur qualifie de "nouvelle ère européenne d’insécurité énergétique", l'enjeu est, pour l’Europe, "de préserver son statut politique et économique". Compte tenu de la hausse des prix et de la dépendance énergétique croissante de l’Europe, les relations de politique étrangère et de sécurité vis-à-vis des régions productrices et de transit devraient devenir la priorité des décideurs européens. Par ailleurs, les pays européens devraient, selon l'auteur, mener une politique d'investissement destinée à limiter les risques d'approvisionnement.

De plus, les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie - la dépendance de l’UE s’élèvera en 2030 à hauteur de 90 % pour sa consommation de pétrole, 70 % pour le gaz et 100 % pour le charbon - imposent à l’UE de mettre au point une politique de sécurité énergétique cohérente. L’auteur rappelle à ce propos l’analyse de l’AIE : "la sécurité énergétique n’a pas pour objectif de minimiser la dépendance de l’Europe, mais plutôt de réduire les risques liés à cette dépendance".

Dans la dernière partie de l’article, Chris Lambert affirme le caractère illusoire de la sécurité énergétique absolue. Une solution efficace et nécessaire pour les Etats européens serait selon lui de créer un processus de gestion du risque par une meilleure coordination des politiques des Etats membres. Ce dispositif établirait clairement les responsabilités des acteurs des secteurs public et privé.